Retouche d'image

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Modification numérique de saturation des couleurs.

La retouche d'image désigne tout procédé qui consiste à modifier une image, photographie, film cinématographique ou peinture.

En photographie, la retouche consiste à corriger des défauts d'aspect, éclaircir ou assombrir l'image, augmenter ou diminuer les contrastes et retravailler la saturation des couleurs.

Elle peut aussi faire référence à des modifications plus importantes. Si on transforme une photographie pour ajouter une personne ou en enlever une, on parle alors de photomontage ou de trucage photographique.

En peinture, il s'agit pour le peintre de modifier légèrement certains aspects d'une toile, à la création, ultérieurement ou dans le cadre d'une restauration.

Histoire[modifier | modifier le code]

Nikolaï Iejov est visible à la droite de la première photo. Dans la deuxième photo, il n'apparaît plus à la gauche de Staline.

La retouche d'images, de photographies argentiques, ont été utilisées dans l'Histoire, en partie pour la propagande.

Les peintures, et particulièrement les portraits commandés par les personnages importants à des peintres, ont souvent été réalisés en décalage de la réalité pour donner de la prestance à leur demande, ces retouches de peinture peuvent alors être réalisées au fil de la réalisation de la toile[1],[2].

Abraham Lincoln a fait modifier une photographie en 1860, pour mettre son portrait sur le buste d'une autre personne. C'est une des premières retouches célèbres qui ait été réalisées.

Au XXe siècle, la censure et les retouche de l'Union soviétique, ou du gouvernement de Mao Zedong, permettent de modifier des documents historiques en faveurs des dirigeants quant à leurs relations politiques[3].

La retouche d'image fausse la réalité, et impose des standards de beauté au quotidien. Cela peut avoir des répercussions sur les réseaux sociaux ou les utilisateurs cherchent à avoir une représentation d'eux mêmes qui correspond à ces standards et non plus à leur personnalité[4].

Situation juridique[modifier | modifier le code]

Depuis 2017 en France, il existe une loi relative aux photographies retouchées à objectif commercial, notamment sur lesquelles figurent un mannequin dont l'apparence corporelle a été modifiée, qui doit être accompagnée par la mention « photographie retouchée »[5].


Photographie[modifier | modifier le code]

La retouche permet de modifier des paramètres quantitatifs d'une photographie (luminosité, contraste, teinte, balance de blancs) pour en modifier l'aspect. La retouche vise à modifier la valeur de chaque pixel, dépend du traitement souhaité. Cependant cette modification peut se faire au détriment de la qualité globale de l'image, avec l'apparition de bruit numérique ou de pixellisation.

Elle permet des modifications qualitatives, en modifiant les composants d'une image. Cela peut être de supprimer des défauts (sur un portrait : boutons, yeux rouges, grain de peau, cicatrices. Paysage : fils électriques, élément urbain, arbres, etc.), de redimensionner des éléments (Portrait : oreilles, yeux, nez, silhouette, etc. Urbanisme : perspective, objets.), ou encore d'en ajouter (Portrait : maquillage, bijoux, cheveux. Paysages : nuages, oiseaux, arbres. Urbanisme : ombres, reflets.)[6],[7].

Il est possible d'effectuer des montages à partir d'une ou de plusieurs photographies, voire d'éléments en 3D [8],[9] : ajout d'une personne, intégration d'un élément, combinaison de deux photographies, etc.

L'arrivée des smartphones et des tablettes avec appareil photo numérique intégré a multiplié la prise de vue rapide et les retouches photo, notamment par voie de services en ligne gratuits où à l'aide d'applications installées sur les appareils. Beaucoup de montages sont effectués par les propriétaires de blogs ou de pages de réseaux sociaux et notamment les adolescents. Ces montages rapides sont souvent issus de plusieurs photographies assemblées entre elles ou de photos de fond intégrant une photo personnelle, souvent à l'aide de logiciels proposant des corrections ou des montages automatiques.


Exemples[modifier | modifier le code]

Films cinématographiques[modifier | modifier le code]

Avant l'apparition de la technologie numérique, les films de cinéma étaient tournés sur film argentique[10]. La numérisation de ceux-ci s'accompagne presque toujours d'une certaine altération, conséquence nécessaire du changement de procédé de sauvegarde et résultant également de la modification voulue des paramètres de l'image (luminosité, contraste, rendu des couleurs).

Si les films de cinéma jusqu'aux années 1970 présentent pour la plupart un contraste faible à l'origine[11], force est de constater visuellement que leurs versions disponibles par la suite en numérique ont subi très souvent une augmentation du contraste, dû à un traitement spécifique effectué par les distributeurs de films, qui, lors de l'élaboration d'un DVD, contrôlent et règlent les paramètres déterminant la qualité de l'image après la conversion analogique/numérique[12]. Contrairement à une œuvre littéraire dont le texte en lui-même (constitué de symboles identifiés et non altérables : les lettres et la ponctuation) peut être diffusé sans aucune erreur et de façon parfaitement identique à l'original, la reproduction d'une œuvre audiovisuelle ou cinématographique est potentiellement sujette à des altérations, qui ne se remarquent d'ailleurs pas nécessairement de manière immédiate et évidente pour tout le monde (il faut parfois un œil attentif ou exercé), et qui peuvent être qualifiées de manipulations, suivant le point de vue que l'on adopte.

Un contraste excessif ou une luminosité exagérée peuvent être réduits et corrigés en utilisant certains lecteurs vidéo comme BSplayer (touches 7 et 1 du pavé numérique désactivé, correspondant à un réglage de la luminance sur ffdshow).

Peinture[modifier | modifier le code]

Article détaillé : La restauration des œuvres d'art.

En peinture, la retouche s'agit pour le peintre de modifier certains aspects de sa toile.

  • Si les sujets sont modifiés dans leurs positions, supprimés ou ajoutés, on parle de repentir.
  • Si un autre peintre modifie ultérieurement la toile achevée par le peintre initial, on parle de repeint.
  • S'il s'agit de redonner à l'œuvre d'art son aspect originel, on parle de restauration.

Intelligence artificielle[modifier | modifier le code]

Les logiciels de retouche peuvent faire appel à l'intelligence artificielle, permettant de réaliser les tâches auparavant compliquées : l'intérêt étant que la retouche paraisse invisible, l'utilisateur doit reprendre des éléments proches de la zone retouchée pour fondre la modification dans l'image. L'intelligence artificielle permet notamment d'automatiser ce travail en recréant l'image. Elles sont capables de détecter les éléments pouvant être des défauts, comme les poussières, les tâches, etc. lorsqu'elles se trouve sur un fond uni, ou une zone avec un graphisme répété.

Les avancées permettent aux IA de fusionner des images, en combinant deux portraits par exemple, ou en récupérant les yeux ouverts d'une personne pour remplacer les yeux fermés sur une autre[13].

Les modes automatiques des logiciels permettent d'ajuster les contrastes, la saturation, les couleurs, etc. globalement, mais désormais aussi par zones, ceux-ci étant différent pour la clarté du ciel ou d'un visage, avec des résultats encore parfois hasardeux[14]. Ces modes de traitements sont également directement intégrés à la prise de vue pour les smartphones les plus récents (photographie de nuit, flou de l'arrière plan, ...).

À l'inverse, il est de plus en plus compliqué de savoir si une image a été modifiée, des logiciels existent à présent pour détecter les zones dupliquées, le changement de compression jpeg, et autres différences de groupes de pixels pouvant être à l'origine d'une retouche.

Logiciels de retouche d'images numériques[modifier | modifier le code]

Liste non-exhaustive

Commercialisés[modifier | modifier le code]

Logiciels avec gestion des images intégrée[modifier | modifier le code]

Logiciels sans gestion des images intégrée[modifier | modifier le code]

Libre[modifier | modifier le code]

  • GIMP (GNU Image Manipulation Program) : généraliste.
  • LightZone : d'abord propriétaire, maintenant libre. Avec Aftershot Pro, c'est le seul programme utilisable en petite production sous Linux. Windows et Mac OS.
  • Darktable : développeur de fichiers bruts et de traitement d'image photographiques sous Linux, extrêmement puissant. Son ergonomie ne convient pas à tous.

Gratuits[modifier | modifier le code]

  • Seezat[15], uniquement en ligne
  • Pimagic[16], uniquement en ligne

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Mannerism : by Bronzino (1503–1572) and his Contemporaries », sur www.metmuseum.org (consulté le 20 février 2019)
  2. « La retouche d'images ne date pas de Photoshop », sur Slate.fr, (consulté le 20 février 2019)
  3. « Deux versions de la Chine de Mao : l’histoire retouchée en propagande · Global Voices en Français », sur Global Voices en Français, (consulté le 20 février 2019)
  4. « Comment des adolescentes ont retouché leurs portraits pour Internet », sur www.lesnumeriques.com, (consulté le 20 février 2019)
  5. « Décret n° 2017-738 du 4 mai 2017 relatif aux photographies à usage commercial de mannequins dont l'apparence corporelle a été modifiée | Legifrance », sur www.legifrance.gouv.fr (consulté le 20 février 2019)
  6. « Avant / après Photoshop : quand un photographe montre ce qu'il retouche », sur Télérama.fr (consulté le 20 février 2019)
  7. « Avant – Après | La retouche photographique » (consulté le 20 février 2019)
  8. « Making-of de projets : retouches et intégrations 3D », sur asile-paris.com (consulté le 20 février 2019)
  9. « Erik Johansson: De l'Autre Côté de la Réalité », sur L'Œil de la Photographie Magazine, (consulté le 20 février 2019)
  10. La pellicule absente - Guillaume Basquin, Le Monde diplomatique, 4 juin 2013
  11. (en) Part 3: Cinematography - Université Yale, 27 août 2002 (chapitre "Contrast")
    « Most films use low contrast to achieve a more naturalistic lighting. »
  12. You can watch an 'unaltered' version of Star Wars in HD today, if you bend the law (18 août 2014) : la première vidéo de l'article montre ce que donne une numérisation brute (avant retouche) d'une pellicule 35mm originale. Des corrections et des traitements sont ensuite effectués, et le contraste est augmenté (voir par exemple à 7:25 dans la vidéo : Then the footage was further enhanced and color corrected). Star Wars : The Original Unaltered Trilogy est le résultat d'un processus de numérisation relativement fidèle, comparé à d'autres versions.
  13. « L'intelligence artificielle se démocratise via les logiciels de retouche de photos », sur Franceinfo, (consulté le 20 février 2019)
  14. « On a testé… la retouche photo par intelligence artificielle avec Lightroom », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 20 février 2019)
  15. Seezat - Site officiel
  16. Pimagic - Site officiel

Articles connexes[modifier | modifier le code]