Manuel Gutiérrez Mellado

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mellado.
Manuel Gutiérrez Mellado
Manuel Gutiérrez Mellado au Congrès des députés en 1980.
Manuel Gutiérrez Mellado au Congrès des députés en .
Fonctions
Ministre espagnol de la Défense

(1 an, 9 mois et 1 jour)
Président du gouvernement Adolfo Suárez
Gouvernement Suárez II
Prédécesseur Félix Álvarez-Arenas (Armée)
Pascual Pery (Marine)
Carlos Iribarnegaray (Air)
Successeur Agustín Rodríguez Sahagún
Premier vice-président du gouvernement

(4 ans, 5 mois et 3 jours)
Président du gouvernement Adolfo Suárez
Gouvernement Suárez I, II et III
Prédécesseur Fernando de Santiago
Successeur Aucun
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Madrid (Espagne)
Date de décès (à 83 ans)
Lieu de décès Alcolea del Pinar (Espagne)
Nature du décès accident de la route
Nationalité espagnole
Profession militaire

Manuel Gutiérrez Mellado Manuel Gutiérrez Mellado
Ministres de la Défense d'Espagne
Premiers vice-présidents du gouvernement d'Espagne

Manuel Gutiérrez Mellado, marquis de Gutiérrez Mellado, né le à Madrid et mort le à Alcolea del Pinar, est un militaire et homme d'État espagnol.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts militaires[modifier | modifier le code]

Il intègre l'Académie générale militaire en et se trouve au promu au grade de lieutenant d'artillerie en . Actif au cours de la guerre civile, il intègre le régiment d'artillerie de Carabanchel à Madrid. Alors que la ville est toujours contrôlée par les républicains, il agit comme agent double au service des nationalistes[1].

Il devient capitaine en puis commandant, après avoir obtenu un diplôme d'aptitude pour le service au sein de l'État-major. Il est alors affecté à l'école d'application et des tirs de l'artillerie. Il est promu lieutenant-colonel en et colonel huit ans plus tard[2].

Officier supérieur[modifier | modifier le code]

Il est promu en au grade de général de brigade d'artillerie[3] et devient professeur principal de l'École des hautes études militaires (EAEM), au sein du Centre supérieur des études de la défense nationale[4]. Il intègre le Haut État-major en [5].

Il obtient une nouvelle promotion en , au grade de général de division[6], avant d'être nommé en délégué du gouvernement et commandat général à Ceuta[7],[8]. Il est relevé de cette responsabilité en , après avoir été élevé au grade de lieutenant-général et désigné capitaine général de la VIIe Région militaire, basée à Valladolid[9]. Le suivant, il devient chef de l'État-major central (JEMC)[10].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

À la suite de la démission du président du gouvernement Carlos Arias Navarro le , il fait partie des cinq favoris identifiés par le quotidien de centre gauche El País pour lui succéder[2]. C'est finalement Adolfo Suárez qui sera appelé par le roi.

Manuel Gutiérrez Mellado est nommé premier vice-président du gouvernement, chargé des Affaires de la défense et ministre sans portefeuille le suivant dans le premier gouvernement de Suárez, en remplacement du général Fernando de Santiago. Cette nomination, qui prend par surprise la classe politique et les médias, est perçue comme le fait politique le plus important depuis la mort de Francisco Franco deux ans plus tôt[11] : alors que Santiago est un représentant de la hiérarchie militaire la plus conservatrice, Mellado est un officier de grand prestige dont les idées libérales, le respect envers les civils et la fidélité au roi sont connus[12].

Le , deux semaines après les premières élections démocratiques depuis plus de 40 ans, il est choisi pour prendre la tête du nouveau ministère de la Défense, tout en conservant sa vice-présidence, dans le gouvernement Suárez II. À la formation du troisième cabinet Suárez le , il est reconduit en tant que premier vice-président mais perd son département ministériel au profit d'un civil, Agustín Rodríguez Sahagún.

Il est un acteur marquant de la tentative de coup d'État franquiste du , en ordonnant aux hommes de la Garde civile présents dans l'hémicycle du Congrès des députés de déposer leurs armes et se soumettre à son commandement, après que ceux-ci ont interrompu la session et ouvert le feu vers le plafond de la salle. Sept militaires devront s'associer pour le forcer à rejoindre son siège sur les bancs du gouvernement.

Après la Transition[modifier | modifier le code]

Très affecté par la mort du fils d'un ami qui n'avait pas réussi à arrêter sa consommation de drogue, il souhaite participe à la résolution de ce problème. Il crée alors en la Fondation d'aide contre la toxicomanie (FAD).

Élevé en au rang de capitaine général de l'Armée à titre honorifique par le roi Juan Carlos Ier, il se voit également décerner le titre de marquis de Gutiérrez Mellado.

Il meurt le à 83 ans d'une hémorragie interne causée par un accident de la route à la hauteur de Alcolea del Pinar, dans la province de Guadalajara. Il reçoit un hommage unanime de la classe politique[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) José María Izquierdo, « Gutiérrez Mellado, el militar que les puso firmes », El País,‎ (lire en ligne).
  2. a et b (es) « Estos son los "presidenciables" », El País,‎ (lire en ligne).
  3. (es) Espagne. « Decreto 1019/1970, de 20 de marzo, por el que se promueve al empleo de General de Brigada de Artillería al Coronel de dicha Arma don Manuel Gutiérrez Mellado. » [lire en ligne (page consultée le )]
  4. (es) Espagne. « Decreto 1193/1970, de 11 de abril, por el que se destina al Centro Superior de Estudios de la Defensa Nacional para el cargo de Profesor principal de la Escuela de Altos Estudios Militares al General de Brigada de Artillería, Diplomado de Estado Mayor, don Manuel Gutiérrez Mellado. » [lire en ligne (page consultée le )]
  5. (es) Espagne. « Decreto 278/1971, de 19 de febrero, por el que se destina al Alto Estado Mayor al General de Brigada de Artillería don Manuel Gutiérrez Mellado. » [lire en ligne (page consultée le )]
  6. (es) Espagne. « Decreto 392/1973, de 23 de febrero, por el que se promueve al empleo de General de División al General de Brigada de Artillería don Manuel Gutiérrez Mellado. » [lire en ligne (page consultée le )]
  7. (es) Espagne. « Decreto 1289/1975, de 6 de junio, por el que se nombra Delegado del Gobierno en Ceuta a don Manuel Gutiérrez Mellado. » [lire en ligne (page consultée le )]
  8. (es) Espagne. « Decreto 1287/1975, de 6 de junio, por el que se nombra Comandante General de Ceuta al General de División don Manuel Gutiérrez Mellado. » [lire en ligne (page consultée le )]
  9. (es) Espagne. « Decreto 722/1976 de 18 de marzo, por el que se promueve al empleo de Teniente General al General de División don Manuel Gutiérrez Mellado, nombrándole Capitán General de la Séptima Región Militar. » [lire en ligne (page consultée le )]
  10. (es) Espagne. « Real Decreto 1503/1976, de 7 de junio, por el que se nombra Jefe del Estado Mayor Central del Ejército al Teniente General don Manuel Gutiérrez Mellado. » [lire en ligne (page consultée le )]
  11. (es) « Un militar liberal, como segundo del presidente », El País,‎ (lire en ligne).
  12. (es) « Una medida de largo alcance », El País,‎ (lire en ligne).
  13. (es) Juan González Ibañez, « Gutiérrez Mellado muere al patinar su coche en el hielo », El País,‎ (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]