Allein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Allein
Blason de Allein
Héraldique
Allein
Vue du Plan-de-Clavel (chef-lieu)
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Drapeau de la région de la Vallée d'Aoste Vallée d'Aoste 
Syndic Piergiorgio Collomb
2015-2025
Code postal 11010
Code ISTAT 007001
Code cadastral A205
Préfixe tel. 0165
Démographie
Gentilé allençois
Population 258 hab. (31-12-2010[1])
Densité 32 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 48′ 30″ nord, 7° 16′ 21″ est
Altitude Min. 1 190 m
Max. 1 190 m
Superficie 800 ha = 8 km2
Divers
Saint patron Saint Étienne
Fête patronale 26 décembre
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vallée d'Aoste

Voir sur la carte administrative de Vallée d'Aoste
City locator 14.svg
Allein

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Allein

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Allein
Liens
Site web http://www.comune.allein.ao.it/

Allein (de 1946 à 1976, Allain) est une commune italienne alpine de la région Vallée d'Aoste.

Géographie[modifier | modifier le code]

Allein se trouve à l'embouchure de la vallée du Grand-Saint-Bernard, sur la gauche orographique de l'Artanavaz, à 1 190 mètres aux pieds du mont Saron.

Localisation de la commune d'Allein à l'intérieur de la Vallée d'Aoste.

Origine du toponyme[modifier | modifier le code]

Selon les historiens Patrick Aebischer et Dante Olivieri, le toponyme Allein dérive du nom patronal latin Allius, dont la forme adjectivale Allianus. Selon d'autres hypothèses, sur ce territoire était présente une colonie d'Alans, une tribu des Sarmates qui habitait les Alpes déjà au Ve siècle apr. J.-C. L'historienne Carla Mercato, l'étymologie traditionnelle Ad lignum indique la position du village, à la limite d'une forêt, et peut-être aussi la vocation de ses habitants, encore aujourd'hui renommés pour être des tailleurs très habiles.

Histoire[modifier | modifier le code]

Époque romaine[modifier | modifier le code]

Allein se trouvait, comme aujourd'hui, le long de la route qui conduit à Octodurus, l'actuelle Martigny, la route des Salasses, l'une des artères principales de la Vallée d'Aoste. Les villages près d'Allein, comme Clusaz (commune de Gignod), appelé Clausuræ Augustanæ, qui marquait le point de contrôle.

La présence romaine sur le territoire d'Allein a été démontrée en 1856 par le retrouvement d'une pièce de monnaie en argent datant de l'époque républicaine, conservée au musée de l'Académie Saint-Anselme à Aoste.

Le Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Pendant le haut Moyen Âge, Allein appartint aux seigneurs de Gignod, propriétaires de la paroisse Saint-Étienne, aussi bien que de celles de Gignod, d'Ollomont, de Doues et de Valpelline. En 1242, Thomas Ier de Savoie et Amédée IV confisquèrent aux familles nobiliaires les droits de juridiction, et les confièrent aux seigneurs de Quart. Ces derniers les rendirent à la Maison de Savoie en 1378.

La Renaissance[modifier | modifier le code]

En 1543, Allein et Doues furent séparés de la seigneurie de Gignod par Charles III de Savoie, et vendus à Nicolas de la Crête pour 1500 écus d'or.

En 1547, tous les territoires de la Combe froide (dénomination du Valpelline selon l'usage local) passa à François de la Crête, secrétaire d'État de Charles-Emmanuel Ier, qui fut nommé baron de Gignod. N'ayant pas d'héritiers, ses terres passèrent aux Pallavicino-de la Crête, jusqu'aux dernières décennies du XVIIIe siècle.

L'époque moderne[modifier | modifier le code]

Allein intégra les États de Savoie et ensuite le Royaume d'Italie. En 1393, les autorités fascistes inventèrent le toponyme Alleno dans le cadre de la politique d'italianisation mise sur pied en Vallée d'Aoste. Le nom original fut rétabli en 1946 avec l'orthographe ancienne Allain, et confirmé comme Allein en 1976.

Monuments et lieux d'intérêt[modifier | modifier le code]

  • L'église paroissiale Saint-Étienne, située au chef-lieu, dépendant du chapitre de la cathédrale d'Aoste, jusqu'à 1795, qui fut mentionnée pour la première fois dans les constitutions synodales du bienheureux Éméric de Quart, au début du XIVe siècle. À l'origine, cette église se trouvait au hameau Ville, et fut mentionnée pour la première fois en 1433. Elle fut rebâtie à l'endroit où elle se trouve aujourd'hui au début du XIXe siècle à cause du terrain instable, et fut consacrée en 1841. Son architecture est caractérisée par une façade à quatre lésènes et un tympan traditionnel ;
  • Une plaque en pierre a été retrouvée près du lieu où se trouvait l'ancienne église, à Ville, près d'un bassin en pierre. Elle porte une inscription gravée : Maria anno MVII leprosis laboravit. Il s'agit du plus ancien témoignage de la lèpre en Vallée d'Aoste ;
  • Au hameau Ayez, on peut admirer une maison-forte du XVe siècle, siège du musée du carvanal de la Combe froide (voir lien externe). Bâtie à sec en pierre, elle représente un exemple d'architecture rurale du gothique international ;
  • Au hameau Allamanaz, une maison du XVIe siècle.

Fêtes et foires[modifier | modifier le code]

  • La Fëta de la trifolla, titre en francoprovençal valdôtain signifiant en français Fête des pommes de terre, au mois d'août ;
  • Le Carnaval de la Combe froide, en patois valdôtain, Carnaval de la coumba freida (voir lien externe)

Sport[modifier | modifier le code]

Dans cette commune se pratique le fiolet, l'un des sports traditionnels valdôtains.

Personnalités liées à Allein[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville It OrnExt (ValAoste).svg
Blason ville It Allein (AO).svg
Les armes de la commune d'Allein se blasonnent ainsi:
  • Parti de pourpre et d'argent, au lion d'or lampassé de gueules brochant sur le tout. Ornements extérieurs des Communes

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Carlo Cornaglia, Description des médailles consulaires en argent trouvées à Allain (Vallée d'Aoste) en septembre 1856, Société académique, religieuse et scientifique du Duché d'Aoste, 5, 1866, p. 1–30.

Administration[modifier | modifier le code]

Les syndics successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1985 1990 Charles Cerise Union valdôtaine Syndic
1990 1995 Charles Cerise Union valdôtaine Syndic
1995 1998 Charles Cerise Union valdôtaine Syndic
2000 2005 Erik Patrocle Liste civique Syndic
2005 2010 Erik Patrocle Liste civique Syndic
2010 2015 Erik Patrocle Liste civique Syndic
2015 En cours Pierre-Georges Collomb Liste civique Syndic
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Ayez, L'Allamanaz, Allérod, Bruson, Chanté, Chavéroulaz, Chez-Norat, Clavel, La Condémine, Daillon, Frein, Les Godioz, Le Martinet, Le Plan-de-Clavel (chef-lieu), La Vallettaz, La Ville

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Doues, Etroubles, Gignod

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Allein.

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]