Sainte-Foy-d'Aigrefeuille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sainte-Foy.

Sainte-Foy-d'Aigrefeuille
Sainte-Foy-d'Aigrefeuille
La mairie et l'église
Blason de Sainte-Foy-d'Aigrefeuille
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Haute-Garonne
Arrondissement Toulouse
Canton Escalquens
Intercommunalité Communauté de communes Cœur Lauragais
Maire
Mandat
Daniel Ruffat
2014-2020
Code postal 31570
Code commune 31480
Démographie
Gentilé Saint-Foyens
Population
municipale
1 944 hab. (2015 en diminution de 1,77 % par rapport à 2010)
Densité 201 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 32′ 39″ nord, 1° 36′ 37″ est
Altitude Min. 152 m
Max. 240 m
Superficie 9,68 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Midi-Pyrénées

Voir sur la carte administrative de Midi-Pyrénées
City locator 14.svg
Sainte-Foy-d'Aigrefeuille

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte topographique de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Sainte-Foy-d'Aigrefeuille

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sainte-Foy-d'Aigrefeuille

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sainte-Foy-d'Aigrefeuille
Liens
Site web Site officiel

Sainte-Foy-d'Aigrefeuille est une commune française située dans le département de la Haute-Garonne, en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine de Toulouse située dans le Lauragais, à 16 km à l'est de Toulouse.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Sainte-Foy-d'Aigrefeuille est limitrophe de huit autres communes.

Carte de la commune de Sainte-Foy-d'Aigrefeuille et de ses proches communes.
Communes limitrophes de Sainte-Foy-d'Aigrefeuille[1]
Aigrefeuille Drémil-Lafage Saint-Pierre-de-Lages
Lauzerville Sainte-Foy-d'Aigrefeuille[1] Lanta
Auzielle Odars Préserville

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est arrosée par la Saune et la Marcaissonne deux affluents de l'Hers-Mort, sous-affluent de la Garonne.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune de Sainte-Foy-d'Aigrefeuille est de 968 hectares. Son altitude varie de 152 à 240 mètres[2].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Durant la Révolution, la commune de Sainte-Foy-d'Aigrefeuille porte le nom de L'Unité[3].
C’est en 1834 que les trois petites communes de Sainte-Foy-d'Aigrefeuille (121 habitants en 1931), Saint-Martin-de-Ronsac (120 habitants en 1931) et Le Puyol (172 habitants en 1931) ont été réunies en une seule dont le chef-lieu a été fixé à Sainte-Foy[3].

Ses habitants sont appelés les Saint-Foyens.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au recensement de 2011 étant compris entre 1 500 habitants et 2 499 habitants, le nombre de membres du conseil municipal pour l'élection de 2014 est de dix neuf[4],[5].

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Commune faisant partie de la troisième circonscription de la Haute-Garonne de la communauté de communes Cœur Lauragais et du canton d'Escalquens (avant le redécoupage départemental de 2014, Sainte-Foy-d'Aigrefeuille faisait partie de l'ex-canton de Lanta).

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1977 mars 2001 Pierre Sicre PRG Conseiller général
mars 2001 en cours Daniel Ruffat PS Retraité Fonction publique
Ancien Conseiller général
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[7].

En 2015, la commune comptait 1 944 habitants[Note 1], en diminution de 1,77 % par rapport à 2010 (Haute-Garonne : +7,35 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9979103100121430460431440
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
464437437427427360345348308
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
292277256233251250253243236
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
2492802723226881 6311 8861 9231 960
2013 2015 - - - - - - -
2 0011 944-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[9] 1975[9] 1982[9] 1990[9] 1999[9] 2006[10] 2009[11] 2013[12]
Rang de la commune dans le département 237 308 232 160 97 98 103 104
Nombre de communes du département 592 582 586 588 588 588 589 589

Économie[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Sainte-Foy-d'Aigrefeuille fait partie de l'académie de Toulouse.

L'éducation est assurée sur la commune par l'école maternelle et par le primaire au groupe scolaire "Anne Frank"[13]. Le collège "Les Rousillous" est situé sur la commune de Saint-Pierre-de-Lages.

Culture et festivité[modifier | modifier le code]

Comité des fêtes, école de musique,

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église paroissiale Sainte-Foy.
  • Le lac de Sainte-Foy-d'Aigrefeuille attire beaucoup de promeneurs le dimanche. Il s'agit d'un lac artificiel : lors de la construction de la rocade est de Toulouse, le maire de Sainte-Foy de l'époque, Pierre Sicre, a accepté que le constructeur y vienne prendre des terres qui devaient servir de remblai à la rocade actuelle. En contrepartie, il devait aménager un plan d'eau sur cette zone souvent inondée.
  • Piste de BMX, de VTT alternatif et de trail située aux alentours du lac.
  • Château de Saint-Martin de Ronsac probablement construit en 1838. Son parc a été décoré en 1853 d'éléments provenant de la manufacture Virebent[14].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Sainte-Foy-d'Aigrefeuille Blason Taillé, au premier d’argent à la croix cléchée et pommetée de douze pièces de sable remplie de gueules, au second d’argent à la branche de houx de sinople fruitée de gueules, le trait du taillé et les bords de l'écu chargé d'un filet de sinople.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  3. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  5. http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Municipales/elecresult__MN2014/(path)/MN2014/031/031181.html.
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  9. a b c d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016)
  10. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  11. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  12. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  13. http://afrank.sfa.free.fr/
  14. Livre "La Dynastie Virebent" Auteur: Nelly Desseaux , Éditions Terrefort , Octobre 2015