Pier Luigi Nervi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bourse de Montréal (1964)

Pier Luigi Nervi (né le à Sondrio, en Lombardie - mort le à Rome) est un ingénieur italien. Il est considéré comme un des ingénieurs et des architectes les plus significatifs du XXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pier Luigi Nervi étudia l'ingénierie à l'Université de Bologne, dont il sortit diplômé en 1913.

Ses inventions, notamment dans le domaine du béton armé, lui ont permis de résoudre de manière esthétique des valeurs architectoniques jusqu’alors insolubles.

L'une de ses premières réalisations importantes fut le Stade Artemio-Franchi de Florence, construit entre 1929 et 1932. Pour les Jeux olympiques de 1960 à Rome, Pier Luigi Nervi a construit le Palazzetto dello Sport, d'une capacité maximale de 4 000 places assises, où se déroulèrent les compétitions de basket-ball et d'haltérophilie. Il a également construit la Salle Paul VI en 1969.

Après l’obtention de son diplôme en 1913, il rejoint le Société de Construction en Béton. Pendant la 1ère guerre mondiale, il sert l’armée italienne au sein du corps d’ingénierie.

L’aviation se développant à vitesse grand V, l’Europe a besoin de s’équipent en hangars. Pier Luigi Nervi va alors se faire remarquer par la création d’hangars aux portées gigantesques tel que celui d’Orvieto en 1935 entièrement construit en béton renforcé et ceux d’Orbetello et Torre del Lago en 1939, qui marque ses débuts vers une architecture légère, aux nervures préfabriquées et utilisant une méthode de construction modulaire.

Dans les années 40, il développe le béton armé afin de participer à la reconstruction de bâtiments et surtout d’usines détruites pendant la guerre. Il fait même réaliser un bateau en béton armé afin de faire la promotion du gouvernement italien.

Il enseigna à l'Université d'Harvard de 1961 à 1962.

Sa philosophie est basée sur l’intuition qui prends même plus de place que les mathématiques dans la construction de ses structures. Se tournant vers le passé, il emprunta les modèles de l’architecture romaine et de la Renaissance tout en appliquant des nervures et des voûtes pour améliorer la résistance et éliminer les colonnes. Par la réduction des appuis et la finesse de ses structures, il put résoudre les grandes problématiques architecturales de son époque.

Pier Luigi Nervi a étudié et pratiqué en tant « qu’ingénieur du bâtiment ». Or en Italie à l’époque et c’est encore vrai maintenant, un ingénieur du bâtiment peut aussi être considéré comme un architecte. Face à la demande énorme de constructions à l’époque en Italie, Nervi a contribué à faire du béton armé le principal matériau structurel en Europe. Il a exposé ses idées sur la construction dans quatre livres et dans de nombreux articles savants.

Publication[modifier | modifier le code]

  • Savoir construire (traduction de Muriel Gallot, Federico Fazzi, Jean-Rémy Nguyen et Margherita Ratti), Éditions du Linteau, Paris, 2016
  • Scienza o arte del costruire?, Bussola, Rome, 1945
  • Structures, Dodge, New York, 1958
  • Aesthetics and Technology in Building. Cambridge, Mass, Harvard, 1966

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sous la direction d'Antoine Picon, L'art de l'ingénieur, constructeur, entrepreneur, inventeur, p. 329-330, Éditions du Centre Georges Pompidou, Le Moniteur, Paris, 1997 (ISBN 978-2-85850-911-9)
  • (it) Fausto Giovannardi, Pierluigi Nervi e l'arte di costruire, Borgo San Lorenzo, Studio Giovannardi e Rontini, (lire en ligne)
  • (en) Massimiliano Savorra, « Félix Candela, Pier Luigi Nervi and formalism in architecture », dans P. Cassinello, Félix Candela, Madrid, , p. 155-167
  • Cristiana Chiorino (dir.) et Carlo Olmo (dir.), Pier Luigi Nervi : l'architecture comme défi, Milan, Silvana Editoriale,

Liens externes[modifier | modifier le code]