Magyarisation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La magyarisation (en hongrois : magyarosítás) est un terme donné à la politique d'assimilation culturelle et linguistique aux XIXe siècle et début du XXe siècle des peuples non-Hongrois du royaume de Hongrie : essentiellement des Slaves (Slovaques, Ukrainiens, Ruthènes, Serbes, Croates, Carashovènes) mais aussi des Roumains, des Roms, des Juifs… L'objectif était de rendre Hongrois les habitants de la partie hongroise de l'Autriche-Hongrie, mais les méthodes coercitives utilisées ont eu l'effet contraire, dressant ces populations contre la monarchie[1].

Polémique[modifier | modifier le code]

Le sujet souffre toujours actuellement d'une polémique entre les nationalistes qui imputent l'échec de cette politique à des facteurs essentiellement extérieurs (panslavisme, conséquences de la Première Guerre mondiale et populations socialement et culturellement arriérées, que les Alliés auraient instrumentalisées) et d'autres points de vue qui prennent en compte les facteurs intérieurs, et qui rappellent que les niveaux de vie et d'instruction de ces populations non-hongroises de Hongrie étaient (sauf pour les Roms) supérieurs à ceux de leurs homologues des Balkans, qu'elles ne revendiquaient initialement qu'une autonomie culturelle et des droits égaux, et que l'intégration aurait pu réussir avec des méthodes moins autoritaires et moins discriminatrices, par l'attractivité de l'ascension sociale[2],[3],[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Jean Bérenger, L’Autriche-Hongrie 1815-1918, Armand Colin, . 
  • François Fejtő, Requiem pour un Empire défunt : Histoire de la destruction de l'Autriche-Hongrie, Paris, (ISBN 2020146746). 
  • Bernard Michel, La Chute de l'empire austro-hongrois : 1916-1918, Robert Laffont, , 322 p. (ISBN 2221069323). 
  • Bernard Michel, Nations et nationalismes en Europe centrale : XIXe-XXe siècle, éd. Aubier, . 

Articles connexes[modifier | modifier le code]