Chambave

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Chambave
Blason de Chambave
Héraldique
Chambave
Chambave, vue du de Chandianaz
Nom francoprovençal Tsambava
Nom alémanique Tschambuvu
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Drapeau de la région de la Vallée d'Aoste Vallée d'Aoste 
Syndic Marco Vesan
2015-2020
Code postal 11023
Code ISTAT 007015
Code cadastral C595
Préfixe tel. 0166
Démographie
Gentilé Chambosards
Population 947 hab. (31-12-2010[1])
Densité 45 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 45′ 00″ nord, 7° 33′ 00″ est
Altitude Min. 480 m
Max. 480 m
Superficie 2 100 ha = 21 km2
Divers
Saint patron Saint Laurent
Fête patronale 10 août
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vallée d'Aoste

Voir sur la carte administrative de Vallée d'Aoste
City locator 14.svg
Chambave

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Chambave

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Chambave
Liens
Site web www.comune.chambave.ao.it

Chambave est une commune italienne de la région Vallée d'Aoste, faisant partie de l’unité des communes valdôtaines du Mont-Cervin.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation de la commune de Chambave à l'intérieur de la Vallée d'Aoste.

Le territoire de la commune s'étend aussi bien sur la gauche (adret) que sur la droite (envers) orographique de la Doire baltée, environ à 18 km à l'est d'Aoste et à 7 km à l'ouest de Saint-Vincent.

À l'adret, le territoire de Chambave s'étend jusqu'à 800 mètres d'altitude.
La plupart du territoire est occupé par les vignobles produisant quelques-uns des meilleurs vins valdôtains.

À l'envers, le territoire s'étend jusqu'à 3 006 mètres, le sommet du Mont Avic. Jusqu'à 800/900 mètres, le territoire est caractérisé par des pâturages et des forêts de châtaigniers, au-dessus desquels on trouve des bois de conifères (surtout mélèzes et pins rouges).

Histoire[modifier | modifier le code]

En raison de sa position, le long de la route consulaire des Gaules, et de son rôle de siège de la Seigneurie de Cly, Chambave a été dans le passé un pôle commercial, où se déroulaient des foires et des marchés.

Le Pape Innocent III cite déjà la paroisse de Chambave dans sa bulle du 12 mai 1207. À partir du XIVe siècle, l'activité vinicole commença à s'affirmer, en particulier en ce qui concerne la production du Muscat de Chambave.

Si le parcellaire du Cadastre Sarde de la paroisse de Chambave demeure introuvable, le registre alphabétique (dit familiaire) est complet. Il relève les noms de 298 propriétaires-contribuables répartis entre 98 noms de famille.

Économie et activités[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Vallée d'Aoste (vin).

La tradition vinicole de Chambave, déjà citée dans des documents du XIVe siècle, pivote aujourd'hui autour de la société coopérative La Crotta di végneron (du patois chambosard, La Cave des vignerons), disposant des technologies de vinification les plus modernes.

Étape fondamentale de la Route des vins, l'itinéraire œnologique de la Vallée d'Aoste, depuis 2001 Chambave fait partie de l'association œnologique italienne Città del vino (signifiant en français, Ville du vin).

Les vignobles de Chambave s'étendent à l'adret, et produisent des vins de haute qualité, parmi les plus renommés de la Vallée d'Aoste, tels que :

Monuments et lieux d'intérêt[modifier | modifier le code]

  • La maison de la comtesse (au hameau Thuy) ;
  • Le palais Roncas ;
  • L'église paroissiale Saint-Laurent, avec sa base romane (XIIe siècle), tandis que l'édifice remonte au XVIIIe siècle ;
  • La chapelle Notre-Dame de Pitié, Saint-Louis Roi de France et Saint-Georges (1676) ;
  • La Maison Guidonis (XVIe siècle) ;
  • Une maison datant du XVIe siècle au hameau Arlier.
  • Le grenier de Thuy, édifice datant du Moyen Âge[2]

Fêtes et foires[modifier | modifier le code]

  • La Féta di résèn, titre en francoprovençal chambosard signifiant en français Fête du raisin, le dernier dimanche de septembre ;
  • Le Jeu de la roulette (en patois chambosard, le Joua de la rouletta), très semblable au jeu de boules, en costume traditionnel, où chaque joueur doit chercher à jeter sa boule le plus près possible du bouchon, en imitant les gestes du joueur précédent - l'après-midi du 11 août.

Sport[modifier | modifier le code]

Dans cette commune se pratiquent le tsan et le palet, deux des sports traditionnels valdôtains.

Transport[modifier | modifier le code]

Chambave était desservi par une gare datant de 1886, aujourd'hui fermée au voyageurs, sur la ligne Chivasso-Aoste.

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Les syndics successifs
Période Identité Étiquette Qualité
9 mai 2005 24 mai 2010 Elio Chatrian Liste civique Syndic
24 mai 2010 11 mai 2015 Elio Chatrian Liste civique Syndic
21 mai 2015 En cours Marc Vesan Liste civique Syndic
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelage[modifier | modifier le code]

Hameaux[modifier | modifier le code]

Arlier, Cesséyaz, Champlan, Chandianaz, Clapey, Croux, Fosses, Goillaz, Grenellaz, Guichet, Jovençanaz, Meyaz, Margnier, Montcharey, Ollières, Parléaz, Perret, Pilliolet, Plantaz, Poyaz, Praz, Promassaz, Protorgnet, Ronchère, Septumian, Tercy, Thuy, Valléry, Verthuy

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Champdepraz, Fénis, Pontey, Saint-Denis, Verrayes

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Lin Colliard, Yves Lavoyer, Hameaux habités et disparus de l'envers de Chambave, Société académique, religieuse et scientifique du Duché d'Aoste, 50, 1982, p. 273-283
  • Lin Colliard, Familles disparues de l'envers de Chambave, 1981
  • Pierre-Étienne Duc, Histoire de l'église paroissiale de Chambave sous le vocable de St. Laurent diacre martyr, Aoste: Imprimerie Damien Lyboz, 1866
  • Félix Tisserand, Lin Colliard, Le prieuré, l'église et la paroisse de Chambave, par les soins des Archives Historiques Régionales, Aoste: Musumeci, 1981
  • Séverin Bich, Vins de la champagne d'Oley, Diémoz-Chambave, Vallée d'Aoste, Aoste: Duc, 1906

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. Claudine Remacle, dans Revue Valdotaine d'Histoire Naturelle n. 45, 1991, p. 143.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]