Je m'voyais déjà (chanson)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Je m'voyais déjà
Description de cette image, également commentée ci-après
Single de Charles Aznavour
extrait de l'album Charles Aznavour (Je m'voyais déjà)
Face A Je m'voyais déjà
Face B L'enfant prodigue
Sortie 1961
Durée 3:22
Genre Chanson française, music-hall, big band jazz symphonique
Format Disque microsillon
Auteur Charles Aznavour
Compositeur Charles Aznavour
Label Disques Barclay

Clip vidéo

[vidéo] Charles Aznavour - Je m'voyais déjà sur YouTube
[vidéo] Charles Aznavour - Je m'voyais déjà - télévision (1965) sur YouTube

Je m'voyais déjà est une chanson française big band jazz symphonique, de l'auteur-compositeur-interprète Charles Aznavour. Ce single extrait de son 7e album Charles Aznavour (Je m'voyais déjà) de 1961[1], est un des premiers grands succès emblématiques internationaux de son important répertoire, de sa carrière, et un des classiques de la chanson française, et des chansons sur Paris[2], sur le thème humoristique ironique de « la vie d'artiste et de ses rêves de carrière d’artiste au sommet ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Charles Aznavour en 1961

Charles Aznavour commence sa carrière d'auteur-compositeur-interprète avec une relation amoureuse avec Édith Piaf, avec qui il part en tournée en France et aux États-Unis, avec Les Compagnons de la chanson en 1947-1948, pour qui il écrit des chansons (ainsi que pour Juliette Gréco ou Gilbert Bécaud...). Il connait ses premiers grands triomphes publics sur scène dés l'age de 29 ans, lors de ses premières tournées en Afrique du Nord de 1953. Il est alors repéré et engagé au casino de Marrakech au Maroc par Jean Baudet (directeur du Moulin-Rouge de Paris, en vacances) qui l'engage durant trois mois en 1954, pour se produire dans son célèbre cabaret parisien. Bruno Coquatrix (directeur emblématique de l'Olympia) lui suggère alors de s'inspirer de sa vie pour écrire les premières chansons de son répertoire, pour ses premiers albums Charles Aznavour chante... Charles Aznavour (1953), Charles Aznavour chante Charles Aznavour, vol. 2 (1955), Charles Aznavour chante Charles Aznavour, vol. 3 (1956), Bravos du music-hall à Charles Aznavour (1957), C'est ça (1958), Les Deux Guitares (1960)...

Aznavour compose et écrit cette célèbre chanson « ironique » inspirée de sa vie d'artiste[3], et (d’après le roman biographique de Raoul Bellaïche[4]) de celle d'un jeune artiste belge en costume bleu qu'il entend un jour dans un bar de Bruxelles (le chanteur donne tout ce qu'il peut sans succès de son public). Aznavour écrit la chanson le soir même, de retour à son hôtel. Il l'a propose à Yves Montand à son retour en France, qui refuse de la chanter sous prétexte qu'elle parle des artistes. Il l’interprète alors avec succès pour la première fois sur la scène de music-hall de l'Alhambra de Paris le . Le public parisien, d'abord froid et réservé, lui réserve une standing ovation et un triomphe à la fin du spectacle[5],[6]. Il l’interprète avec un nouvel important succès national télévisé lors de l'émission de variété Le Palmarès des chansons. du [7],[8] « Je m'voyais déjà en haut de l'affiche, en dix fois plus gros que n'importe qui mon nom s'étalait, je m'voyais déjà adulé et riche, signant mes photos aux admirateurs qui se bousculaient... ».

Charles Aznavour devient alors rapidement une star internationale « au sommet » durant toute sa vie de la chanson française, et triomphe dans ses tournées mondiales à partir des années 1960, avec son talent, sa voix, et son jeux de scène de music-hall, accompagné par son orchestre de big band jazz symphonique, avec plus de 2000 titres de son répertoire, avec en particulier Je m'voyais déjà, Heureux avec des riens (1955), Les Comédiens (1962), Et Pourtant (1963), For me formidable (1963), La Bohème (1965), Hier encore (1964), Emmenez-moi (1967)...

Classements[modifier | modifier le code]

Classement Meilleure position[9]
Drapeau de la France France (IFOP) 12
Drapeau de la Région wallonne Région wallonne 8

Reprises[modifier | modifier le code]

Rééditions[modifier | modifier le code]

Parodies[modifier | modifier le code]

  • Suzanne Gabriello a pris et adapté le contrepied de cette chanson (je me voyais déjà en bas de l'affiche) avec une chanteuse vedette dès 18 ans qui cherche à redevenir anonyme[12].
  • J'ai payé déjà, de Deux copains d'abord, est une chanson contre la redevance sur la copie privée qui existe en France[13]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Charles Aznavour – Je M'Voyais Déjà », sur www.discogs.com (consulté en janvier 2021).
  2. [vidéo] Charles Aznavour - Je m'voyais déjà sur YouTube
  3. « Aznavour : s'y voir, c'est pouvoir, de Rebecca Manzoni », sur www.franceinter.fr (consulté en janvier 2021)
  4. Bellaïche, Raoul, Charles Aznavour, "Non, je n'ai rien oublié", L'Archipel, , 327 p., « C’était, je ne dirai pas pénible, mais plutôt émouvant parce qu’on sentait qu’il donnait tout ce qu’il pouvait donner, mais il n’avait rien à donner… Mais moi, j’écoute toujours attentivement les gens, je ne me moque jamais d’un artiste, même s’il est ridicule et mauvais, parce que je trouve que le ridicule c’est triste, c’est plutôt dramatique. Et en rentrant, j’ai écrit la chanson«
  5. « La folle histoire de la chanson "J'me voyais déjà" de Charles Aznavour », sur www.rmc.bfmtv.com (consulté en janvier 2021).
  6. « Chanson à la Une - Je m'voyais déjà, par Charles Aznavour », sur www.podcastjournal.net (consulté en janvier 2021).
  7. « INA - Jalons - Charles Aznavour, Je m'voyais déjà - Ina.fr », sur INA - Jalons (consulté le 15 mars 2016)
  8. [vidéo] Charles Aznavour - La Boheme sur YouTube
  9. Classements de Charles Aznavour
  10. The Voice Official Music Channel, « Fréro Delavega - J'Me Voyais Déjà (The Voice of France season 3 Official Audio) », (consulté le 15 mars 2016)
  11. « EN DIRECT - César 2019 : suivez la cérémonie minute par minute », sur rtl.fr, .
  12. [vidéo] Suzanne Gabriello - Je m'voyais déjà en bas de l'affiche (1965) sur YouTube
  13. « J'ai payé déjà parodie de Je m'voyais déjà »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]