Gorillaz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gorillaz
Description de cette image, également commentée ci-après

Gorillaz en concert à Londres le 30 avril 2010.

Informations générales
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre musical Trip hop, Britpop, hip-hop, rock, pop, electronica, rock indépendant, reggae, dub
Années actives Depuis 1998
Labels Parlophone/EMI, Virgin/EMI, Warner Bros. Records[1]
Site officiel www.gorillaz.com
Composition du groupe
Membres

Virtuels : Stuart «2D» Tusspot
Murdoc Niccals
«Noodle»
Russel Hobbs

Créateurs : Damon Albarn
Jamie Hewlett
Description de cette image, également commentée ci-après

Logo de Gorillaz.

Gorillaz est un groupe musical britannique virtuel, formé en 1998 par Damon Albarn et Jamie Hewlett, et composé de quatre membres fictifs animés (2D, Murdoc, Russel, et Noodle). En réalité, la musique est une collaboration entre de nombreux musiciens, mais implique en permanence Damon Albarn. Leur style représente plusieurs genres musicaux incluant rock, musique alternative[2], Britpop[3], trip hop[4], hip-hop[5], electronica, rock indépendant, dub, reggae, et pop[6],[7].

Le premier album du groupe, Gorillaz, publié en 2001, s'est vendu à plus de sept millions d'exemplaires. Leur deuxième album, Demon Days, publié en 2005, est certifié quintuple disque de platine au Royaume-Uni[8], double disque de platine aux États-Unis[9], est nommé cinq fois du Grammy Award en 2006[10], et remporte le prix de meilleure collaboration pop avec parties vocales[11]. Le groupe est également récompensé à plusieurs reprises, notamment de deux MTV Video Music Awards, d'un NME Award, de trois MTV Europe Music Awards, et est nommé neuf fois aux Brit Awards[12],[13]. Les ventes totales des albums Gorillaz et Demon Days dépassent les 15 millions d'exemplaires écoulés en 2007[14]. Le troisième album du groupe, Plastic Beach, est publié en mars 2010. Leur album suivant, The Fall, est publié gratuitement en décembre 2010, initialement réservé aux membres du fan club, puis publié dans les marchés en avril 2011. Le 5e album, Humanz, est sorti en avril 2017.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et débuts (1997–1999)[modifier | modifier le code]

Damon Albarn, co-créateur de Gorillaz.

Damon Albarn et Jamie Hewlett se rencontrent en 1990 à la demande de Graham Coxon, fan des projets de Hewlett, pour un entretien avec Blur, un groupe récemment formé par Albarn et Coxon[15]. L'entretien est publié au magazine Deadline. Hewlett considérait Albarn comme un « trou du cul, un branleur », et bien qu'il soit une connaissance du groupe, il n'arrivait pas à s'entendre avec eux, particulièrement depuis qu'il sortait avec l'ex-petite amie de Coxon, Jane Olliver[15]. Malgré cela, Albarn et Hewlett deviennent colocataires à la Westbourne Grove de Londres en 1997[16]. Hewlett se sépare d'Olliver, et Albarn met publiquement un terme à sa relation avec Justine Frischmann d'Elastica[15].

L'idée de former Gorillaz remonte à un moment durant lequel les deux amis regardaient MTV. Hewlett explique à ce sujet : « si on regarde trop longtemps MTV, ça devient l'enfer – il y a rien d'intéressant. Alors on a eu l'idée d'un groupe d'animation, quelque chose qui serait un commentaire de tout ça[17]. » Le groupe se nomme à l'origine « Gorilla » et le premier titre enregistré s'intitule Ghost Train[18] plus tard publiée comme face B de leur single Rock the House et de leur compilation G Sides. Les premiers musiciens qui incarnent Gorillaz incluent Albarn, Del the Funky Homosapien, Dan the Automator et Kid Koala, ancien collaborateur sur le titre Time Keeps on Slipping du premier album homonyme de Deltron 3030 (album sur lequel Damon avait déjà posé sa voix)[19].

À l'époque pas encore nommé Gorillaz, Albarn expliquera que l'« une des toutes premières chansons de Gorillaz était le single On Your Own de Blur publié en 1997, publié dans leur premier album homonyme, Blur[20]. »

Phase One: Celebrity Take Down (1999–2003)[modifier | modifier le code]

La première publication du groupe est l'EP Tomorrow Comes Today, publié en 2000. Le premier single, Clint Eastwood, est publié le 5 mars 2001, et atteint la quatrième place des classements britanniques[21]. Il est produit par Dan the Automator et fait originellement participer le groupe de hip-hop Phi Life Cypher, mais la version incluse dans l'album fait participer le rappeur américain Del the Funky Homosapien[22], crédité sous le nom de Del tha' Ghost Rapper, un esprit du batteur Russel Hobbs (ce personnage inventé par Albarn et Hewlett restera, malgré son succès, indissociable des clips de cette Phase 1)[23]. La version de Clint Eastwood avec Phi Life Cypher apparaît sur la face B de l'album G Sides. Plus tard le même mois, leur premier album homonyme, Gorillaz, est publié et contient quatre singles : Clint Eastwood, 19-2000, Tomorrow Comes Today, et Rock the House[24].

En juin 2001, 19-2000 atteint la sixième place des classements britanniques, et la chanson devient le thème du jeu vidéo FIFA Football 2002[21]. Il est nommé pour le Mercury Prize en 2001, mais cette remise annulée à la demande du groupe (ce sera le bassiste Murdoc qui annoncera, à travers une vidéo, que le groupe refuse son prix)[25]. Il est vendu à plus de sept millions d'exemplaires, et est cité par le Livre Guinness des records dans la catégorie des meilleures musiques d'un groupe virtuel[26].

À la fin de l'année sort 911, une collaboration de Gorillaz avec le groupe D12 (sans Eminem) et Terry Hall qui a pour sujet les attaques du 11 septembre 2001[27]. Entretemps, G-Sides, une compilation de faces B issues de l'EP Tomorrow Comes Today et de leurs trois premiers singles (pour des raisons inconnues, les morceaux inédits du single Tomorrow Comes Today ne sont jamais sortis dans aucun album de faces B) est publiée au Japon le 12 décembre 2001, puis à l'international en 2002. Gorillaz joue aux Brit Awards de 2002 à Londres le 22 février, apparaissant en animation 3D sur écran géant et jouant leur hit Clint Eastwood en compagnie des Phi Life Cypher. Le groupe est nommé quatre fois aux Brit Awards, notamment dans les catégories meilleur groupe britannique, meilleur album britannique et meilleur nouveau groupe britannique[28], mais repart de la soirée les mains vides[29].

En novembre 2002, un DVD intitulé Phase One: Celebrity Take Down est publié. Le DVD contient quatre Phase One promotionnelles, les clips officiels du groupe, la vidéo abandonnée de 5/4, le faux documentaire Charts of Darkness (qui prétendrait qu'Albarn et Hewlett auraient fait un séjour à l'asile psychiatrique), les storyboards et les dessins préparatoires des clips ou encore les cinq Gorilla Bitez (petits courts-métrages d'animation mettant en scène les membres fictifs du groupe : "Fancy Dress", "Jump the Gut", "The Eel", "Hey ! Our Toys Have Arrived" et "Game of Death"). Le menu du DVD ressemble à la page d'accueil du site web du groupe et joue beaucoup sur l'interactivité. Après la présentation du logo du groupe et celui de Zombie Flesh Eaters (la société de production chargée de l'aspect vidéo de Gorillaz), le DVD commence. Le spectateur est placé dans la peau d'un inspecteur de police visitant les Kong Studios apparemment abandonnés (bien qu'en assez bon état) et tout ce qui se passe est vu à travers les yeux du personnage[30]. À cette période, des rumeurs circulent concernant la préparation d'un film par Gorillaz, mais Hewlett confirme l'abandon du projet : « On a perdu tout intérêt à le faire quand on a vu les studios et quand on a rencontré les exécutifs d'Hollywood, on était tout simplement pas sur la même longueur d'onde. On s'est dit et puis merde on va s'asseoir sur cette idée jusqu'à ce qu'on y arrive par nos propres moyens, et peut-être récolter les fonds nécessaires[31]. ».

Phase Two: Slowboat to Hades (2004–2007)[modifier | modifier le code]

De La Soul jouant Feel Good Inc. avec Gorillaz au concert Demon Days Live de Manchester, en Angleterre.

Le 8 décembre 2004, le site web du groupe est relancé avec la vidéo du titre Rock It[32]. L'album Demon Days est publié le 11 mai 2005 au Japon, le 23 mai au Royaume-Uni et en Australie, et le 24 mai aux États-Unis. L'album débute premier des classements britanniques[33]. Le troisième single est intitulé Dirty Harry, publié en début d'année comme single promotionnel, le 21 novembre 2005. À sa première semaine, il se classe sixième. Le quatrième et dernier single de l'album s'intitule Kids with Guns/El Mañana ; il est publié le 10 avril 2006[34]. Contrairement à ses prédécesseurs classés au Top 10, Kids With Guns / El Mañana atteint la 27e place des classements britanniques.

En fin 2005, Demon Days recense un million d'exemplaires écoulés aux États-Unis, et devient le cinquième album le plus vendu de l'année[35]. Demon Days est depuis certifié quintuple disque de platine au Royaume-Uni[8], double disque de platine aux États-Unis[9], triple disque de platine en Australie[36] et recense plus de 6 millions d'exemplaires vendus à l'international[37]. Aux MTV Video Music Awards organisés à Miami le 28 août 2005, Gorillaz est récompensé 2 fois pour Feel Good Inc., dans les catégories de « meilleure nouvelle vidéo » (battant Sarah McLachlan, Eminem, U2 et Missy Elliott) et des "Meilleurs Effets Spéciaux" (battant à nouveau U2 et Missy Elliott, mais aussi Ludacris, Coldplay et The Mars Volta) [38].

Gorillaz joue Dirty Harry aux Brit Awards de Londres en 2006 en compagnie de Bootie Brown et de la San Fernando Valley Youth Chorus, et le groupe est nommé dans la catégorie de meilleur nouveau groupe, et de meilleur album britannique (pour Demon Days)[12]. Le groupe prévoit une tournée « holographique » en 2007 et 2008[39]. Les membres animés seraient montrés sur scène grâce à la technologie Musion Eyeliner, leur donnant l'illusion d'être sur scène. Ces personnages sont d'abord utilisés aux MTV Europe Music Awards le 3 novembre 2005[40] puis à la 48e édition des Grammy Awards le 8 février 2006 aux côtés d'une Madonna également virtuelle, durant laquelle le groupe jouait une version pré-enregistrée de Feel Good Inc.[41].

En 2005, des figurines Gorillaz sont publiées en plusieurs versions par Kidrobot en parallèle à la sortie de Demon Days. Parmi les versions, nous pouvons compter l'édition Red, l'édition Black et une figurine spéciale de Noodle sortie pour accompagner la sortie de la vidéo de DARE. Trois nouvelles séries de figurines Gorillaz sortent en 2006 : la série classique limitée à 60 000 exemplaires sort le 16 octobre 2006 et les deux autres séries sortent le 2 novembre 2006 : une limitée à 1 000 exemplaires avec 2 tons de couleurs différents et une édition blanche limitée à 4 000 exemplaires.[42].

Le DVD Phase Two: Slowboat to Hades est publié le 30 octobre au Royaume-Uni, et le 31 octobre aux États-Unis. Il reprend en les améliorant certaines des composantes de Celebrity Take Down, à savoir qu'on visite à nouveau les Kong Studios, cette fois complètement délabrés, dans la peau d'un personnage cette fois inconnu (on savait que le personnage du premier DVD travaillait dans la police) dont on épouse le regard et qu'on peut fouiller toutes les pièces pour y voir un maximum de choses. L'autobiographie illustrée de Gorillaz, intitulée Rise of the Ogre, est publiée le 31 octobre au Royaume-Uni, et le 2 novembre aux États-Unis. D-Sides, une compilation de faces B et de remixes consistant en 2 disques : le CD 1 contenant des morceaux originaux (bien que Hong Kong soit en fait un vieux titre de 2004 publié sur la compilation Help ! A Day In The Life et que la démo de Don't Get Lost In Heaven est présente) et le CD 2 contenant des remix de plusieurs artistes, est publié le 19 novembre 2007 au Royaume-Uni, et le 20 novembre 2007 aux États-Unis[43],[44].

L'espoir de voir naître un film de Gorillaz resurgit en 2006 lorsque Hewlett annonce sa production par le groupe. Damon dira à ce sujet que le groupe "a été un voyage fantastique qui n'est pas fini, parce que nous faisons un film. Nous avons Terry Gilliam qui est impliqué. Mais pour ce qui est d'être dans un grand groupe et de mettre de la musique là-bas, c'est fini. Nous ne ferons plus rien d'autre." Harvey Weinstein est annoncé aux côtés d'Albarn et de Hewlett[45]. Le 24 octobre 2007, le fansite officiel du groupe annonce un documentaire sur Gorillaz, Bananaz. Le film, réalisé par Ceri Levy, se consacre aux sept premières années du groupe[46]. Le film est publié sur Internet par le site Babelgum le 20 avril 2009, suivi d'un DVD le 1er juin 2009[47].

Phase Three: Escape to Plastic Beach (2008–2012)[modifier | modifier le code]

En fin 2007, Albarn et Hewlett se lancent dans Carousel, un nouveau projet de Gorillaz qui deviendra finalement le troisième album du groupe, Plastic Beach[48],[49]. Albarn explique : « Je vais en faire le plus grand album pop que j'ai jamais fait [...][49]. » L'album fait participer Snoop Dogg, Lou Reed, Mos Def, Bobby Womack, Gruff Rhys, Mark E. Smith, Mick Jones, Paul Simonon, Kano, Bashy, De La Soul, Little Dragon, Hypnotic Brass Ensemble, sinfonia ViVA, et le Lebanese National Orchestra for Oriental Arabic Music[49],[50],[51].

Un peu après la sortie de l'album, une compilation non-officielle nommée SeaSides est sortie et regroupe des morceaux inédits, des remixes ou encore des versions live de certains morceaux de l'album Plastic Beach enregistrés durant la troisième phase du groupe. Deux éditions de SeaSides sont parues : une première édition sortie en 2010, dont la pochette représente un dessin de bateau assez simple, et une deuxième sortie en 2013, dont la pochette reprend celle du single Rhinestone Eyes. Cette version contient notamment le single de 2012 DoYaThing, jamais sorti dans aucun album.

Le 18 janvier 2010, Gorillaz est annoncé pour la dernière nuit du Coachella Valley Music and Arts Festival le 18 avril 2010[52]. Le premier single de l'album, album, Stylo, en featuring avec Bobby Womack et Mos Def est disponible en téléchargement payant le 26 janvier 2010[53].

En octobre 2010, Damon Albarn annonce à la presse qu'il ne fera pas partie des reprises des chansons de la série Glee par le groupe en disant au sujet de la série que c'est "un très pauvre remplaçant de la vraie musique". Cette déclaration laissa pas mal de personnes penser que les producteurs de Glee avaient demandé à Gorillaz la permission d'utiliser leur musique dans la série, alors qu'il s'avéra que non. Albarn répondit à la confusion en rigolant et en lâchant un définitif "Maintenant, on est sûrs qu'ils ne le feront pas."[54].

Le 5 octobre 2010, Gorillaz annonce son nouveau single Doncamatic en featuring avec Daley[55]. Le 8 décembre 2010, Albarn confirme un album de Gorillaz en cours d'enregistrement lors de la tournée américaine de Escape to Plastic Beach, qui sera publié gratuitement pour les membres de leur fanclub le jour de Noël, le 25 décembre 2010[56]. La vidéo de Phoner to Arizona est également publiée sur le site web de Gorillaz le 24 décembre et le jour suivant sort leur nouvel album, intitulé The Fall.[57].

Le 18 avril 2011, Gorillaz annonce la publication de sa version de l'application iElectribe sur iPad par Korg[58],[59],[60]. Cette application contient des boucles et des samples pris dans The Fall ainsi que d'autres samples. La nouvelle version contient une interface dans le style de Gorillaz et est programmée pour générer les samples de The Fall : elle inclut également 128 nouvelles chansons crées par le groupe et 64 patterns pré-programmés et prêts à l'emploi, créés par Gorillaz, Stephen Sedgwick (le producteur du groupe) et Korg. L'application est basée sur Korg's Electribe : R, autre application créée par le fabricant. Le 5 octobre 2011, le groupe publie son best-of intitulé The Singles Collection 2001–2011[61].

Le 9 février 2012, Gorillaz annonce DoYaThing, un single composé pour aider à la promotion de converses Gorillaz à cette période bientôt commercialisées. La chanson fait participer James Murphy de LCD Soundsystem (qu avait déjà réalisé un remix de DARE sorti dans le deuxième CD de D-Sides avec son duo DFA) et André 3000 d'Outkast. Une version de 13 minutes est disponible pendant une courte durée sur gorillaz.com. Hewlett revient pour la réalisation du clip du single, en version animée et réalisée avec l'aide d'une compagnie d'animation française, Fortiche Pictures.[62],[63].

Absence (2012–2013)[modifier | modifier le code]

En avril 2012, Albarn explique au Guardian que ses futurs projets avec Hewlett sont « incertains ». Des tensions entre les deux collaborateurs se font ressentir[64]. Dans un entretien donné au Guardian en avril 2017, Jamie Hewlett explique la source des tensions, qui ont pris forme durant la tournée Escape to Plastic Beach : "Damon avait la moitié des Clash sur scène, et Bobby Womack, et Mos Def, et De La Soul, et le putain d'Hypnotic Brass Ensemble et Bashy et tous les autres. C'était le meilleur groupe au monde. Et l'écran sur scène derrière eux devenait de plus en plus petit chaque jour. J'ai demandé : "Est-ce qu'on a un nouvel écran ?". Et le directeur de tournée était genre : "Non, c'est le même écran". Parce qu'il me semblait que ça devenait plus petit." Cependant, dans un entretien avec The Independent, Hewlett explique que Damon et lui avaient des projets respectifs, et qu'il était mieux de se séparer[65]. Le 25 avril 2012, dans un entretien avec Metro News, Albarn explique avoir outrepassé ses différends avec Hewlett, et se dit confiant pour un éventuel futur projet en commun[66]. Le 24 juin 2013, Hewlett annonce une éventuelle suite à Plastic Beach, mais pas avant qu'Albarn finisse de travailler sur un nouvel album de Blur[67],[68].

Retour (2014–2016)[modifier | modifier le code]

Jamie Hewlett, co-créateur de Gorillaz.

En avril 2014, Albarn explique au National Post que « ça ne [le] dérangerait pas de travailler sur un autre album de Gorillaz[69]. » Deux mois plus tard, il annonce « avoir écrit assez de chansons pendant [son] absence[70]. ». Le 19 octobre 2014, Albarn annonce au Sydney Morning Herald de nouvelles chansons du groupe pour 2016. Il décrit la musique qu'il a écrite pour le nouveau Gorillaz comme une musique optimiste, humoristique et positive et dit vouloir donner aux pistes "une référence de 125 bpm et rien en-dessous de ça." tout en suggérant que de nombreuses collaborations pourraient à nouveau figurer dans l'album.

Il a aussi annoncé dans une interview donnée au magazine The Sun, et reprise par plusieurs médias du monde entier, qu'il a l'intention de créer une grande trame narrative pour tout l'album et de « donner une voix et une place au chant à chaque personnage[71]. » De son côté, Jamie Hewlett poste de nouveaux dessins des quatre membres virtuels du groupe depuis fin 2014 sur son compte Instagram, qu'il présente comme ses recherches pour le prochain album. Sont donc entrés en studio avec Damon Albarn, et pourraient donc participer à l'album : Jean-Michel Jarre, Del The Funky Homosapien (qui affirmait en 2015 sur son Twitter avoir écouté des beats exclusifs avec Albarn dés 2014), Remi Kabaka (la voix de Russel Hobbs et le créateur du Gorillaz Sound System), le rappeur Vic Mensa, Twilite Tone, Jeff Wooton, Paul Simonon, Rat Boy, Raury et Liam Bailey[72].

En avril 2016, alors qu'il est désormais confirmé depuis octobre 2015 qu'Albarn et Hewlett travaillent sur un nouvel album de Gorillaz, 2 vidéos sont mises en ligne sur Instagram : la première montre Liam Bailey et Twilite Tone (dont les rumeurs désignaient ce dernier comme l'un des producteurs de l'album, ces rumeurs s’avéreront finalement vraies) et la seconde est un time-lapse de Bailey, Twilite, Damon Albarn et Jean-Michel Jarre en plein travail de composition. Le 17 mai 2016, Gorillaz est en studio avec le rappeur de Chicago Vic Mensa.

Le 20 septembre 2016, le groupe lance sa page Instagram et commence à publier une petite rétrospective de leurs sorties musicales depuis 2000 (qui est l'année de sortie du Tomorrow Comes Today EP, leur première parution).

Des rumeurs circuleraient aussi sur une possible collaboration que Gorillaz aurait eue avec David Bowie avant la mort de ce dernier, le doute ayant été jeté par plusieurs références à l'artiste (un dessin de Jamie Hewlett montrant Bowie en pirate sur Instagram ou encore un autre dessin moins récent montrant 2D, l'alter ego de Damon Albarn, serrant dans ses bras la pochette de l'album Hunky Dory). Pour l'heure, ces rumeurs n'ont jamais été confirmées.

Du côté des quatre membres fictifs du groupe, des séries d'images postées sur Instagram (The Book of...) racontent ce qui s'est passé pour eux entre Plastic Beach et le nouvel album : commençant avec The Book of Noodle (où on apprend qu'après l'attaque de Plastic Beach, elle a échoué au Japon et a pourchassé un démon devenu prince du crime), puis The Book of Russel (il est devenu un géant depuis les clips de Plastic Beach après avoir absorbé de la radioactivité et a été capturé puis emprisonné par l'armée nord-coréenne avant de retrouver sa taille normale), puis The Book of Murdoc (le bassiste et Cyborg Noodle, sa garde du corps et guitariste de substitution, se sont enfuis en sous-marin avant d'être capturés par EMI, qui demandera ensuite à Murdoc de faire un nouvel album de Gorillaz pour sauver la musique) pour terminer avec The Book of 2D (après avoir été avalé par une baleine, 2D va échouer sur une île déserte au large du Mexique et survivra en se nourrissant de graisse de baleine, avant de se rendre compte que l'île déserte était juste une partie vide de Cabo San Lucas).

Humanz (depuis 2017)[modifier | modifier le code]

Le , Gorillaz sort de son silence avec le morceau Hallelujah Money[73]. Cette chanson en collaboration avec Benjamin Clementine sort la veille de l'investiture de Donald Trump à la présidence des États-Unis. Il s'agit d'un morceau critique à l'égard du nouveau président. Sur les pages Facebook et Twitter officielles du groupe, le clip (qui ne se trouve pas sur la chaîne YouTube officielle du groupe mais sur celle de UPROXX Music, en non-répertorié) est accompagné d'un message de Murdoc[réf. nécessaire].

Le 23 mars 2017, Damon Albarn est invité de la radio anglaise BBC Radio 1 et en profite pour révéler et diffuser quatre titres inédits issus de Humanz, album à venir le 28 avril 2017 : Ascension, Andromeda, We've Got the Power et Saturnz Barz qui est accompagné d'un clip animé mettant en scène 2D, Russel, Murdoc et Noodle dans une maison abandonnée. D'ailleurs, la vidéo de Saturnz Barz est sortie en deux versions : normale et 360° (la deuxième ayant fait le meilleur démarrage pour une vidéo en réalité virtuelle postée sur YouTube). En plus de ces 2 vidéos, d'autres visuels paraissent : pour Andromeda, c'est une planète colorée et animée dans l'espace, pour Ascension, une lente avancée vers la fameuse maison abandonnée de Saturnz Barz et pour We Got the Power, des routes avec des camions et des voitures passant sans interruption (ce plan est visible à la fin de la vidéo de Saturnz Barz).

Depuis, les projets ne cessent de fourmiller : création d'une version interactive de la vidéo en 360° de Saturnz Barz, sortie de l'application officielle Gorillaz sur App Store et Google Play, partenariats avec Telekom Electronic Beats et Sonos, reconstruction de la Spirit House dans 3 villes : Brooklyn, Berlin & Amsterdam et préparation par Jamie Hewlett d'une série télé de 10 épisodes sur ses personnages. Lors d'une interview donnée à Q Magazine en 2017, Jamie confie que DreamWorks avait commencé à travailler depuis plusieurs mois sur un film d'animation Gorillaz. Mais le projet ne verra pas le jour, car selon le dessinateur, « c’était beaucoup trop sombre pour qu’ils dépensent plusieurs centaines de millions de dollars sur le projet [réf. nécessaire]. »

En juin 2017, le groupe entame une tournée avec le festival Demon Dayz, qui est disponible en visionnage gratuit sur le site internet officiel de Red Bull TV, le sponsor officiel du festival, et sur la chaîne YouTube Red Bull TV Music & Culture. Les chanteurs et chanteuses Kano, Vince Staples, De La Soul, Fufanu, Danny Brown, Little Simz, Kali Uchis, Popcaan, Kilo Kish, Claptone, The Shapeshifters, Remi Kabaka et Chris P Cuts sont aussi conviés au festival.

Le 8 juin 2017, le site Consequence of Sound partage la vidéo de Sleeping Powder, l'une des 40 chansons pas encore dévoilées que Damon Albarn disait avoir composées dans une de ses interviews. Cette vidéo met en scène 2D traversant des univers étranges, comme s'il était sous drogue. Le 29 juin 2017, le site français Catsuka, consacré à l'animation dans tous ses styles, annonce sur Twitter qu'un artbook sobrement nommé Jamie Hewlett, édité par Taschen, sortira en décembre et comprendra 400 dessins répartis sur tout l'ensemble de sa carrière[74]. Cet artbook sortira en France, ce qui mérite d'être souligné (en effet, la majorité des livres ou DVD liés de près ou de loin à Gorillaz, comme Phase One : Celebrity Take Down, Phase Two : Slowboat To Hades, Rise of the Ogre ou encore Bananaz n'ont jamais bénéficié d'une traduction en VF ou d'une sortie française).

Un partenariat a également été fait entre Gorillaz, Nike et l'équipe de Chelsea pour la sortie de leurs nouveaux maillots[75] et une vidéo mettant en scène 2D et le joueur David Luiz est tournée[76]. De plus, le groupe s'associe avec la compagnie spécialisée dans l'énergie électrique E.ON UK, filiale d'E.ON pour réaliser des musiques et des vidéos exclusives sous le sigle Gorillaz x E.ON. Une vidéo pour le single We Got The Power est créée[77] ainsi qu'une chanson réalisée dans le Kong Solar Studio[78].

Récemment, Damon Albarn a annoncé qu'un nouvel album surprise de Gorillaz pourrait voir le jour, dans la continuité de l'album de 2010 The Fall.

Univers[modifier | modifier le code]

Membres virtuels de Gorillaz.

Ce groupe a la particularité d'être composé par des membres de fiction qui ne représentent en aucun cas la personnalité des « vrais » musiciens impliqués dans ce projet[15], l'identité des créateurs réels étant même à l'origine cachée au public malgré la notoriété de Damon Albarn[79].

Les musiciens sont donc présentés comme étant :

  • 2D – chant, clavier
  • Murdoc Niccals – guitare basse
  • Russel Hobbs – batterie, percussions (remplacé par une boîte à rythmes sur l'album Plastic Beach)
  • Noodle – guitare, clavier, chant (remplacée par Cyborg Noodle, création robotique de Murdoc, sur l'album Plastic Beach)

L'univers fictif du groupe est présenté grâce à ses clips vidéo, sur son site web interactif, des courts-métrages d'animation, ou de fausses interviews[80].

Membres[modifier | modifier le code]

Membres créateurs[modifier | modifier le code]

Musiciens live[modifier | modifier le code]

Anciens musiciens live[modifier | modifier le code]

  • Simon Katz – guitare solo et rythmique (1998–2002)
  • Junior Dan – guitare basse (1998–2002)
  • William Lyonell – guitare solo et rythmique (1998–2005)
  • Roberto Occhipinti – guitare basse (2002)
  • Simon Tong – guitare solo et rythmique (2005–2010)
  • Simon Jones – guitare solo et rythmique (2005–2006)
  • Morgan Nicholls – guitare basse (2005–2010)

Performances live[modifier | modifier le code]

En mars 2001, Gorillaz donne son tout premier show en live à la Scala de Londres avant d'embarquer pour une tournée se déroulant majoritairement en Angleterre, avec une date à Paris (le 22 juin 2001 à la Cigale) et deux dates japonaises (le 16 août à Osaka et le 18 août à Tokyo). Pendant cette tournée, le groupe joue derrière un grand écran projecteur qui recouvre toute la scène (on ne voit que les silhouettes des musiciens) et sur l'écran, les visuels et clips de Hewlett sont diffusés. Après une courte pause pendant les vacances, le Gorillaz Tour se prolongea avec une tournée en Amérique du Nord en février 2002.

Du 1er au 5 novembre 2005, Gorillaz prend ses quartiers au Manchester Opera House pour 5 nuits de concert : c'est le Demon Days Live. Durant ces 5 nuits, l'intégralité de l'album Demon Days est jouée, ainsi que le morceau inédit Hong Kong et Latin Simone, morceau du premier album joué en hommage à Ibrahim Ferrer. L’événement est filmé par les caméras de EMI pour une sortie en DVD, Demon Days Live, sorti fin mars 2006. Il fut annoncé plus tard qu'une version américaine de l'événement se déroulerait à l'Apollo Theater de Harlem, New York. 1 heure après l'ouverture de la billetterie, tout est complet. Et encore une fois, l'événement sera filmé et sera retransmis sur Internet et à la télévision.

En mars 2010, Gorillaz commence une petite tournée de 6 dates qui servent de répétitions pour la prestation du groupe au festival de Coachella. Les shows ne sont ouverts qu'aux membres du fan-club du groupe et aucun visuel n'est diffusé. Ce sont les premières performances live des musiciens depuis 4 ans. Avant donc leur tête d'affiche à Coachella où ils donnent le premier vrai grand spectacle de la Phase 3. Le 27 avril, ils sont les invités de l'émission anglaise Later... with Jools Holland sur la BBC. Ils jouent également 2 soirs au Camden Roundhouse de Londres. Mick Jones et Paul Simonon, les ex-Clash, jouent respectivement de la guitare et de la basse et, en guise de référence subtile à leur présence, on peut entendre Guns of Brixton, une des chansons des Clash.

En octobre 2010, Gorillaz embarque pour sa première tournée mondiale : le Escape to Plastic Beach Tour. Cette tournée est précédée de plusieurs dates de festivals pendant l'été : le Byblos Festival (Liban), le Roskilde Festival (Danemark), le festival de Glastonbury (Angleterre), un concert à la Citadelle de Damascus (Syrie)... Le Escape to Plastic Beach Tour passe en Amérique du Nord vers octobre, en Europe vers novembre et enfin en Australie, en Nouvelle-Zélande et à Hong Kong en décembre. C'est lors de leur dernier show à Auckland, en Nouvelle-Zélande, que Damon Albarn annonce que ce sera le dernier show de la tournée.

En juillet 2017, Gorillaz démarre sa nouvelle tournée : le Humanz Tour, qui devrait apparemment durer jusqu'en mars 2018.

Chronologie[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Compilations et albums de remix[modifier | modifier le code]

EP[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

DVD[modifier | modifier le code]

Tournées[modifier | modifier le code]

  • Gorillaz Tour (2001-2002)
  • Demon Days Live (2005-2006)
  • Escape to Plastic Beach Tour (2010)
  • Humanz Tour (2017-2018)

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • 2001 : 3D Expressions Film Festival : Best Music Video : "19-2000"
  • 2001 : Billboard Video Music Awards : Maximum Vision Award : "Clint Eastwood"
  • 2001 : Billboard Video Music Awards : Best Modern Rock New Artist Clip : "Clint Eastwood"
  • 2001 : Billboard Video Music Awards : Best Rap/Hip-Hop New Artist Clip : "Clint Eastwood"
  • 2001 : Dancestar Awards : MTV Best Dance Video : "Clint Eastwood"
  • 2001 : Dancestar Awards : Best Marketing Campaign
  • 2001 : Dotmusic Online Music Awards : Artist Of The Year
  • 2001 : Dotmusic Online Music Awards : Best Rock/Alternative Artist Online : www.gorillaz.com
  • 2001 : Dotmusic Online Music Awards : Best Online Design : www.gorillaz.com
  • 2001 : Dotmusic Online Music Awards : Music Website Of The Year : www.gorillaz.com
  • 2001 : German Online Music Awards : Best Fan Site : fans.gorillaz.com
  • 2001 : German Online Music Awards : Best Designed Music Site : www.gorillaz.com
  • 2001 : German Online Music Awards : Best Online Music Innovation
  • 2001 : MTV Europe Music Awards : Best Dance Act
  • 2001 : MTV Europe Music Awards : Best Song : "Clint Eastwood"
  • 2001 : NME.COM NetSounds Awards : Best Online Marketing Campaign
  • 2001 : Q Awards : Best Video : "Clint Eastwood"
  • 2001 : Rushes Soho Shorts Festival : Innovation TK Music Video Award : "Clint Eastwood"
  • 2001 : Yahoo Internet Life Awards : Best Official Artist Site : www.gorillaz.com
  • 2001 : Yahoo Internet Life Awards : Best Of The Net : www.gorillaz.com
  • 2002 : MIDEM : Meilleur Artiste
  • 2005 : MTV Europe Music Awards : Best Group
  • 2005 : Q Awards : Best Video : "Feel good inc"
  • 2005 : Q Awards : Best Producer : Gorillaz / Danger Mouse
  • 2005 : BT Digital Music Awards : Artist Of The Year
  • 2005 : BT Digital Music Awards : Best Dance Artist
  • 2005 : MTV Video Music Awards : Breakthrough Video : "Feel good inc"
  • 2005 : MTV Video Music Awards : Best Special Effects : "Feel good inc"
  • 2005 : MTVU Woodie Awards : Best Animated Video : "Feel good inc"
  • 2006 : MTVU Woodie Awards : Best Animated Video : "El mañana"
  • 2006 : Danish Music Awards : Best Foreign Album : Demon Days
  • 2006 : Danish Music Awards : Best Foreign Song : "Feel good inc"
  • 2006 : Grammy Awards : Best Pop Collaboration With Vocals : "Feel good inc"
  • 2006 : Ivor Novello Awards : Songwriters Of The Year : Damon Albarn & Jamie Hewlett
  • 2006 : Vodafone Live Music Awards : Best Show Production
  • 2006 : MTV Video Music Awards Japan : Best Dance Video : "Feel good inc"
  • 2006 : BMI London Awards : College Song Of The Year : "Feel good inc"
  • 2006 : Technical Excellence & Creativity Awards : Record Production/Single : "Feel good inc"
  • 2006 : British Animation Awards : Favourite Music Video : "Feel good inc"
  • 2006 : Webby Awards : Artist Of The Year
  • 2007 : Imagina Awards : Grand prix vidéo : "El mañana"
  • 2007 : BMI London Awards : Dance Award : "Dare"
  • 2010 : GQ Award du meilleur groupe de l'année
  • 2010 : BT Digital Music Awards : Best Artist Promotion

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.warnermusic.com.au/gorillaz
  2. (en) Gorillaz plan "Escape to Plastic Beach" world tour. The Independent, consulté le 10 novembre 2014.
  3. (en) The Singles Collection 2001-2011. AllMusic, consulté le 10 novembre 2014.
  4. (en) « http://www.villagevoice.com/2001-07-03/music/monkey-wrench/ »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 8 juin 2017)
  5. (en) Joey DeGroot, « Gorillaz Co-Creator Jamie Hewlett Preps Retrospective Art Book », Music Times (consulté le 4 décembre 2014), p. 1
  6. (en) Cass Brown et Gorillaz, Rise of the Ogre, Penguin, (ISBN 1-59448-931-9), p. 43.
  7. (en) Cass Brown et Gorillaz, Rise of the Ogre, United States, Penguin, (ISBN 1-59448-931-9), p. 47.
  8. a et b (en) « Certified Awards Search », British Phonographic Industry, (consulté le 17 janvier 2010).
  9. a et b « Gorillaz RIAA certifications », Recording Industry Association of America (consulté le 7 décembre 2008).
  10. « EMI Music earns 54 Grammy nominations », EMI Group,‎ (lire en ligne)
  11. (en) « EMI Music Publishing Wins Big At the Grammys! », EMI Group, (consulté le 17 janvier 2010).
  12. a et b (en) Gorillaz BRITS Profile BRIT Awards Ltd
  13. Rock On The Net: Gorillaz Rock On The Net
  14. (en) Sean Marchetto, « Living In A Virtual World »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Fast Forward Weekly, (consulté le 25 octobre 2008).
  15. a, b, c et d Paul Elliot, « FEATURE: Damon and Jamie Interview. HEY HEY WE’RE THE MONKEYS! », Q,‎
  16. Chris Heath, « The 21 People Who Changed Music: Damon Albarn », Q,‎ , p. 87.
  17. (en) Neil Gaiman, « Keeping It (Un)real », Wired, (consulté le 5 octobre 2008).
  18. (en) Jim Macnie, « Gorillaz: Who Can It Be Now? », VH1, 9 juin2005 (consulté le 10 octobre 2007).
  19. (en) Steve Huey, « Deltron 3030 Review », AllMusic (consulté le 27 mars 2007).
  20. (en) Lindsay McDougall, « Gorillaz's Damon Albarn interview (part 2) », sur abc.net, ABC (consulté le 12 mai 2015).
  21. a et b (en) David Roberts (2006). British Hit Singles & Albums. Londres : Guinness World Records Limited.
  22. (en) http://www.soundonsound.com/sos/sep01/articles/gorillaztracks.asp
  23. (en) Cass Brown et Gorillaz, Rise of the Ogre, Penguin, (ISBN 1-59448-931-9), p. 41.
  24. (en) http://www.discogs.com/Gorillaz-Gorillaz/release/1232261
  25. « Mercury Music Prize: The nominees », BBC News Online, (consulté le 7 septembre 2007).
  26. James Cooper, « Gorillaz: D-Sides », inthenews.co.uk, (consulté le 11 février 2009).
  27. (en) Cass Brown et Gorillaz, Rise of the Ogre, Penguin, (ISBN 1-59448-931-9), p. 99.
  28. (en) « Brit Awards 2002: The nominations », BBC News, (consulté le 11 février 2009).
  29. Kieran Grant, « Gorillaz come out of the mist », Canadian Online Explorer, (consulté le 11 février 2009).
  30. Rob Mitchum, « Phase One: Celebrity Take Down DVD », Pitchfork Media,‎ (lire en ligne).
  31. Michael Joseph, « Gorillaz in the Midst », The Big Issue in Scotland, no 604,‎ , p. 13.
  32. (en) Cass Brown et Gorillaz, Rise of the Ogre, États-Unis, Penguin, (ISBN 1-59448-931-9), p. 204.
  33. (en) « Gorillaz – Demon Days – Music Charts », αCharts.us (consulté le 9 octobre 2007).
  34. « El Mañana / Kids With Guns », fans.gorillaz.com,‎ .
  35. (en) « UK record industry releases 2005 sales figures », British Phonographic Industry, (consulté le 7 décembre 2008).
  36. (en) « ARIA Charts – Accreditations – 2006 Albums », Australian Recording Industry Association, (consulté le 3 avril 2007).
  37. « Artist Profile – Gorillaz », EMI Group, (consulté le 7 décembre 2008).
  38. (en) 2005 MTV Video Music Awards, 2005. Rock on the Net, consulté le 7 décembre 2011.
  39. Dave Simpson, « Gorillaz to tour – in 3D », The Guardian, (consulté le 11 octobre 2008).
  40. (en) « Gorillaz at the MTV Awards 2005 », Dimensional Studios, (consulté le 9 septembre 2007).
  41. (en) « Gorillaz & Madonna – Grammy Awards 2006 », Dimensional Studios, (consulté le 5 novembre 2006).
  42. "Gorillaz going out on virtual U.S. tour". Billboard, consulté le 30 janvier 2015.
  43. (en) « D-Sides Confirmed », fans.gorillaz.com, (consulté le 19 septembre 2007).
  44. (en) « D-Sides Deluxe Preview », fans.gorillaz.com, (consulté le 3 novembre 2007).
  45. (en) Peter Sciretta, « Gorillaz: The Movie », /Film, (consulté le 1er octobre 2006).
  46. (en) « Gorillaz Go Bananaz », fans.gorillaz.com, (consulté le 3 novembre 2007).
  47. (en) « Gorillaz go Bananaz online », Q, (consulté le 17 janvier 2010).
  48. Dorian Lynskey, « Damon Albarn », Q,‎ .
  49. a, b et c (en) Paul Morley, « Paul Morley's Showing Off... Damon Albarn » [MP3], (consulté le 29 novembre 2009).
  50. (en) Simon Vozick-Levinson, « De La Soul's Posdnuos on their Nike mix, their next album, and working again with Gorillaz », Entertainment Weekly, (consulté le 29 mai 2009).
  51. (en) Amy Phillips, « Gorillaz Reveal Full Album Details », Pitchfork Media, (consulté le 21 janvier 2010).
  52. « 2010 Coachella Line Up is here », Coachella Valley Music and Arts Festival,‎ .
  53. James Montgomery, « New Gorillaz Song 'Stylo' Hits The Web », MTV News,‎ (lire en ligne).
  54. (en) « Gorillaz: We Won't Let 'Glee' Cover Our Songs », Billboard.com, (consulté le 18 juillet 2011).
  55. (en) « News - BREAKING NEWS! Brand new Gorillaz single to be played on Zane Lowe show & Youtube tonight! », Gorillaz.com, (consulté le 18 juillet 2011).
  56. « Gorillaz in the hits - The West Australian »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Au.news.yahoo.com, (consulté le 18 juillet 2011).
  57. (en) « Gorillaz Name iPad Album », Pitchfork (consulté le 18 juillet 2011).
  58. (en) « Gorillaz-Unofficial 100% unofficial. 100% Gorillaz », Gorillaz-unofficial.com (consulté le 18 juillet 2011).
  59. (en) « 2D's iELECTRIBE Tutorial 1 - Playing with Patterns », YouTube, (consulté le 18 juillet 2011).
  60. (en) « KORG iELECTRIBE Gorillaz Edition for iPad on the iTunes App Store », Itunes.apple.com, (consulté le 18 juillet 2011).
  61. « News - 10 Years of Gorillaz! », Gorillaz, (consulté le 15 octobre 2011).
  62. (en) « Gorillaz-Unofficial 100% unofficial. 100% Gorillaz », Gorillaz-unofficial.com (consulté le 31 mars 2012).
  63. (en) « Gorillaz guests a shoe-in | The Sun |Showbiz|Bizarre », The Sun, (consulté le 31 mars 2012).
  64. Harris, John, « Damon Albarn: Gorillaz, heroin and the last days of Blur », The Guardian, Londres/Manchester, Guardian News and Media,‎ , p. 1 (lire en ligne).
  65. Roberts, Genevieve, « Jamie Hewlett: 'My brain is like a dried-out sponge, but I'm having ideas' », (consulté le 15 avril 2012).
  66. Andrew Williams, « Damon Albarn: Blur and Gorillaz aren't finished yet | Metro News », Metro.co.uk, (consulté le 27 avril 2012).
  67. (en) « Blur Gorillaz new albums », sur theguardian.com.
  68. (en) « Blur and Gorillaz will release new albums », sur Pitchfork.
  69. (en) Jonathan Dekel, « 'I don’t take Britpop seriously and no one should’: Damon Albarn does a rare bit of looking back on his first solo record, Everyday Robots », National Post, .
  70. (en) Xu, Tina, « Damon Albarn Hypes Up New Gorillaz Tracks », Fuse, Fuse, (consulté le 19 octobre 2014), p. 1.
  71. « Le prochain Gorillaz a déjà tout pour être un chef-d’œuvre - Greenroom », Greenroom,‎ (lire en ligne).
  72. « La sortie du nouveau Gorillaz se rapproche », sur Le Soir, (consulté le 12 avril 2016).
  73. « Gorillaz dévoile Hallelujah Money, un hymne anti-Trump avec Benjamin Clementine », sur RTL2, (consulté le 19 janvier 2017).
  74. Catsuka, « Preview of “Jamie Hewlett” artbook. 400 artworks from Tank Girl to Gorillaz. Published by Taschen », sur @catsuka, (consulté le 2 juillet 2017)
  75. Thomas, « Chelsea sort ses nouveaux maillots... avec Alex Hunter (FIFA 18)... », Sportune,‎ (lire en ligne)
  76. Damon Albarn Unofficial, « Gorillaz reveal Chelsea's new Nike kit feat David Luiz », (consulté le 2 juillet 2017).
  77. Troll Meister, « Gorillaz x E.ON Vol. 1 - We Got The Power feat. Jehnny Beth (Music Video) », (consulté le 2 juillet 2017)
  78. « Gorillaz », sur www.facebook.com (consulté le 2 juillet 2017)
  79. « Living In A Virtual World », (consulté le 2 septembre 2015)
  80. (en) Gorillaz, iTunes Session, Virgin Records, Parlophone, , piste 9 - iTunes Interview

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Cet article est issu partiellement ou en totalité de la page en anglais nommée "Gorillaz"

Sur les autres projets Wikimedia :