Hellénisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Hellénisation)
Aller à : navigation, rechercher

En français le mot hellénisme désigne l’étude de la culture de la Grèce antique, par des lettrés ou des historiens comme par exemple Guillaume Budé (1468-1540), Érasme (1469?-1536), Jean Dorat (1508-1588), Pierre de Fermat (1601-1665), Josué Barnes (1654-1712), Giacomo Lamberti (1758-1815), André Chénier (1762-1794), Johann Gustav Droysen (1808-1884), Émile Egger (1813-1885), Alexis Pierron (1814-1878), Anatole Bailly (1833-1911), Éloi Ragon (1853-1908), Victor Magnien (1879-1952), Victor Fontoynont (1880-1958), André Bonnard (1888-1959), Jean-Pierre Vernant (1914-2007) ou Jacqueline de Romilly (1913-2010) pour n’en citer que quelques-uns.

Il ne faut pas confondre hellénisme avec hellénique (qui relève du monde grec) ou avec hellénistique (espace-temps allant, sur les territoires de l’empire d’Alexandre de Macédoine, de la conquête macédonienne jusqu’à Cléopâtre et à la conquête romaine, avec des pôles de diffusion de la culture hellénique comme Alexandrie, Antioche, Pergame ou Bactres). Le terme « hellénistique », inspiré par le verbe grec ἑλληνίζειν / hellênízein : « vivre comme les Grecs », a été créé par l’historien allemand Johann Gustav Droysen dans Geschichte des Hellenismus (1836 et 1843) pour définir cet espace-temps où le grec devint une langue de communication et un vecteur d’influence culturelle.

En raison de telles confusions, par extension et abusivement, il arrive que l’on parle d’hellénisme à propos de :