Italianisation des toponymes de la Vallée d'Aoste

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le décret royal no 1442 du eut pour but l'italianisation des noms des 32 communes de la Vallée d'Aoste en français.

La plupart des variantes en italien sont des adaptations à la phonétique et/ou à la graphie italiennes, soit à la base du nom français soit à la base du nom arpitan ; tandis que d'autres, là où le processus d'adaptation se révélait trop compliqué, avaient été simplement inventées suivant la toponymie fasciste.

Les toponymes originaux ont été rétablis en 1946.

Toponyme français Toponyme italianisé Notes
Allein Alleno Adaptation.
Antey-Saint-André Antei Sant'Andrea Adaptation-traduction.
Aoste Aosta Le toponyme en italien est le seul qui a été gardé après le rétablissement de 1946, et il était le seul qui existait déjà en italien avant l'italianisation.
Arnad Arnaz[1] Adoption de la graphie ancienne Arnaz (les toponymes avec un z final sont fréquents en zone arpitane).
Arvier Arviero Adaptation.
Avise Aviso Adaptation.
Ayas Aias Graphie homophone adapté pour l'italien.
Aymavilles Aimavilla Adaptation.
Bard Bardo Adaptation.
Bionaz Biona Graphie homophone adapté pour l'italien (le z final, fréquent dans les toponymes d'origine arpitane, ne se prononce jamais).
Brissogne Brissogno Adaptation.
Brusson Brussone Adaptation.
Challant-Saint-Anselme Villa Sant'Anselmo[2] Traduction du nom du saint patron, et utilisation de ville pour indiquer le chef-lieu (fait commun en arpitan).
Challand-Saint-Victor Villa San Vittorio[3] Traduction du nom du saint patron, et utilisation de ville pour indiquer le chef-lieu (fait commun en arpitan).
Chambave Ciambave Adaptation.
Chamois Camoscio Traduction.
Champdepraz Campodiprati Traduction.
Champorcher Campo Laris Adaptation en italien sur la base du toponyme gallo-roman original.
Charvensod Carvenso Adaptation.
Châtillon Castiglione Dora Adaptation.
Cogne Cogno Adaptation.
Courmayeur Cormaiore Adaptation.
Donnas Donnaz Adoption de la graphie ancienne Donnaz (les toponymes avec un z final sont fréquents en zone arpitane).
Doues Dovia di Aosta Toponyme inventé sur la base de la similarité du toponyme Doues avec celui du village de naissance de Mussolini.
Émarèse Emarese Adaptation.
Étroubles Etroble Adaptation sur la base du nom arpitan de ce toponyme (Étrobble).
Fontainemore Fontanamora Adoption du nom arpitan de ce toponyme (Fontanamora).
Fénis Fenisso Adaptation.
Gaby Gabi Graphie homophone adapté pour l'italien.
Gignod Gigno Adaptation.
Gressan Gressano Adaptation.
Gressoney-La-Trinité Gressonei La Trinità[4] Adaptation.
Gressoney-Saint-Jean Gressonei San Giovanni[5] Adaptation.
Hône Ono[6] Adaptation.
Introd Introdo Adaptation.
Issime Issimo[6] Adaptation.
Issogne Issogno Adaptation.
Jovençan Giovencano Adaptation.
La Magdeleine La Maddalena d'Aosta Traduction-adaptation.
La Salle Sala Dora Adaptation.
La Thuile Porta Littoria Inventé sur la base de la toponymie fasciste et du concept de Porte d'Italie associé à La Thuile.
Lillianes Liliana Adaptation.
Montjovet Mongiove Adaptation.
Morgex Valdigna di Aosta Adaptation du toponyme Valdigne, dont Morgex est le chef-lieu.
Nus Noce[7] di Aosta Adaptation phonétique.
Ollomont Ollomonte Adaptation.
Oyace Oiasse Adaptation phonétique pour l'italien.
Perloz Perlozzo Adaptation.
Pollein Polleno Adaptation.
Pont-Saint-Martin Ponte San Martino Traduction.
Pontboset Pianboseto[8] Adaptation-traduction fautive.
Pontey Pontesano[9] Adaptation.
Pré-Saint-Didier San Desiderio Terme Traduction-adaptation.
Quart Quarto Pretoria Adaptation.
Rhêmes-Notre-Dame Nostra Signora di Rema[10] Traduction et adaptation du toponyme arpitan, où l'ordre des mots est inversé par rapport au français (Noutra Dama de Rêma).
Rhêmes-Saint-Georges San Giorgio di Rema[11] Traduction et adaptation du toponyme arpitan, où l'ordre des mots est inversé par rapport au français (Sèn-Dzordze de Rêma).
Roisan Roisano Adaptation.
Saint-Christophe San Cristoforo Traduction.
Saint-Denis San Dionigi Traduction.
Saint-Marcel San Marcello Traduction.
Saint-Nicolas San Nicola Traduction.
Saint-Oyen Sant'Eugendo Traduction.
Saint-Pierre San Pietro Traduction.
Saint-Rhémy San Remigio[12] Traduction.
Saint-Vincent San Vincenzo della Fonte Traduction-adaptation.
Sarre Sarra[13],[14] Adaptation.
Torgnon Torgnone Adaptation.
Valgrisanche Valgrisenza[15] Adaptation.
Valpelline Valpellina Adaptation.
Valsavaranche Valsavara[16] Adaptation.
Valtournanche Valtornenza[17] Adaptation.
Verrayes Verraio Adaptation.
Verrès Castel Verres Adaptation.
Villeneuve Villanova Baltea Adaptation-traduction.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Cette graphie a été gardée jusqu'en 1976.
  2. Commune unie en 1928 à Challand-Saint-Victor pour former la commune de Challant. En 1946 les deux communes ont été rétablies, tandis qu'en 1976 l'ancienne graphie Challand-Saint-Anselme (avec un 'd' final) a été reportée à sa forme originale.
  3. Commune unie en 1928 à Challant-Saint-Anselme pour former la commune de Challant. En 1946 les deux communes ont été rétablies, tandis qu'en 1976 l'ancienne graphie Challand-Saint-Victor (avec un 'd' final) a été reportée à sa forme originale.
  4. Commune unie en 1926 à Gressoney-Saint-Jean pour former la commune de Gressoney.
  5. Commune unie en 1926 à Gressoney-La-Trinité pour former la commune de Gressoney.
  6. a et b Il est curieux de noter que ce toponyme est féminin dans sa forme originale, tandis qu'il a été rendu en italien par un nom masculin.
  7. Il faut remarquer que Noce en italien signifie Noix, ce qui n'a rien à voir avec le toponyme original
  8. Ce toponyme a été adapté en tant que pian- au lieu de pont-
  9. Commune unie à Châtillon.
  10. Commune unie en 1928 à Rhêmes-Saint-Georges pour former la commune de Rhêmes, ensuite italianisée en Val di Rema en 1939.
  11. Commune unie en 1928 à Rhêmes-Notre-Dame pour former la commune de Rhêmes, ensuite italianisée en Val di Rema en 1939.
  12. À partir de 1991, Saint-Rhémy-en-Bosses.
  13. Commune unie à Aoste jusqu'à 1946.
  14. Il est curieux de noter que ce toponyme est masculin dans sa forme originale, tandis qu'il a été rendu en italien par un nom féminin.
  15. À partir de 1976, Valgrisenche (désinence en -enche).
  16. À partir de 1976, Valsavarenche (désinence en -enche).
  17. À partir de 1976, Valtournenche (désinence en -enche).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]