Musée Goya

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Musée Goya
Musée Goya 1.jpg
Informations générales
Site web
Collections
Collections
beaux-arts
Bâtiment
Article dédié
Localisation
Pays
Région
Commune
Adresse
Hôtel de Ville, B.P. 406Voir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte du Tarn
voir sur la carte du Tarn
Red pog.svg

Le musée Goya est un musée d'art hispanique situé à Castres dans le département du Tarn.

Le musée est consacré aux peintres espagnols en général et à Francisco Goya en particulier. Il est situé dans l'ancien palais épiscopal, construit en 1675 sur les plans de Jules Hardouin-Mansart, architecte de Versailles. Le palais est aussi réputé pour ses jardins, dessinés par André Le Nôtre.

Historique[modifier | modifier le code]

Le musée a été créé en 1840 à la suite de l'acquisition par la ville de Castres de quelques tableaux et d'une collection de minéralogie et de zoologie.

Une grande part des œuvres exposées faisaient à l'origine partie de la collection privée du peintre Marcel Briguiboul. Par décisions successives du peintre puis de son fils unique (1893) et de sa veuve (1927), la ville de Castres hérite de tout l'œuvre et, de tous les biens et fortune, notamment et dès 1893, de trois peintures de Goya qui deviennent avec nombre d'œuvres prestigieuses le point initial de la collection d'art hispanique du musée de Castres. Ses collections deviennent alors de première importance.

À partir de 1950, les conservateurs successifs poursuivirent cette spécialisation.

Collections[modifier | modifier le code]

Les collections du musée Goya sont éclectiques, allant de l'art religieux espagnol à l'art moderne et contemporain, en passant par les arts décoratifs ou l'art précolombien. Le musée possède également une collection d'armes militaires, une collection numismatique ainsi qu'une collection de céramiques de la Faïencerie de Castres.

C'est cependant sa collection d'art hispanique, particulièrement exceptionnelle, qui fait du Musée Goya la seule institution française à pouvoir proposer au public une vision complète de l'art espagnol des grands maîtres des XIVe et XVIe siècles jusqu'à nos jours.

Les artistes représentés sont, entre autres, Juan Rexach, Velasquez, Murillo, Ribera, Valdés Leal, Alonso Cano, Léon Soulié, Pacheco, Zurbaran, Picasso, et surtout Goya, dont le musée possède trois toiles capitales : l’Autoportrait aux lunettes, le Portrait de Francisco del Mazo et La Junte des Philippines.

Salles[modifier | modifier le code]

Salles des XIVe, XVe et XVIe siècles[modifier | modifier le code]

  • Joan Mates : Saint Jean à Patmos.
  • Juan (de la) Abadia : Saint Evêque, Saint Vincent de Saragosse.
  • Juan Rexach : La Crucifixion et la Transfiguration.
  • Maître d'Alcira : La Prédelle
  • Maître de Riofrio : Retable de Saint Martin (dépôt du Musée de Cluny).
  • Maître de Viella : L'Adoration des Mages.
  • Vicente Macip : La Déploration du Christ

Salles du Siècle d'or espagnol (XVIIe siècle)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Siècle d'or espagnol.

Salle Goya (XVIIIe siècle)[modifier | modifier le code]

Salle XIXe siècle[modifier | modifier le code]

Salle XXe Siècle[modifier | modifier le code]

Salle des artistes français[modifier | modifier le code]

Salle proposant des œuvres d'artistes français ayant été inspirés par l'art hispanique du "Siècle d'Or". On y trouve des œuvres d'Eugène Giraud, Léon Bonnat et Henri Fantin-Latour. On y trouve également une collection de pièces de monnaies hispaniques. Elle s'étend de la période celtibère (IIe siècle avant J.C.) jusqu'au règne de Charles IV (1788-1808).

  • Adrien Dauzats : Intérieur de la Mosquée de Cordoue
  • Alfred Dehodencq : Combat de Novillos
  • Gilles Sacksick : Don Quichotte (dans l'entrée du musée)
  • Henri Fantin-Latour : Le Jeune mendiant d'après Murillo
  • Jacques-Emile Blanche : La Guerre d'Espagne.
  • Léon Bonnat : Jeune femme faisant la charité devant l’entrée de la chapelle de l’hôpital de San Sebastian à Cordoue
  • Marcel Briguiboul : Autoportrait au haut de forme et à la pipe, Jeune femme arabe dite Fatma, La cigale, L'arrangement des bouquets, Enfants dans une salle d'armes ou Chez l'antiquaire.
  • Michel-Ange Houasse : La Sainte Famille.
  • Eugène Giraud : Danse dans une posada de Grenade

Les Armes[modifier | modifier le code]

En 1998, un ancien résistant du Corps-Franc de la Montagne Noire et collectionneur d'armes fait don au musée de 400 pièces d'armement : épées, casques, tromblons, révolvers (américain, britannique, français), dagues. Une des vitrines est dédiée aux armes allemandes "saisies" aux nazis lors de la seconde guerre mondiale.

A l'entrée du musée trône le Casque d'apparat en ivoire de Georges II d'Angleterre, pièce léguée par Pierre Briguiboul.

Les Sculptures[modifier | modifier le code]

Diverses sculptures ibériques sont réparties dans toutes les salles.

  • Damián Forment : Saint Jean Baptiste. En albâtre. XVe siècle.
  • Quatre frises en bois des Triomphes de César de Velez Blanco, Andalousie (1505 - 1520). Sculpteurs anonymes.
  • Jaume Cascalls : Le Pleurant de Poblet. En albâtre. Deuxième moitié du XIVe siècle.
  • Mateo Hernandez : Le Condor. En granit noir. Première moitié du XXe siècle.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]