Aymavilles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Aymavilles
Blason de Aymavilles
Héraldique
Aymavilles
Vue du chef-lieu.
Nom francoprovençal Lé-z-Amaveulle
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Drapeau de la région de la Vallée d'Aoste Vallée d'Aoste 
Syndic Luciano Saraillon
2010
Code postal 11010
Code ISTAT 007008
Code cadastral A108
Préfixe tel. 0165
Démographie
Gentilé Aymavillains (en français, officiel)
amavelenc,-entse (Francoprovençal valdôtain)
Population 2 065 hab. (31-12-2010[1])
Densité 39 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 42′ 00″ nord, 7° 15′ 00″ est
Altitude Min. 640 m
Max. 640 m
Superficie 5 300 ha = 53 km2
Divers
Saint patron Christ-Roi
Fête patronale dernier dimanche de novembre
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vallée d'Aoste

Voir sur la carte administrative de Vallée d'Aoste
City locator 14.svg
Aymavilles

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Aymavilles

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Aymavilles
Liens
Site web http://www.comune.aymavilles.ao.it/fr/

Aymavilles est une commune italienne alpine de la région Vallée d'Aoste.

Géographie[modifier | modifier le code]

Aymavilles se situe à l'entrée du val de Cogne, à une dizaine de kilomètres d'Aoste près de la RN 26 pour Courmayeur et le Tunnel du Mont-Blanc, en face de la commune de Saint-Pierre. Le territoire communal s'étend sur toute la partie basse du val de Cogne, jusqu'aux hameaux Vieyes et Sylvenoire.

Localisation de la commune d'Aymavilles à l'intérieur de la Vallée d'Aoste.

Monuments et lieux d'intérêt[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Léger
  • Près du chef-lieu se trouve le château d'Aymavilles, l'un des plus beaux châteaux de la Vallée d'Aoste ;
  • Le Pont d'Aël, pont-aqueduc romain situé près du hameau du même nom à l'embouchure du val de Cogne (voir le lien externe au fond de l'article) ;
  • Le territoire d'Aymavilles fut divisé pendant longtemps entre deux paroisses, Saint-Léger (voir le lien externe au fond de l'article) et Saint-Martin, qui furent unifiées en 1926 ;
  • La maison de l'évêque ou Tornalle, au hameau Ozein ;
  • Le pont de Chevril, un ancien pont sur la Grand Eyvia, situé le long de la RR 47. Il s'est écroulé le 23 décembre 2011, et constituait l'un des chefs-d'œuvre de l'architecture alpine du val de Cogne. Il avait été projeté par le Corps Royal du Génie civil de Turin en 1865 pour relier Cogne à Aoste. Il représentait une œuvre sans aucun doute remarquable sous le profil de l'ingénierie ;
  • Les anciennes mines de Pompiod (à la limite avec la commune de Jovençan) sont aujourd'hui une zone naturelle d'intérêt communautaire où se reproduisent les chauves-souris.

Personnalités liées à Aymavilles[modifier | modifier le code]

Associations[modifier | modifier le code]

La colline des Crêtes. Au fond, la plaine aostoise et le pic des Viou.

À Aymavilles se situe le siège de la coopérative de viticulteurs Cave des onze communes, regroupant les producteurs des dix communes limitrophes.

Sport[modifier | modifier le code]

Dans cette commune se pratiquent la rebatta et le palet, deux des sports traditionnels valdôtains.

Administration[modifier | modifier le code]

Les syndics successifs
Période Identité Étiquette Qualité
9 mai 2005 24 mai 2010 Fedele Belley Union valdôtaine Syndic
24 mai 2010 en cours Luciano Saraillon Liste civique Syndic
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Bettex, Caouz, Cérignan, Chabloz, Champessolin, Champlan, Champleval-Dessous, Château, Chef-Lieu, Cheriettes, Chevril, Clos Savin, Crétaz Saint-Martin, Croux, Dialley, Ferrière, Folliex, Fournier, Glassier, La Camagne, La Cleyvaz, La Poyaz, La Roche, Micheley, Montbel, Moulins, Ozein (Belley, Chantel, Dailley, La Charrère, Murasses, Vers Les Prés, Ville), Pesse, Pompiod, Pont d'Aël, Saint-Léger, Saint Maurice, Seissogne, Sylvenoire, Turlin (Chanabertaz, Turlin Dessous, Turlin Dessus), Urbains, Venoir, Vercellod, Vieyes, Villetos

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Cogne, Gressan, Jovençan, Saint-Pierre, Sarre, Valsavarenche, Villeneuve

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Raymond Vautherin, Aymavilles et ses toponymes, Aoste: Le château, 2005
  • Aymavilles = Le s-Amaveulle: Val d'Aoste, Aymavilles: Centre culturel d'Aymavilles, 1980
  • Joseph-César Perrin, Aymavilles. Recherches pour l'histoire économique et sociale de la communauté, Aoste : Le château, 1997.
  • Restitution. Restauration de l'église paroissiale, Paroisse du Christ-Roi à Aymavilles, Aoste : Région autonome Vallée d'Aoste. Assessorat de l'éducation et de la culture. Surintendance des activités et des biens culturels, 2009
  • Aimé Chenal, Le Grand-Saint-Bernard dans l'époque préceltique. Origine du mot Aymavilles, Aoste: Duc, 1961

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Habitants recensés

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Aymavilles.

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]