Friedrich August Stüler

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Friedrich August Stüler
August Stueler.jpg
Informations générales
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 65 ans)
BerlinVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Friedrich August StülerVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Lieu de travail
Activité
Palmarès
Distinctions
médaille d'or royale pour l'architecture
Pour le Mérite pour les sciences et arts (d)
ordre Pour le MériteVoir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres réputées
Stüler vers 1840

Friedrich August Stüler, né le 28 janvier 1800 à Mühlhausen (Thuringe) et mort le 18 mars 1865 à Berlin, est un architecte prussien, élève de Karl Friedrich Schinkel, qui fut renommé à son époque à Berlin, où il construisit entre autres le Nouveau Musée (Neues Museum).

Biographie[modifier | modifier le code]

Stüler étudie à Berlin à partir de 1818 dans la classe de Schinkel. Il fait son Grand Tour en 1829 et 1830 en Italie et en France avec Eduard Knoblauch, puis voyage en Russie avec Heinrich Strack en 1831. Il est nommé inspecteur des bâtiments de la cour de Prusse en 1832 et directeur de la commission des châteaux. Il prépare les plans de la rénovation du palais d'Hiver de Saint-Pétersbourg en 1837, mais ils ne sont pas concrétisés, car l'empereur Nicolas Ier, préfère alors le style néo-baroque, plutôt que le style néo-renaissance romantique préconisé par Stüler. Il est nommé architecte du roi en 1842 et entre dans le cercle des proches du roi Frédéric-Guillaume IV de Prusse qui était féru d'architecture italienne. Il se rend en Angleterre en 1842 pour faire un voyage d'études, pendant lequel il s'intéresse à l'architecture de la fonte. Il étudie aussi et met à la mode l'art antique et l'architecture Renaissance. Le roi et son architecte se passionnent pour le paléochristianisme et ses motifs religieux et artistiques. Après la mort de Ludwig Persius, Stüler dirige les travaux de la Friedenskirche de Berlin. Il retourne en Italie avec le roi en 1858-1859.

Stüler meurt à Berlin, où il est enterré au cimetière de Dorotheenstadt.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Tombe de Stüler
Orangerie de Potsdam
Vue de l'église de Caputh

Une grande partie de l'œuvre de Stüler a été détruite par les bombardements alliés de la Seconde Guerre mondiale. Il se réfère à l'historicisme et au néoclassicisme de son époque, prenant de son propre aveu des libertés avec les conceptions de Schinkel.

Source[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :