Pré-Saint-Didier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pré (homonymie).
Pré-Saint-Didier
Pré-Saint-Didier
Le chef-lieu
(avenue du Mont-Blanc)
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Drapeau de la région de la Vallée d'Aoste Vallée d'Aoste 
Syndic Alessandra Uva
2010
Code postal 11010
Code ISTAT 007053
Préfixe tel. 0165
Démographie
Gentilé Saint-didierins
Population 992 hab. (31-12-2010[1])
Densité 30 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 46′ 00″ nord, 6° 59′ 00″ est
Altitude Min. 1 004 m
Max. 1 004 m
Superficie 3 300 ha = 33 km2
Divers
Saint patron Saint-Laurent
Fête patronale 10 août
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vallée d'Aoste

Voir sur la carte administrative de Vallée d'Aoste
City locator 14.svg
Pré-Saint-Didier

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Pré-Saint-Didier

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Pré-Saint-Didier
Liens
Site web http://www.comune.pre-saint-didier.ao.it

Pré-Saint-Didier (sous le royaume de Sardaigne, Pré-Saint-Didier-les-Bains) est une commune italienne alpine de la haute région Vallée d'Aoste.

Géographie[modifier | modifier le code]

Pré-Saint-Didier se situe à l'embouchure du vallon de La Thuile, près du gouffre du Verney, une cluse du val, aux parois latérales presque verticales et très étroites.

Localisation de la commune de Pré-Saint-Didier à l'intérieur de la Vallée d'Aoste.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les thermes

Ce lieu était déjà très fréquenté à l'époque romaine, quand il s'appelait Aræbrigium[2], grâce aux sources d'eau thermale. Leur exploitation débute au milieu du XVIIe siècle, et la construction du premier établissement thermal remonte à 1834, tandis que le casino a été bâti en 1888.

Le centre thermal fut fréquenté pendant 150 ans environ par les membres de la Maison de Savoie, lorsque le village s'appelait Pré-Saint-Didier-les-Bains.

Aujourd'hui les deux bâtiments des thermes et de l'ancien casino ont été unis pour créer le nouvel établissement thermal. Les eaux de la Doire du Verney sont acidulées et ferrugineuses, et ont des propriétés relaxantes, antirhumatismales et salutaires pour les problèmes de l'épiderme.

Économie[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de l'Unité des communes valdôtaines du Valdigne - Mont-Blanc, regroupant aussi les communes limitrophes de la haute Vallée d'Aoste de Morgex, Courmayeur, La Thuile et La Salle.

L'établissement thermal[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Thermes de Pré-Saint-Didier.

Les sources chaudes dans la région étaient déjà connues à l’époque Romaine et peuvent se prévaloir d'une histoire très ancienne, même si la réalisation de la station thermale ne date que de 1834.

En effet, après une utilisation régulière à l’époque romaine et médiévale, l'intérêt pour la source ne renaît au début du XVIIIe siècle. L’exploitation des Thermes commence au milieu du XIXe siècle et se poursuit avec un développement progressif jusqu'au début de la dernière guerre mondiale.

Pendant plus de 150 ans, les Thermes de Pré-Saint-Didier furent un des principaux centres d'attraction touristique de la Vallée d’Aoste. Ils reçurent la visite de personnages illustres et devinrent l’un des lieux de villégiature préférés des membres de la famille royale de Savoie dans la région.

Dans l’après-guerre, une tentative pour relancer l’activité demeura sans suite. Plus tard, dans les années 1970 et 1980, il y eut un débat souvent houleux sur l’opportunité de rouvrir le site

L'œuvre de restauration des bâtiments réalisée et la restructuration des lieux entreprises depuis l’an 2000 ont redonné aux Thermes de Pré-Saint-Didier leur antique splendeur.

Monuments et lieux d'intérêt[modifier | modifier le code]

Société[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Habitants recensés[3]


Événements[modifier | modifier le code]

Chaque année, le 30 décembre, la Foire des glaciers, exposition de l'artisanat valdôtain de tradition.

Sport[modifier | modifier le code]

Dans cette commune se pratique le palet, l'un des sports traditionnels valdôtains.

Transports[modifier | modifier le code]

La commune dispose d'une gare, terminus de la ligne Aoste - Pré-Saint-Didier et du réseau ferré italien, desservie par un train toutes les heures environ.

Administration[modifier | modifier le code]

La maison communale
Les syndics successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mai 2005 24 mai 2010 Richard Bieller liste civique Syndic
24 mai 2010 en cours Alessandra Uva liste civique Syndique
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Verrand, Palleusieux, Revers, La Balme, Élévaz, Champex, Torrent

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Courmayeur, La Thuile, Morgex.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. Vallée d'Aoste autrefois, recueil d'ouvrages de Robert Berton, 1981, Sagep éd., Gênes.
  3. Statistiche I.Stat - ISTAT;  URL consulté le 28-12-2012.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Auguste Argentier, Courmayeur et Pré-Saint-Didier (Val d'Aoste) : leurs bains, leurs eaux & leurs environs, Damien Lyboz, Aoste, 1864.
  • Robert Berton, Toponymie valdôtaine: Pré-St-Didier. Recherches sur l'origine, la signification et l'évolution des noms des villages, hameaux, écarts, lieux-dits, complétées d'une étude historique et étymologique des oronymes et hydronymes de Pré-Saint-Didier, Quart: Musumeci, 1980.
  • Robert Berton, Anthroponymie valdôtaine: familiaire de Pré-Saint-Didier : table alphabétique des noms de famille et des prénoms de Pré-Saint-Didier d'après le cadastre des États Sardes du XVIIIe siècle, Aoste: Musumeci, 1980.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]