Karim Aga Khan IV

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Karim Aga Khan IV
(fa) کریم آقاخان چهارم
Description de cette image, également commentée ci-après

Karim Aga Khan IV en décembre 2014.

Titre

Imam des ismaéliens nizârites

Depuis le
(59 ans 6 mois et 7 jours)

Prédécesseur Aga Khan III
Biographie
Titulature Prince
Nom de naissance Karim Al-Hussaini
Naissance (80 ans)
Genève (Suisse)
Père Ali Khan
Mère Joan Barbara Yarde-Buller
Conjoint Sarah Croker Poole
Gabriele Thyssen
Enfants Zahra Aga Khan
Rahim Aga Khan
Hussain Aga Khan
Religion Ismaélisme

Le prince Karim Al-Hussaini dit Karim Aga Khan IV, né le à Genève, est le chef spirituel des ismaéliens nizârites.

Fils du prince Ali Khan, après la mort de son grand-père, l'Aga Khan III, le 11 juillet 1957, le prince Karim, alors âgé de 20 ans et étudiant à Harvard, lui succède à la tête de dix millions d'Ismaéliens, en tant que 49e imam de la communauté ismaélienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir étudié au collège Le Rosey en Suisse, il est diplômé de Harvard en histoire islamique. Il épouse Sarah Croker Poole en octobre 1969, avec qui il a deux fils et une fille. Ils divorcent en 1995. En mai 1998, il épouse la juriste allemande Gabriele Homey dite Gabriele Thyssen (Bégum Aga Khan), avec qui il a un fils né en 2000. Le 8 octobre 2004, ils annoncent leur volonté de divorcer et vivent actuellement séparément.

Karim Aga Khan crée en 1967 la Fondation Aga Khan (en) (Aga Khan Foundation, AKF), un organisme sans but lucratif. En 1977, il met en place le Prix Aga Khan d'architecture pour récompenser l'excellence en architecture dans les sociétés musulmanes. L'architecte français Jean Nouvel en collaboration avec l'agence parisienne AS.Architecture-Studio obtiennent ce prix en 1987 pour la réalisation de l'Institut du monde arabe à Paris.

L'Aga Khan crée et dirige AKDN (Aga Khan Development Network), l'un des plus importants réseaux de développement privés au monde dont la mission est d'améliorer les conditions de vie et contribuer au développement économique des pays les plus pauvres. Ces institutions couvrent divers domaines comme l'agriculture, l'industrie, l'architecture, l'éducation et la santé.

Il est en 2005 à l'initiative de la Fondation pour la sauvegarde et le développement du domaine de Chantilly. Il est président de l'Académie diplomatique internationale.

En 2007, tous les ismaéliens du monde fêtèrent les 50 années d'imamat (Jubilé d'or) du prince Karim Aga Khan.

Poursuivant le travail accompli par son grand-père et son père, il dirige le haras familial dont les jockeys portent une casaque verte et des épaulettes rouges. Ses chevaux figurent parmi les plus célèbres du monde et se distinguent régulièrement dans les plus grandes courses de plat. Il a été propriétaire du fameux champion Shergar (enlevé et peut-être abattu par l'IRA en 1983) et a remporté notamment le Prix de l'Arc de Triomphe à quatre reprises (Akiyda en 1982, Sinndar en 2000, Dalakhani en 2003 et Zarkava en 2008).

Depuis 2007, Karim Aga Khan est membre associé étranger de l'Académie des beaux-arts ; il a été élu au fauteuil de l'architecte Kenzo Tange, décédé en 2005[1].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Titulature[modifier | modifier le code]

  • 13 décembre 1936 - 11 juillet 1957 : prince Karim Aga Khan
  • depuis le 11 juillet 1957 : Son Altesse l'Aga Khan IV
  • depuis 1959 : Son Altesse royale l'Aga Khan IV (prédicat non utilisé par l'intéressé)

En 1957, la reine Elisabeth II lui confère le prédicat d'altesse. En 1959, le chah d'Iran lui confère le prédicat d'altesse royale[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]