Jens Mouris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jens Mouris
Mouris 4JDD 2010.JPG

Jens Mouris lors des Quatre Jours de Dunkerque 2010

Informations
Naissance
Nationalité
Équipes amateurs
2000-2001 Van Vliet-Weba
2002-2003 Rabobank GS3
Équipes professionnelles

Jens Mouris (né le à Ouderkerk aan de Amstel) est un coureur cycliste néerlandais. Il est spécialisé dans la piste jusqu'en 2008, il a obtenu deux médailles d'argent lors de championnats du monde : en poursuite par équipes en 2005 et en poursuite individuelle en 2006. Il a participé aux Jeux olympiques de 2000, 2004 et 2008. De 2009 à 2017, il fait carrière sur route. Il a été membre de l'équipe néerlandaise Vacansoleil-DCM de 2009 à 2011 puis de l'équipe australienne Orica-GreenEDGE de 2012 à 2015, la formation Drapac en 2016 et dans l'équipe Roompot-Nederlandse Loterij en 2017.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 2008 : priorité à la piste[modifier | modifier le code]

En 1998, Jens Mouris est vice-champion du monde de la course aux points juniors. Aux championnats du monde sur route, il est 23e du contre-la-montre juniors, à deux minutes du vainqueur Fabian Cancellara[1].

En 2000, il est deuxième du championnat des Pays-Bas du contre-la-montre des moins de 23 ans et troisième du championnats des Pays-Bas du kilomètre. Il participe à la poursuite par équipes des Jeux olympiques de Sydney avec l'équipe des Pays-Bas, qui se classe septième. En fin d'année aux championnats du monde sur piste, cette équipe est émiminée en quart de finale[2]. Il est à nouveau vice-champion des Pays-Bas du contre-la-montre des moins de 23 ans en 2001. Il participe cette année-là aux championnats du monde sur piste, où les Pays-Bas sont septièmes de la poursuite par équipes[3].

En 2002, Jens Mouris est recruté par Rabobank GS3, réserve de l'équipe professionnelle Rabobank. Il est cette année-là troisième de l'Olympia's Tour, dont il gagne le prologue, et deuxième du championnat des Pays-Bas de poursuite. En septembre, il participe aux championnats du monde sur piste. L'équipe des Pays-Bas y réalise le septième temps du tour de qualification de poursuite par équipes, puis est éliminée en étant rattrapée par les Britanniques[4]. En poursuite individuelle, Mouris se classe quinzième[5]. Aux championnats du monde sur piste de 2003, il ne passe pas le tour de qualification de la poursuite individuelle[6] et est neuvième de la poursuite par équipes[7].

De 2004 à 2008, Jens Mouris fait du cyclisme sur piste sa priorité[8]. Il devient professionnel en 2004 au sein de l'équipe Axa[9]. Champion des Pays-Bas de poursuite individuelle, il participe aux championnats du monde où l'équipe des Pays-Bas est quatrième de la poursuite par équipes[10]. En poursuite individuelle, il est éliminé au tour de qualification[11]. Il fait partie de l'équipe des Pays-Bas qui prend la cinquième place du tournoi de poursuite par équipes des Jeux olympiques d'Athènes. Sur route, Mouris gagne le Tour d'Overijssel.

Aux championnats du monde sur piste de 2005 à Los Angeles, il obtient la médaille d'argent de la poursuite par équipes avec Levi Heimans, Peter Schep et Niki Terpstra. Ils s'inclinent en finale face à l'équipe britannique. En décembre, Mouris s'impose en poursuite individuelle lors de la manche de coupe du monde de Moscou.

Aux championnats du monde sur piste de 2006 à Bordeaux, Jens Mouris est médaillé d'argent de la poursuite individuelle en étant battu par Robert Bartko en finale. Il devient champion d'Europe de l'omnium. Sur route, Mouris court avec l'équipe continentale allemande Regiostrom-Senges. Il gagne deux étapes de la course À travers le Brabant wallon et prend la deuxième place du classement général, derrière son coéquipier Markus Eichler[12]. Durant la saison de coupe du monde 2006-2007, Mouris gagne deux des quatre manches de l'américaine : à Moscou avec Danny Stam et à Manchester avec Peter Schep. Il en remporte ainsi le classement final.

Il est membre en 2007 de l'équipe DFL-Cyclingnews-Litespeed. Il gagne le championnat d'Europe de l'américaine avec Peter Schep et se classe troisième du championnat d'Europe de l'omnium. Aux championnats du monde sur piste, il est sixième de la poursuite individuelle[13] et septième de la poursuite par équipes[14]. En fin d'année, il gagne avec Peter Schep l'américaine lors de la manche de coupe du monde de Sydney.

En 2008, aux championnats du monde sur piste à Manchester, Mouris est huitième de la poursuite par équipes[15] et dixième de l'américaine[16]. Il représente les Pays-Bas dans trois disciplines aux Jeux olympiques de Pékin. Il est huitième de l'américaine, où il est associé à Peter Schep, est éliminé en tour de qualification de la poursuite individuelle et en demi-finale de la poursuite par équipes. Durant cette saison, il court sur route avec Mitsubishi-Jartazi. Il est notamment deuxième du contre-la-montre du Tour de Belgique, derrière Stijn Devolder, troisième du Grand Prix de Tallinn-Tartu, quatrième du Tour de Picardie. Il gagne le contre-la-montre du Delta Tour Zeeland et prend la quatrième place du classement général.

Carrière sur route depuis 2009[modifier | modifier le code]

Chez Vacansoleil de 2009 à 2011[modifier | modifier le code]

Jens Mouris lors de l'Eneco Tour 2009.

En 2009, Jens Mouris rejoint l'équipe continentale professionnelle Vacansoleil, au sein de laquelle il oriente sa carrière vers le cyclisme sur route[8]. En mars, il est troisième des Trois Jours de Flandre-Occidentale, remportés par son coéquipier Johnny Hoogerland. Il obtient plusieurs places d'honneur lors d'étapes contre-la-montre : sixième d'étape au Tour du Danemark, septième d'étape au Tour d'Andalousie, huitième d'étape aux Trois Jours de La Panne. Durant l'été, il dispute le Tour d'Espagne, son premier grand tour, et se classe quatrième du prologue. En 2010, il gagne le Tour du Groene Hart et se classe notamment troisième du Tour de Hollande-Septentrionale, quatrième du Duo normand avec Lieuwe Westra, sixième des Trois jours de La Panne et du Delta Tour Zeeland, huitième du championnat des Pays-Bas du contre-la-montre.

En 2011, Vacansoleil obtient une licence ProTeam, devient Vacansoleil-DCM et participe donc à toutes les courses de l'UCI World Tour. Mouris ne gagne pas de course durant cette saison. Il est notamment deuxième du championnat des Pays-Bas du contre-la-montre, troisième du Duo normand avec Martijn Keizer, sixième des Trois Jours de Flandre-Occidentale.

Chez Orica-GreenEDGE depuis 2012[modifier | modifier le code]

En 2012, Jens Mouris est recruté par la nouvelle équipe australienne GreenEDGE qui devient au cours d'année Orica-GreenEDGE. Il remporte avec elle les contre-la-montre par équipes de Tirreno-Adriatico et de l'Eneco Tour. En septembre, il est médaillé de bronze du nouveau championnat du monde du contre-la-montre par équipes de marques avec ses coéquipiers, dans le Limbourg néerlandais.

En 2013, il dispute le tour d'Italie, en tant qu'équipier[17]. En fin d'année, il est médaillé d'argent du championnat du monde du contre-la-montre par équipes. Il se classe deuxième du Duo normand, avec Michael Hepburn. Son contrat avec l'équipe est prolongé à 2014[18]

Aux championnats du monde de 2014, il est à nouveau médaillé d'argent contre-la-montre par équipes.

Il n'est pas conservé au sein de l'effectif d'Orica-GreenEDGE à l'issue de la saison 2015[19].

Chez Roompot-Nederlandse Loterij[modifier | modifier le code]

Au deuxième semestre 2016 il signe un contrat avec la formation néerlandaise Roompot-Nederlandse Loterij[20].

Il met fin à sa carrière en juin 2017, après avoir disputé le championnat des Pays-Bas du contre-la-montre[21].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès sur route[modifier | modifier le code]

Par années[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

1 participation

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

1 participation

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
Calendrier mondial UCI 243e[22]
UCI World Tour nc[23] nc[24] nc[25] nc[26] nc[27]
UCI Europe Tour 561e[28] 1092e[29] 116e[30] 279e[31] 80e[32]
Légende : nc = non classé

Palmarès sur piste[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

  • Los Angeles 2005
    • Médaille d'argent, monde Médaillé d'argent de la poursuite par équipes
    • 10e de la poursuite
  • Bordeaux 2006
    • Médaille d'argent, monde Médaillé d'argent de la poursuite
    • 4e de la poursuite par équipes
  • Palma de Majorque 2007
    • 6e de la poursuite
    • 7e de la poursuite par équipes
  • Manchester 2008
    • 8e de la poursuite par équipes
    • 10e de l'américaine
    • 14e de la poursuite

Championnats du monde juniors[modifier | modifier le code]

  • 1998
    • Médaille d'argent, monde Médaillé d'argent de la course aux points juniors

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

  • 2004
    • 2e de la poursuite par équipes à Sydney
  • 2004-2005
    • 2e de la poursuite par équipes à Moscou
    • 3e de la poursuite à Moscou
  • 2005-2006
    • Classement général de la poursuite
    • 1er de la poursuite à Moscou
    • 2e de la poursuite à Los Angeles
    • 2e de l'américaine à Los Angeles
    • 2e de la poursuite par équipes à Los Angeles
    • 3e de la poursuite par équipes à Moscou

Championnats d'Europe[modifier | modifier le code]

Championnats nationaux[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Du 1er janvier 2012 au 30 avril 2012
  2. Du 1er mai 2012 au 31 décembre 2015

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Junior Men's Individual Time Trial, 23 km », sur cyclingnews.com, (consulté le 8 février 2013)
  2. (en) « Favourites have few problems », sur cyclingnews.com (consulté le 8 février 2013)
  3. (en) « Men's Team Pursuit Final Classification », sur cyclingnews.com (consulté le 8 février 2013)
  4. (en) « Australians home comfortably against Germany », sur cyclingnews.com (consulté le 8 février 2013)
  5. (en) « McGee and Roberts fastest qualifiers », sur cyclingnews.com (consulté le 8 février 2013)
  6. (en) « Qualifying - Wiggins scorches opposition », sur cyclingnews.com, (consulté le 8 février 2013)
  7. (en) « Australians smash World Record to win gold », sur cyclingnews.com (consulté le 8 février 2013)
  8. a et b « Jens Mouris rejoint la Vacansoleil Pro Cycling Team », sur vacansoleildcm.fr, (consulté le 8 février 2013)
  9. (nl) « Mouris in dienende rol bij GreenEdge », sur wielerland.nl, (consulté le 8 février 2013)
  10. (en) « The Brits push Australia to a hat-trick », sur cyclingnews.com, (consulté le 8 février 2013)
  11. (en) « Men's Individual Pursuit qualifying », sur cyclingnews.com, (consulté le 8 février 2013)
  12. « L'Allemand le plusfort, au même titreque Jens Mouris », sur dhnet.be, (consulté le 8 février 2013)
  13. (en) « Wiggins dominates pursuit final », sur cyclingnews.com (consulté le 8 février 2013)
  14. (en) « Great Britain take team gold », sur cyclingnews.com (consulté le 8 février 2013)
  15. (en) « Great Britain smash World record and throw down Beijing gauntlet », sur cyclingnews.com, (consulté le 8 février 2013)
  16. (en) « Wiggins and Cavendish get the High Road over the Germans », sur cyclingnews.com, (consulté le 8 février 2013)
  17. (nl) « Orica-GreenEDGE neemt Mouris mee naar Ronde van Vlaanderen », sur wielerflits.nl, (consulté le 13 novembre 2014)
  18. (nl) « Mouris langer bij Orica-GreenEdge », sur nusport.nl, (consulté le 13 novembre 2014)
  19. (nl) « ‘Jens Mouris moet vertrekken bij Orica-GreenEDGE’ », sur wielerflits.nl, (consulté le 12 août 2015)
  20. Jérémy Blais, « Dix coureurs prolongés chez Roompot Oranje », sur cyclingpro.net, (consulté le 30 septembre 2016)
  21. (nl) « Mouris hangt na NK fiets aan de wilgen », sur wielerflits.nl, (consulté le 6 janvier 2018)
  22. « Classement Mondial UCI 2009 », sur dataride.uci.ch, UCI, (consulté le 15 août 2017)
  23. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2011 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  24. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2012 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  25. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2013 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  26. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2014 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  27. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  28. « Classements Route UCI 2005-2006 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)
  29. « Classements Route UCI 2006-2007 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)
  30. « Classements Route UCI 2007 - 2008 - 10/17/2008 - Classements finaux des Circuits Continentaux UCI - Classement Individuel - Hommes Elite et Moins de 23 ans - Europe Tour », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 17 février 2015)
  31. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2009 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  32. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2010 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :