Emma Johansson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Johansson.
Emma Johansson
Emma Johansson - CykelSM2012.jpg

Emma Johansson en 2012

Informations
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
Équipes professionnelles
2006 Bizkaia - Panda Software
2007 Vlaanderen-Capri Sonne
2008 AA Drink Cycling Team
2009-2010 RedSun Cycling Team
2011-2012 Hitec Products-UCK
2013- Orica-AIS
Principales victoires

Emma Johansson, née le à Sollefteå, est une coureuse cycliste suédoise, membre de l'équipe Orica-AIS. Elle a remporté la médaille d'argent de la course en ligne des Jeux olympiques de Pékin en 2008. Elle a également remporté six fois le championnat de Suède du contre-la-montre et quatre fois celui sur route. C'est une coureuse très régulière, qui a fini à la première place du classement UCI 2013 et cinq fois sur le podium final de la Coupe du monde.

Biographie[modifier | modifier le code]

Emma Johansson en 2005

Sur la course en ligne des Jeux olympiques, à treize kilomètres de l'arrivée, Emma Johansson suit l'attaque de Tatiana Guderzo et se trouve ainsi dans le groupe de tête avec Nicole Cooke, Christiane Soeder et Linda Villumsen. À l'arrivée, Cooke s'impose dans le sprint en côte devant Johansson[1]. Sur le contre-la-montre, elle termine vingt-et-unième[2].

2008[modifier | modifier le code]

En 2008, elle participe au Trophée d'Or féminin. Elle se classe cinquième de la première étape, quatrième de la deuxième, huitième de la troisième et cinquième de la quatrième étape, à chaque fois remportée par Giorgia Bronzini au sprint. La cinquième étape est plus difficile et elle gagne le sprint d'un groupe de six échappée. Elle prend le maillot de leader, l'Italienne ayant crevé dans le final. Elle remporte le lendemain l'épreuve[3].

Aux championnats du monde, elle suit l'attaque de Marianne Vos et se trouve dans un groupe composé également de sa compatriote Susanne Ljungskog, de Nicole Cooke, Judith Arndt et Trixi Worrack. Après de nombreux démarrages de la Néerlandaise, le titre se dispute au sprint. Emma Johansson termine quatrième[4].

2011[modifier | modifier le code]

En 2011, sur la deuxième étape du Tour de Thuringe, Emma Johansson prend la bonne échappée s'impose au sprint. L'échappée a pris plus de cinq minutes au peloton et Emma s'empare du maillot de leader de l'épreuve. Elle est troisième de la quatrième étape en remportant le sprint du peloton. Le lendemain, sur le contre-la-montre, Amber Neben prend la tête du classement général pour trois secondes à la Suédoise. Sur la dernière étape, elle reprend neuf seconde et gagne finalement l'épreuve[5],[6].

Elle est mariée depuis le 8 janvier 2011 avec l'ancien cycliste norvégien Martin Vestby, qui est alors directeur sportif chez Hitec[7].

2012[modifier | modifier le code]

En avril 2012, elle se classe deuxième du Grand Prix de Dottignies devancée par Monia Baccaille, puis de nouveau deuxième à Halle-Buizingen derrière Chloe Hosking[8],[9]. En mai, elle gagne la troisième étape du Tour de Free State avant d'en remporter le classement général[10].

2013[modifier | modifier le code]

En 2013, elle est troisième du Tour des Flandres au sprint derrière Marianne Vos et Ellen van Dijk. Elle se dit très déçue car elle se sentait la plus forte du groupe[11]. Début juin, elle termine deuxième au sprint de Durango-Durango Emakumeen Saria derrière Marianne Vos. Durant la Emakumeen Euskal Bira qui suit, après une première étape qui se termine au sprint, elle profite de l'orage du lendemain pour s'allier avec Elisa Longo Borghini et distancer la Néerlandaise. Elle gagne l'étape, ainsi que le contre-la-montre de l'étape suivante puis finit encore troisième de l'ultime étape pour s'imposer haut la main sur la course à étapes. Sur le Tour du Trentin, elle est deuxième des deuxième et troisième étapes. Elle n'est cependant que sixième du classement général, l'équipe Orica-AIS n'ayant terminé que sixième du contre-la-montre par équipes inaugural[12]. Au Tour de Thuringe, elle remporte la première étape au sprint. Elle est troisième de l'étape suivante, puis deuxième de la troisième étape. Elle prend la troisième place lors du contre-la-montre la quatrième étape et voit revenir sa coéquipière Shara Gillow à cinq secondes au classement général. Elle remporte encore la cinquième étape. Les deux dernières étapes ne change pas le classement et Emma Johansson s'impose sur le Tour de Thuringe[13].

2015[modifier | modifier le code]

Podium de l'édition 2015 du Samyn des Dames : Anna van der Breggen (2e), Chantal Blaak (1re) et Emma Johansson (3e).

En 2015, au Samyn des Dames, elle part en échappée dans le dernier tour avec Chloe Hosking et Anna van der Breggen notamment et compte jusqu'à une minute dix d'avance. Finalement, elles sont reprises. Emma Johansson prend la troisième place du sprint massif[14]. Durant le Novilon Eurocup, elle chute et se casse la clavicule ce qui doit mettre un terme à sa campagne de classiques printanières[15]. Elle fait cependant son retour seulement trois semaines plus tard pour le Tour des Flandres où elle se classe treizième[16],[17].

Elle se classe deuxième de la Boels Rental Hills Classic au sprint[18]. Elle montre une grande forme en Espagne. Elle commence par s'imposer sur Durango-Durango Emakumeen Saria en s'échappant avec Katarzyna Niewiadoma dans la dernière ascension avant de la vaincre au sprint[19]. Sur l'Emakumeen Bira qui suit, elle est deuxième de la première étape devancée au sprint dans un groupe de quatre coureuses par Megan Guarnier. Elle lève les bras le lendemain après avoir dominé au sprint le groupe de dix athlètes et doublé sur la ligne Annemiek van Vleuten. Elle gagne encore la dernière étape devant Katarzyna Niewiadoma. Au classement général, elle se classe troisième à deux secondes seulement de la Polonaise[20],[21].

Lors du Tour de Thuringe, sur le contre-la-montre de la troisième étape, Emma Johansson se classe sixième. Elle règle le peloton l'après-midi derrière sa coéquipière Gracie Elvin. Elle est alors quatrième du classement général. Elle est deuxième du sprint le lendemain ce qui lui donne des bonifications. Le matin de la dernière étape très vallonnée, Emma Johansson et Amanda Spratt comptent respectivement trente et trente-deux secondes de retard sur Lisa Brennauer au classement général. Elles les attaques et parviennent à se détacher avec Lauren Stephens et Karol-Ann Canuel. Emma Johansson accélère encore dans le final pour distancer Stephens, seule la Canadienne la suit et avant de la battre au sprint. La Suédoise remporte le Tour de Thuringe ainsi que le classement par points[22].

Palmarès sur route[modifier | modifier le code]

Par années[modifier | modifier le code]

Manches de Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Année Tour des Flandres La Flèche Wallonne Féminine Grand Prix de Plouay Trofeo Alfredo Binda
Comune di Cittiglio
Ronde van Drenthe Open de Suède Vårgårda Coupe du monde cycliste féminine de Montréal Grand Prix de la Ville de Valladolid Tour de Bochum
2008 9e 12e 10e 7e 23e 17e DNS - -
2009 3e 2e 3e 2e Vainqueur 3e 2e - -
2010 4e 3e 3e 3e 20e 3e - 6e -
2011 4e 2e 10e 2e 9e 10e - 3e -
2012 12e 9e 21e 5e 3e 6e - - -
2013 3e 5e 2e 2e 3e 2e - - -
2014 3e 11e 6e Vainqueur 8e 10e - - 8e
2015 13e 10e DNS 8e

DNS = pas au départ.

Championnats[modifier | modifier le code]

Année 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
MaillotSuecia.PNG Championnats de Suède sur route[23] - 4e 6e 2e 5e 1re 1re 1re 2e 1re 1re
MaillotSuecia.PNG Championnats de Suède contre-la-montre[24] 1re - 1re 1re 3e 2e 2e 1re 1re 1re 1re
Jersey rainbow.svg Championnats du monde sur route[25] - - 6e 4e 11e 3e 14e 9e 2e 3e
Jersey rainbow.svg Championnats du monde contre-la-montre[26] - - - 14e - 11e 14e 12e 10e -

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014
Classement UCI[27] 237e[28] 204e[29] 281e[30] 132e[31] 25e[32] 6e[33] 3e 4e 2e 3e 1re 2e
Coupe du monde - - - 98e - 17e 2e 2e 3e 6e 2e 2e

Grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de l'Aude[modifier | modifier le code]

  • 2008 : 13e[34].
  • 2009 : 17e.
  • 2010 : 3e.

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

  • 2006 : 47e[35].
  • 2011 : 7e.
  • 2012 : 5e, vainqueur de la 9e étape.
  • 2014 : 10e.

Palmarès en cyclo-cross[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Britain's Cooke fulfils her Olympic destiny », sur cycling news (consulté le 8 mars 2015)
  2. North 2009, p. 8
  3. Michel Lerouge, « Trophée d'Or féminin 2008 », la gazette du cyclisme féminin, no 75,‎ , p. 11
  4. Alfred North, Tour le cyclisme féminin performances 2008,‎ , p. 10
  5. (en) « Internationale Thüringen Rundfahrt der Frauen 2011 », sur cycling news (consulté le 18 mai 2014)
  6. « Thüringen Rundfahrt », la gazette du cyclisme féminin, no 101,‎ , p. 19
  7. « Quelques commentaires recueillis après le Tour des Flandres », la Gazette du cyclisme féminin, no 98,‎ , p. 23
  8. « Halle-Buizingen, Aude Biannic au pied du Podium », la Gazette du cyclisme féminin, no 107,‎ , p. 7
  9. Alfred North, Tour le cyclisme féminin performances 2012,‎ , p. 73
  10. « Tour de Free State », la Gazette du cyclisme féminin, no 109,‎ , p. 7
  11. Roger Nicolas, « Retour sur le Tour des Flandres 2013 », la Gazette du cyclisme féminin, no 116,‎ , p. 6
  12. Alfred North, Tout le cyclisme féminin performances 2013,‎ , p. 170
  13. North 2014, p. 216
  14. « Blaak, pavée de bonnes intentions sur le Samyn! », sur le dérailleur (consulté le 6 mars 2015)
  15. (en) « Kirsten Wild wins crash-marred sprint finale at Novilon Eurocup », sur cycling tips (consulté le 30 mars 2015)
  16. (en) « Emma Johansson rides Tour of Flanders three weeks after breaking collarbone », sur cycling weekly (consulté le 22 avril 2015)
  17. (en) « Longo Borghini wins Tour of Flanders World Cup », sur cycling news (consulté le 16 avril 2015)
  18. (en) « Armitstead wins in Netherlands », sur football 365 (consulté le 30 mai 2015)
  19. (en) « Johansson wins Durango-Durango », sur cycling news (consulté le 15 juin 2015)
  20. (en) « Euskal Emakumeen Bira: Guarnier wins stage 1 in Arrasate », sur cycling news (consulté le 11 juin 2015)
  21. « Emakumeen Euskal Bira : l’étape pour Emma Johansson, la victoire finale pour Katarzyna Niewiadoma », sur le dérailleur (consulté le 15 juin 2015)
  22. (en) « Johansson wins overall title at Thüringen Rundfahrt », sur cyclingnews (consulté le 25 juillet 2015)
  23. (en) « National Road Championship (WE/Swe) 2014 (CN) », sur cycling fever (consulté le 12 septembre 2014)
  24. (en) « National TimeTrial Championship (WE/Swe) 2014 (CN) », sur cycling fever (consulté le 12 septembre 2014)
  25. (en) « World Road Championship (WE) 2012 (CM) », sur cyclingfever (consulté le 4 juillet 2014)
  26. (en) « World TimeTrial Championship (WE) 2012 (CM) », sur cyclingfever (consulté le 4 juillet 2014)
  27. (en) « World Cup - Results - Cycling - Road 2012 », sur UCI (consulté le 22 août 2014)
  28. « Classement Route - Individuel - Femmes élite », Union cycliste internationale,‎ (consulté le 12 mai 2013)
  29. « Classement Route - Individuel - Femmes élite », Union cycliste internationale,‎ (consulté le 12 mai 2013)
  30. « Classements Route UCI 2005 - Classement Individuel - Femmes Elite », Union cycliste internationale,‎ (consulté le 12 mai 2013)
  31. « Classements Route UCI 2006 - Classement Individuel - Femmes Elite », Union cycliste internationale,‎ (consulté le 12 mai 2013)
  32. « Classements Route UCI 2007 - Classement Individuel - Femmes Elite », Union cycliste internationale,‎ (consulté le 12 mai 2013)
  33. « Classements Route UCI 2008 - Classement Individuel - Femmes Elite », Union cycliste internationale,‎ (consulté le 12 mai 2013)
  34. « Tour de l'Aude Cycliste Féminin », sur cycling fever (consulté le 1 novembre 2014)
  35. « Giro Rosa », sur cycling fever (consulté le 1 novembre 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :