Juan Antonio García Díez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Diez.

Juan Antonio García Díez
Illustration.
Juan Antonio García Díez, en 1982.
Fonctions
Vice-président du gouvernement espagnol, chargé des Affaires économiques

(4 mois et 2 jours)
Président du gouvernement Leopoldo Calvo-Sotelo
Gouvernement Calvo-Sotelo
Prédécesseur Rodolfo Martín Villa
Successeur Narcís Serra
Deuxième vice-président du gouvernement

(7 mois et 28 jours)
Président du gouvernement Leopoldo Calvo-Sotelo
Gouvernement Calvo-Sotelo
Prédécesseur Aucun
Successeur Aucun
Ministre de l'Économie et du Commerce

(2 ans, 2 mois et 23 jours)
Président du gouvernement Adolfo Suárez
Leopoldo Calvo-Sotelo
Gouvernement Suárez III
Calvo-Sotelo
Prédécesseur José Luis Leal (Économie)
Luis Gámir (Commerce)
Successeur Miguel Boyer
Député aux Cortes Generales

(3 ans, 5 mois et 18 jours)
Élection
Circonscription Cadix
Législature Ire
Groupe politique Centriste
Ministre du Commerce et du Tourisme

(2 ans, 9 mois et 28 jours)
Président du gouvernement Adolfo Suárez
Gouvernement Suárez II et III
Prédécesseur José Lladó (Commerce)
Andrés Reguera (Tourisme)
Successeur Luis Gámir
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Madrid (Espagne)
Date de décès (à 57 ans)
Lieu de décès Madrid (Espagne)
Nature du décès cirrhose
Sépulture Madrid (Espagne)
Nationalité espagnole
Parti politique UCD
Diplômé de université complutense
de Madrid
Profession technicien commercial
de l'État

Juan Antonio García Díez
Premiers vice-présidents
du gouvernement d'Espagne

Deuxièmes vice-présidents
du gouvernement d'Espagne

Ministres de l'Économie d'Espagne
Ministres du Commerce et du Tourisme d'Espagne

Juan Antonio García Díez, né le à Madrid et mort le à Madrid, est un homme politique espagnol.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et débuts professionnels[modifier | modifier le code]

Il est titulaire d'une licence en droit et sciences économiques, obtenue à l'université complutense de Madrid (UCM). En , il passe avec succès le concours du corps des techniciens commerciaux de l'État (TCE). Jusqu'en , il est parallèle professeur de théorie économique à l'UCM.

Haut fonctionnaire[modifier | modifier le code]

Il est nommé en attaché commercial d'Espagne en Bolivie et au Pérou. Il est promu l'année qui suit au poste de vice-secrétaire général technique du ministère du Commerce. Relevé de ses fonctions deux ans plus tard, il devient en secrétaire général de l'entreprise publique Renfe.

Engagement politique[modifier | modifier le code]

Avec l'UCD[modifier | modifier le code]

Il participe en à la fondation du Parti social-démocrate (PSD) aux côtés de Francisco Fernández Ordóñez, Rafael Arias-Salgado ou Luis Gámir. Le PSD s'intègre l'année qui suit dans l'Union du centre démocratique (UCD).

Le , Juan Antonio García Díez est nommé à 36 ans ministre du Commerce et du Tourisme dans le deuxième gouvernement du centriste Adolfo Suárez. Aux élections législatives du , il est élu député de Cadix, avant d'être reconduit le dans le gouvernement Suárez III.

Il perd son poste au profit de Luis Gámir le mais se trouve rappelé au sein du cabinet dès le suivant, en tant ministre de l'Économie et du Commerce. Il est confirmé le par le nouveau président du gouvernement, Leopoldo Calvo-Sotelo.

Il est promu deuxième vice-président du gouvernement, tout en conservant la direction de son ministère, le . Le , il devient vice-président du gouvernement, chargé des Affaires économiques.

Après le gouvernement[modifier | modifier le code]

Il ne se présente pas aux élections législatives anticipées du , quitte l'UCD et se met en retrait de la vie politique. Il prend en la présidence de l'entreprise Uralita.

Il postule aux élections législatives anticipées du dans la circonscription de Madrid sur la liste du Parti réformateur démocratique (PRD), mais le parti n'obtient aucun élu. Il renonce définitivement à son engagement politique et occupe plusieurs responsabilités dans le secteur privé.

Mort[modifier | modifier le code]

Il meurt le à l'âge de 57 ans à la clinique La Fraternidad de Madrid, des conséquences d'une cirrhose provoquée par une hépatite C contractée après une opération de l'estomac 20 ans auparavant[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) Aurelio Martín, « Fallece García Díez, vicepresidente económico con UCD », El País,‎ (lire en ligne, consulté le 3 septembre 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]