Joaquín Sorolla y Bastida

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Joaquín Sorolla
Joaquin Sorolla by Gertrude Käsebier, 1908.jpg

Joaquín Sorolla par Gertrude Käsebier (1908).

Naissance
Décès
Nom de naissance
Joaquín Sorolla y Bastida
Nationalité
Espagnole
Activité
Maître
Élève
Vicente Santaolaria
Lieu de travail
Mouvement
Promenade au bord de la mer (Paseo a orillas del mar), 1909.
Ayamonte, 1919.

Joaquín Sorolla y Bastida (en castillan) ou Joaquim Sorolla i Bastida (en valencien), né le à Valence (Espagne) et mort le (à 60 ans) à Cercedilla, est un peintre espagnol.

Sorolla est connu pour ses scènes de genre alliant réalisme et lyrisme ainsi que pour ses scènes de plage et sa maîtrise de la couleur blanche dont il use avec brio dans de nombreux tableaux.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sorolla est né à Valence, en Espagne; il est le fils aîné d'un marchand, également nommé Joaquín Sorolla, et de son épouse, Concepción Bastida. Sa sœur Concha naît un an plus tard. En août 1865, leurs deux parents meurent (lors d'une épidemie de choléra) et les enfants sont pris en charge par leur tante maternelle et leur oncle. Sorolla est d'abord formé dans sa ville natale par Francisco Pradilla y Ortiz, puis en Italie et à Paris. Là, il subit l'influence des impressionnistes. À 18 ans, il s'établit à Madrid, étudiant les chefs d'œuvre du Musée du Prado. À 22 ans, Sorolla obtient une bourse pour étudier la peinture à Rome. Il y développe son style et sa technique.

De retour en Espagne, sa palette s'éclaircit avec les plages méditerranéennes, les ébats d'enfants, les nus, les pêcheurs valenciens. Il obtint son premier succès important avec Une autre Marguerite, qui lui valut la médaille d'or à Madrid et fut vendu à la galerie Saint-Louis. Il devient vite très connu et le meneur incontesté de l'école moderne espagnole de peinture. Son tableau Le retour des pécheurs fut admiré au salon de Paris et acquis par l'État pour le musée du Luxembourg[1].

Il remporte une médaille d'honneur à l'exposition universelle de Paris en 1900 et se fait nommé chevalier de la légion d'honneur. Une exposition de ses œuvres — paysages, portraits — à la galerie Georges Petit à Paris en 1906 lui apporte une gloire encore plus grande et lui vaut de devenir officier de la légion d'honneur. En 1933, Paul Getty achète dix de ses tableaux représentant des scènes de plages impressionnistes. À la fin de sa vie, il réalise de grandes compositions pour décorer l'Hispanic Society de New York, évoquant les jeux et les costumes des régions espagnoles.

En 1920, une attaque le laisse paralysé, et Sorolla meurt en 1923 à Madrid. Après sa mort, sa veuve fait don de beaucoup de ses tableaux à l'État espagnol. Ces peintures forment maintenant le fond du musée Sorolla situé dans la maison de l'artiste à Madrid.

Œuvres[modifier | modifier le code]

On trouve également ses tableaux à la Galerie nationale de Berlin, dans les musées de Venise et Madrid et dans de nombreuses collections privées en Europe et en Amérique, en particulier à Buenos Aires. Il peignit des portraits du roi Alphonse et de la reine Victoria Eugénie d'Espagne.

(liste non exhaustive)

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Élèves[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Exposé au Musée d'Orsay.
  2. Dictionnaire Bénézit, Vicente Santaolaria, Gründ, 1999, tome 12 page 277.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]