Arvier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Arvier
Blason de Arvier
Héraldique
Arvier
Vue sur la ville.
Nom francoprovençal Arvë
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Drapeau de la région de la Vallée d'Aoste Vallée d'Aoste 
Syndic Mauro Lucianaz
2010
Code postal 11011
Code ISTAT 007005
Code cadastral A452
Préfixe tel. 0165
Démographie
Gentilé Arvelains
Population 900 hab. (31-12-2010[1])
Densité 27 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 42′ 00″ nord, 7° 10′ 00″ est
Altitude Min. 776 m
Max. 776 m
Superficie 3 300 ha = 33 km2
Divers
Saint patron Saint-Sulpice
Fête patronale 17 janvier
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vallée d'Aoste

Voir sur la carte administrative de Vallée d'Aoste
City locator 14.svg
Arvier

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Arvier

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Arvier
Liens
Site web http://www.arvier.eu/fr/

Arvier est une commune italienne alpine de la région Vallée d'Aoste.

Géographie[modifier | modifier le code]

Arvier se trouve à 14 kilomètres d'Aoste, dans la haute Vallée d'Aoste.

Localisation de la commune d'Arvier à l'intérieur de la vallée d'Aoste.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le toponyme latin est Arva[2].

Monuments et lieux d'intérêt[modifier | modifier le code]

Le patrimoine historique arvelain est représenté par :

  • Le château de la Mothe ;
  • Les ruines du château de Montmayeur (fin du XIIIe siècle) au hameau Grand-Haury ;
  • La maison forte de Planaval, dans le bas Valgrisenche, l'une des plus élevées de la Vallée d'Aoste ;
  • L'église Saint-Sulpice, avec son clocher roman ;
  • La chapelle de Rochefort, à l'endroit où se trouvait jusqu'à la fin du XIXe siècle le château du même nom[3] ;
  • Le bourg de Léverogne, caractérisé par de nombreux bâtiments remontant au Moyen Âge et par ses anciennes cheminées d'usine [4].

Personnalités liées à Arvier[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Arvier fait partie de l'unité des communes valdôtaines du Grand-Paradis.

Sport[modifier | modifier le code]

Chaque année au mois d'avril, a lieu sur la commune d'Arvier la compétition internationale de ski-alpinisme du Tour du Rutor, qui fait partie de la Grande Course, lancée en 2011[5].

En 2009 (du 26 septembre au 4 octobre), Arvier a accueilli la finale de la 69e édition du Championnat d'échecs d'Italie.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Beaucoup de sentiers de randonnée s'égrainent sur le territoire de la commune jusqu'à la limite des glaciers des Doravides et du pic de Tos.

La localité Planaval, au Valgrisenche, offre plusieurs opportunités aux amateurs des sports d'hiver : le ski de randonnée, dont les pistes s'étendent près d'une tour du XIVe siècle, le ski alpin, avec des itinéraires en hauteur pour la pratique de l'héliski pour la descente.

Culture[modifier | modifier le code]

Œnologie[modifier | modifier le code]

Arvier est la patrie du vin rouge Vallée d'Aoste Enfer d'Arvier.

Administration[modifier | modifier le code]

Les syndics successifs
Période Identité Étiquette Qualité
9 mai 2005 24 mai 2010 Walter Arthur Riblan Union valdôtaine Syndic
24 mai 2010 En cours Mauro Lucianaz Union valdôtaine Syndic
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Baise-Pierre, Chamençon, Chamin, Chez les Fournier, Chez les Garin, Chez les Moget, Chez les Roset, Grand Haury, La Crête, La Ravoire, Léverogne, Mécosse, Petit Haury, Planaval, Rochefort, Verney

Transports[modifier | modifier le code]

La commune dispose d'une gare sur la ligne Aoste - Pré-Saint-Didier, desservie par un train toutes les heures environ.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Avise, Introd, La Thuile, Rhêmes-Saint-Georges, Saint-Nicolas, Valgrisenche, Villeneuve

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ambroise Roux, La paroisse d'Arvier. Son église, ses chapelles, ses curés, par un enfant du pays, Aoste, Imprimerie catholique, 1910, rééd. 1985.
  • Ambroise Roux, Planaval : aperçus historiques, Aoste: Imprimerie catholique, 1908
  • Gisella Glarey et al., Planaval: histoire, mémoire et traditions d'une petite communauté, Aoste : Le château, 2009, (ISBN 978-88-7637-106-6)
  • Ambroise Roux, Aperçus topographiques et historiques sur le hameau de Planaval, Aoste: Fusanotti Jean, 19??.
Levegogne
  • Ambroise Roux, Liverogne, sa chapelle, son ancien hospice, Aoste: Imprimerie catholique, 1906

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. Vallée d'Aoste autrefois, recueil d'ouvrages de Robert Berton, 1981, Sagep éd., Gênes.
  3. André Zanotto, Châteaux valdôtains, éditions Musumeci, Quart, 1980.
  4. Georgette Chevalier, Xavier de Maistre et l'Italie, Chapitre II: Le val d'Aoste, « Autre dessin bien connu de Xavier: les usines de Léverogne. On connaît aujourd'hui surtout le tunnel autoroutier de Léverogne, néanmoins d'aucuns savent apprécier les maisons traditionnelles de cette région... ». in Revue Savoisienne 2014, 154° année, de l'Académie Florimontane d'Annecy, p.172
  5. (fr) (it) (en) Site officiel de la Grande Course.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Arvier.

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]