Tarabel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Tarabel
Tarabel
Château de Tarabel.
Blason de Tarabel
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Haute-Garonne
Arrondissement Toulouse
Canton Revel
Intercommunalité Communauté de communes Cœur Lauragais
Maire
Mandat
Frédéric Migeon
2014-2020
Code postal 31570
Code commune 31551
Démographie
Gentilé Tarabelains
Population
municipale
411 hab. (2016 en augmentation de 18,79 % par rapport à 2011)
Densité 55 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 30′ 45″ nord, 1° 40′ 39″ est
Altitude Min. 168 m
Max. 252 m
Superficie 7,42 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte administrative de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Tarabel

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte topographique de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Tarabel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Tarabel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Tarabel
Liens
Site web www.mairie.tarabel.free.fr

Tarabel est une commune française située dans le département de la Haute-Garonne, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Tarabelais et les Tarabelaises[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine de Toulouse située dans le Lauragais à 22 km à l'est de Toulouse.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Tarabel est limitrophe de six autres communes.

Carte de la commune de Tarabel et de ses proches communes.
Communes limitrophes de Tarabel[2]
Aurin Maureville
Préserville Tarabel[2] Caragoudes
Labastide-Beauvoir Mourvilles-Basses

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est arrosée par la Marcaissonne un affluent de l'Hers-Mort.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 742 hectares ; son altitude varie de 168 à 252 mètres[3].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Accès avec les lignes régulières de transport interurbain réseau Arc-en-ciel (anciennement SEMVAT).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Doit son nom à l'occitan tarabèl, « claquet de moulin » (petite latte qui est sur la trémie d'un moulin et qui bat continuellement avec bruit)[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Tarabel

Son blasonnement est : Échiqueté d'argent et de sable.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au recensement de 2011 étant compris entre 100 et 499, le nombre de membres du conseil municipal pour l'élection de 2014 est de onze[5],[6].

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Commune faisait partie de la troisième circonscription de la Haute-Garonne ainsi que de la communauté de communes Cœur Lauragais et du canton de Revel (avant le redécoupage départemental de 2014, Tarabel faisait partie de l'ex-canton de Lanta).

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1989 mars 2014 Michel Bonnery PS  
mars 2014 En cours Frédéric Migeon SE Professeur de faculté

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[8].

En 2016, la commune comptait 411 habitants[Note 1], en augmentation de 18,79 % par rapport à 2011 (Haute-Garonne : +6,98 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
301310309328284358400542525
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
471461419417424381378358318
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
310296320286272294282243234
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
180218193193266373348355409
2016 - - - - - - - -
411--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[11] 1975[11] 1982[11] 1990[11] 1999[11] 2006[12] 2009[13] 2013[14]
Rang de la commune dans le département 263 335 364 286 256 284 291 284
Nombre de communes du département 592 582 586 588 588 588 589 589

Répartition par tranches d'âges de la population au recensement de 1999 :

  • 0 à 19 ans : 31,4 %
  • 20 à 39 ans : 27,9 %
  • 40 à 59 ans : 26,8 %
  • 60 à 74 ans : 9,7 %
  • 75 ans ou + : 4,3 %

Les statistiques de 1999 montrent une forte progression depuis 1982 qui se traduit également par une pyramide jeune (proportion importante de familles constituées de parents jeunes - moins de 50 ans - avec des enfants - moins de 20 ans -).

Économie[modifier | modifier le code]

La plus grande superficie de la commune est consacrée à l'agriculture (maïs, blé, tournesol, soja, etc.). La proximité de Toulouse se fait sentir par la construction de nouvelles habitations sous forme de maisons individuelles.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Tarabel est située dans l'académie de Toulouse.

En septembre 2003 un groupe scolaire a ouvert à Tarabel grâce à la collaboration avec cinq autres communes rurales voisines (Caragoudes, Maureville, Mourvilles-Basses, Ségreville et Toutens) dans le cadre du SIVUSEM (Syndicat intercommunal à vocation unique scolaire élémentaire et maternelle).

Culture et festivités[modifier | modifier le code]

Vide grenier, foyer rural, salle des fêtes,

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Danse, hiphop, chasse, pétanque, francombat,

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

La collecte et le traitement des déchets des ménages et des déchets assimilés ainsi que la protection et la mise en valeur de l'environnement se font dans le cadre du SIPOM de Revel[15].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Au cœur du village se trouvent :

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site habitants.fr, « Les gentilés de Haute-Garonne »,
  2. Carte IGN sous Géoportail
  3. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  4. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France : étymologie de 35 000 noms de lieux, vol. 2 : Formations non-romanes ; formations dialectales, Genève, Librairie Droz, coll. « Publications romanes et françaises » (no 194), , 676 p. (ISBN 978-2-600-00133-5, lire en ligne), p. 1354.
  5. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  6. http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Municipales/elecresult__MN2014/(path)/MN2014/031/031416.html.
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  11. a b c d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016)
  12. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  13. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  14. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  15. http://www.sipom.fr/fr/index.html
  16. « Cloche de l'église », notice no PM31000729, base Palissy, ministère français de la Culture