Gorillaz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gorillaz
Description de cette image, également commentée ci-après

Gorillaz en concert à Londres le 30 avril 2010.

Informations générales
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre musical Trip hop, Britpop, hip-hop, rock, pop, electronica, rock indépendant
Années actives Depuis 1998
Labels Parlophone/EMI, Virgin/EMI, Warner Bros. Records[1]
Site officiel gorillaz.com
Composition du groupe
Membres

Virtuels
2D
Murdoc Niccals
Noodle
Russel Hobbs

Créateurs

Damon Albarn
Jamie Hewlett
Logo

Gorillaz est un groupe musical britannique virtuel, formé en 1998 par Damon Albarn et Jamie Hewlett, et composé de quatre membres fictifs animés (2D, Murdoc, Russel, et Noodle). En réalité la musique est une collaboration entre de nombreux musiciens, mais implique en permanence Damon Albarn. Leur style représente plusieurs genres musicaux incluant rock, musique alternative[2], Britpop[3], trip hop[4], hip-hop[5], electronica, rock indépendant, dub, reggae, et pop[6],[7].

Le premier album du groupe, Gorillaz, publié en 2001, compte plus de sept millions d'exemplaires écoulés, et est cité par le Livre Guinness des records dans la catégorie des meilleurs musique d'un groupe virtuel[8]. Il est nommé pour le Mercury Prize en 2001, mais cette remise annulée à la demande du groupe[9]. Leur deuxième album, Demon Days, publié en 2005, est certifié quintuple disque de platine au Royaume-Uni[10], double disque de platine aux États-Unis[11], est nommé cinq fois du Grammy Award en 2006[12], et remporte le prix de meilleure collaboration pop avec parties vocales[13]. Le groupe est également récompensé à plusieurs reprises, notamment de deux MTV Video Music Awards, d'un NME Award, de trois MTV Europe Music Awards, et est nommé neuf fois aux Brit Awards[14],[15]. Les ventes totales des albums Gorillaz et Demon Days dépassent les 15 millions d'exemplaires écoulés en 2007[16]. Le troisième album du groupe, Plastic Beach, est publié en mars 2010. Leur dernier album, The Fall, est publié gratuitement en décembre 2010, initialement réservé aux membres du fan club, puis publié dans les marchés en avril 2011.

Si le futur du groupe est longtemps resté incertain à cause des relations entre Albarn et Hewlett [17] ; Gorillaz prévoit de nouvelles chansons pour 2016[18].

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et débuts (1997–1999)[modifier | modifier le code]

Damon Albarn, co-créateur de Gorillaz.
Jamie Hewlett, co-créateur de Gorillaz

Damon Albarn et Jamie Hewlett se rencontrent en 1990 à la demande de Graham Coxon, fan des projets de Hewlett, pour un entretien avec Blur, un groupe récemment formé par Albarn et Coxon[19]. L'entretien est publié au magazine Deadline. Hewlett considérait Albarn comme un « trou du cul, un branleur », et bien qu'il soit une connaissance du groupe, il n'arrivait pas à s'entendre avec eux, particulièrement depuis qu'il sortait avec l'ex-petite amie de Coxon, Jane Olliver[19]. Malgré cela, Albarn et Hewlett deviennent colocataires à la Westbourne Grove de Londres en 1997[20]. Hewlett se sépare d'Olliver, et Albarn met publiquement un terme à sa relation avec Justine Frischmann d'Elastica[19].

L'idée de former Gorillaz remonte à un moment durant lequel les deux amis regardaient MTV. Hewlett explique à ce sujet : « si on regarde trop longtemps MTV, ça devient l'enfer – il y a rien d'intéressant. Alors on a eu l'idée d'un groupe d'animation[21]. » Le groupe se nomme à l'origine « Gorilla » et le premier titre enregistré s'intitule Ghost Train[22] plus tard publiée comme face B de leur single Rock the House et de leur compilation G Sides. Les premiers musiciens qui incarnent Gorillaz incluent Albarn, Del the Funky Homosapien, Dan the Automator et Kid Koala, ancien collaborateur sur le titre Time Keeps on Slipping du premier album homonyme de Deltron 3030[23].

À l'époque pas encore nommé Gorillaz, Albarn expliquera que l'« une des toutes premières chansons de Gorillaz était le single On Your Own de Blur publié en 1997, publié dans leur premier album homonyme, Blur[24]. »

Phase One: Celebrity Take Down (1999–2003)[modifier | modifier le code]

La première publication du groupe est l'EP Tomorrow Comes Today, publié en 2000. Le premier single, Clint Eastwood, est publié le 5 mars 2001, et atteint la quatrième place des classements britanniques[25]. Il est produit par Dan the Automator et fait originellement participer le groupe de hip-hop Phi Life Cypher, mais la version incluse dans l'album fait participer Del the Funky Homosapien[26], crédité sous le nom de Del tha' Ghost Rapper, un esprit du batteur Russel Hobbs[27]. La version de Clint Eastwood avec Phi Life Cypher apparaît sur la face B de l'album G Sides. Plus tard le même mois, leur premier album homonyme, Gorillaz, est publié et contient quatre singles : Clint Eastwood, 19-2000, Tomorrow Comes Today, et Rock the House[28]. En juin 2001, 19-2000 atteint la sixième place des classements britanniques, et la chanson devient le thème du jeu vidéo FIFA Football 2002[25].

À la fin de l'année sort 911, une collaboration de Gorillaz avec le groupe D12 (sans Eminem) et Terry Hall qui a pour sujet les attaques du 11 septembre 2001[29]. Entretemps, G-Sides, une compilation de faces B issues de l'EP Tomorrow Comes Today et ces trois premiers singles, est publiée au Japon le 12 décembre 2001, puis à l'international en 2002. Gorillaz joue au Brit Awards de 2002 à Londres le 22 février, apparaissent en animation 3D sur écran géant. Les groupe est nommé quatre fois aux Brit Awards, notamment dans les catégories meilleur groupe britannique, meilleur album britannique et meilleur nouveau groupe britannique[30], mais repart de la soirée les mains vides[31].

En novembre 2002, un DVD intitulé Phase One: Celebrity Take Down est publié. Le DVD contient quatre Phase One promotionnelles, la vidéo abandonnée de 5/4, le documentaire Charts of Darkness, les cinq Gorilla Bitez (petites vignettes), entre autres. Le menu du DVD ressemble à la page d'accueil du site web du groupe et représente les Kong Studios à l'abandon[32]. cette période, des rumeurs circulent concernant la préparation d'un film par Gorillaz, mais Hewlett confirme l'abandon du projet : « On a perdu tout intérêt à le faire quand on a vu les studios et quand on a rencontré les exécutifs d'Hollywood, on était tout simplement pas sur la même longueur d'onde. On s'est dit 'et puis merde' on va s'asseoir sur cette idée jusqu'à ce qu'on y arrive par nos propres moyens, et peut-être récolter les fonds nécessaires[33]. »

Phase Two: Slowboat to Hades (2004–2007)[modifier | modifier le code]

De La Soul jouant Feel Good Inc. avec Gorillaz au concert Demon Days Live de Manchester, en Angleterre.

Le 8 décembre 2004, le site web du groupe est relancé avec la vidéo du titre Rock It[34]. L'album Demon Days est publié le 11 mai 2005 au Japon, le 23 mai au Royaume-Uni et en Australie, et le 24 mai aux États-Unis. L'album débute premier des classement britanniques[35]. Le troisième single est intitulé Dirty Harry, publié en début d'année comme single promotionnel, le 21 novembre 2005. À sa première semaine, il se classe sixième. Le quatrième et dernier single de l'album s'intitule Kids with Guns/El Mañana ; il est publié le 10 avril 2006[36]. Contrairement à ses prédécesseurs classés au Top 10, Kids With Guns / El Mañana atteint la 27e place des classements britanniques. En fin 2005, Demon Days recense un million d'exemplaires écoulés aux États-Unis, et devient le cinquième albums le plus vendus de l'année[37]. Demon Days est depuis certifié quintuple disque de platine au Royaume-Uni[10], double disque de platine aux États-Unis[11], triple disque de platine en Australie[38] et recense plus de 6 millions d'exemplaires vendus à l'international[39]. Aux MTV Video Music Awards organisés à Miami le 28 août 2005, Gorillaz est récompensé pour Feel Good Inc., notamment dans la catégorie de « meilleure nouvelle vidéo »[40].

Gorillaz joue Dirty Harry aux Brit Awards de Londres en 2006, et le groupe est nommé dans la catégorie de meilleur nouveau groupe, et de meilleur album britannique (pour Demon Days)[14]. Le groupe prévoit une tournée « holographique » en 2007 et 2008[41]. Les membres animés seraient montré sur scène grâce à la technologie Musion Eyeliner, leur donnant l'illusion d'être sur scène. Ces personnages sont d'abord utilisés aux MTV Europe Music Awards le 3 novembre 2005[42] puis à la 48e édition des Grammy Awards le 8 février 2006 aux côtés d'une Madonna également virtuelle, durant laquelle le groue jouait une version pré-enregistrée de Feel Good Inc.[43]. En 2005, des figurines Gorillaz sont publiées par Kidrobot en parallèle à la sortie de Demon Days[44].

Le DVD Phase Two: Slowboat to Hades est publié le 30 octobre au Royaume-Uni, et le 31 octobre aux États-Unis. L'autobiographie illustrée de Gorillaz, intitulée Rise of the Ogre, est publiée le 31 octobre au Royaume-Uni, et le 2 novembre aux États-Unis. D-Sides, une compilation de faces B et de remixes, est publié le 19 novembre 2007 au Royaume-Uni, et le 20 novembre 2007 aux États-Unis[45],[46].

L'espoir de voir naître un film de Gorillaz resurgit en 2006 lorsque Hewlett annonce sa production par le groupe. Harvey Weinstein est annoncé aux côtés d'Albarn et de Hewlett[47]. Le 24 octobre 2007, le fansite officiel du groupe annonce un documentaire sur Gorillaz, Bananaz. Le film, réalisé par Ceri Levy, se consacre aux sept premières années du groupe[48]. Le film est publié sur Internet par le site Babelgum le 20 avril 2009 suivi d'un DVD le 1er juin 2009[49].

Phase Three: Escape to Plastic Beach (2008–2012)[modifier | modifier le code]

En fin 2007, Albarn et Hewlett se lancent dans Carousel, un nouveau projet de Gorillaz qui deviendra finalement le troisième album du groupe, Plastic Beach[50],[51]. Albarn explique : « Je vais en faire le plus grand album pop que j'ai jamais fait [...][51]. » L'album fait participer Snoop Dogg, Lou Reed, Mos Def, Bobby Womack, Gruff Rhys, Mark E. Smith, Mick Jones, Paul Simonon, Kano, Bashy, De La Soul, Little Dragon, Hypnotic Brass Ensemble, sinfonia ViVA, et le Lebanese National Orchestra for Oriental Arabic Music[51],[52],[53].

Le 18 janvier 2010, Gorillaz est annoncé pour la dernière nuit du Coachella Valley Music and Arts Festival le 18 avril 2010[54]. Le premier single de l'album, album, Stylo, en featuring avec Bobby Womack et Mos Def est disponible en téléchargement payant le 26 janvier 2010[55]. En octobre 2010, Damon Albarn annonce à la presse qu'il ne fera pas partie des reprises des chansons de la série Glee par le groupe[56]. Le 5 octobre 2010, Gorillaz annonce son nouveau single Doncamatic en featuring avec Daley[57]. Le 8 décembre 2010, Albarn confirme un album de Gorillaz en cours d'enregistrement lors de la tournée américaine de Escape to Plastic Beach, qui sera publié gratuitement pour les membres de leur fanclub le jour de Noël, le 25 décembre 2010[58]. La vidéo de Phoner to Arizona est également publiée sur le site web de Gorillaz le 24 décembre[59]. Le 18 avril 2011, Gorillaz annonce la publication de sa version de l'application iElectribe sur iPad par Korg[60],[61],[62]. Le 5 octobre 2011, le groupe publie son best-of intitulé The Singles Collection 2001–2011[63].

Le 9 février 2012, Gorillaz annonce DoYaThing, un single composé pour aider à la promotion de converses Gorillaz à cette période bientôt commercialisées. La chanson fait participer James Murphy de LCD Soundsystem et André 3000 d'Outkast. Une version explicite de 13 minutes est disponible pendant une courte durée sur gorillaz.com. Hewlett revient pour la réalisation du clip du single, en version animée[64],[65].

Absence (2012–2013)[modifier | modifier le code]

En avril 2012, Albarn explique au Guardian que ses futurs projets avec Hewlett sont « incertains ». Des tensions entre les deux collaborateurs se font ressentir[17]. Cependant, dans un entretien avec The Independent, Hewlett explique que Damon et lui avaient des projets respectifs, et qu'il était mieux de se séparer[66]. Le 25 avril 2012, dans un entretien avec Metro News, Albarn explique avoir outrepassé ses différends avec Hewlett, et se dit confiant pour un éventuel futur projet en commun[67]. Le 24 juin 2013, Hewlett annonce une éventuelle suite à Plastic Beach, mais pas avant que Albarn finisse de travailler sur un nouvel album de Blur[68],[69].

Cinquième album (depuis 2014)[modifier | modifier le code]

En avril 2014, Albarn explique au National Post que « ça ne [le] dérangerait pas de travailler sur un autre album de Gorillaz[70]. » . Deux mois plus tard, il annonce « avoir écrit assez de chansons pendant [son] absence[71]. ». Le 19 octobre 2014, Albarn annonce au Sydney Morning Herald de nouvelles chansons du groupe pour 2016[18]. De son côté, Jamie Hewlett poste de nouveaux dessins des quatre membres virtuels du groupe depuis fin 2014 sur son compte Instagram.

Univers[modifier | modifier le code]

Ce groupe a la particularité d'être composé par des membres de fiction qui ne représentent en aucun cas la personnalité des « vrais » musiciens impliqués dans ce projet[19], l'identité des créateurs réels étant même à l'origine cachée au public malgré la notoriété de Damon Albarn[72].

Les musiciens sont donc présentés comme étant :

L'univers fictif du groupe est présenté grâce à ses clips vidéo, sur son site web interactif, des courts-métrages d'animation, ou de fausses interviews[73].

Membres réels[modifier | modifier le code]

Membres créateurs[modifier | modifier le code]

Membres live[modifier | modifier le code]

Anciens membres live
  • Simon Katz – guitare solo et rythmique (1998–2002)
  • Junior Dan – guitare basse (1998–2002)
  • William Lyonell – guitare solo et rythmique (1998–2005)
  • Roberto Occhipinti – guitare basse (2002)
  • Simon Tong – guitare solo et rythmique (2005–2010)
  • Simon Jones – guitare solo et rythmique (2005–2006)
  • Morgan Nicholls – guitare basse (2005–2010)

Chronologie[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Compilations et albums de remix[modifier | modifier le code]

EP[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

DVD[modifier | modifier le code]

  • 2002 : Phase One: Celebrity Take Down
  • 2006 : Gorillaz Demon Days LIVE at the manchester opera house
  • 2006 : Phase two: Slowboat to Hades
  • 2009 : Bananaz

Récompenses[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour voir d'autres.
Cet article ou cette section est à actualiser. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Des passages de cet article sont obsolètes ou annoncent des événements désormais passés. Améliorez-le ou discutez des points à vérifier. Vous pouvez également préciser les sections à actualiser en utilisant {{section à actualiser}}.

  • 2001 : 3D Expressions Film Festival : Best Music Video : "19-2000"
  • 2001 : Billboard Video Music Awards : Maximum Vision Award : "Clint Eastwood"
  • 2001 : Billboard Video Music Awards : Best Modern Rock New Artist Clip : "Clint Eastwood"
  • 2001 : Billboard Video Music Awards : Best Rap/Hip-Hop New Artist Clip : "Clint Eastwood"
  • 2001 : Dancestar Awards : MTV Best Dance Video : "Clint Eastwood"
  • 2001 : Dancestar Awards : Best Marketing Campaign
  • 2001 : Dotmusic Online Music Awards : Artist Of The Year
  • 2001 : Dotmusic Online Music Awards : Best Rock/Alternative Artist Online : www.gorillaz.com
  • 2001 : Dotmusic Online Music Awards : Best Online Design : www.gorillaz.com
  • 2001 : Dotmusic Online Music Awards : Music Website Of The Year : www.gorillaz.com
  • 2001 : German Online Music Awards : Best Fan Site : fans.gorillaz.com
  • 2001 : German Online Music Awards : Best Designed Music Site : www.gorillaz.com
  • 2001 : German Online Music Awards : Best Online Music Innovation
  • 2001 : MTV Europe Music Awards : Best Dance Act
  • 2001 : MTV Europe Music Awards : Best Song : "Clint Eastwood"
  • 2001 : NME.COM NetSounds Awards : Best Online Marketing Campaign
  • 2001 : Q Awards : Best Video : "Clint Eastwood"
  • 2001 : Rushes Soho Shorts Festival : Innovation TK Music Video Award : "Clint Eastwood"
  • 2001 : Yahoo Internet Life Awards : Best Official Artist Site : www.gorillaz.com
  • 2001 : Yahoo Internet Life Awards : Best Of The Net : www.gorillaz.com
  • 2002 : MIDEM : Meilleur Artiste
  • 2005 : MTV Europe Music Awards : Best Group
  • 2005 : Q Awards : Best Video : "Feel good inc"
  • 2005 : Q Awards : Best Producer : Gorillaz / Danger Mouse
  • 2005 : BT Digital Music Awards : Artist Of The Year
  • 2005 : BT Digital Music Awards : Best Dance Artist
  • 2005 : MTV Video Music Awards : Breakthrough Video : "Feel good inc"
  • 2005 : MTV Video Music Awards : Best Special Effects : "Feel good inc"
  • 2005 : MTVU Woodie Awards : Best Animated Video : "Feel good inc"
  • 2006 : MTVU Woodie Awards : Best Animated Video : "El mañana"
  • 2006 : Danish Music Awards : Best Foreign Album : Demon Days
  • 2006 : Danish Music Awards : Best Foreign Song : "Feel good inc"
  • 2006 : Grammy Awards : Best Pop Collaboration With Vocals : "Feel good inc"
  • 2006 : Ivor Novello Awards : Songwriters Of The Year : Damon Albarn & Jamie Hewlett
  • 2006 : Vodafone Live Music Awards : Best Show Production
  • 2006 : MTV Video Music Awards Japan : Best Dance Video : "Feel good inc"
  • 2006 : BMI London Awards : College Song Of The Year : "Feel good inc"
  • 2006 : Technical Excellence & Creativity Awards : Record Production/Single : "Feel good inc"
  • 2006 : British Animation Awards : Favourite Music Video : "Feel good inc"
  • 2006 : Webby Awards : Artist Of The Year
  • 2007 : Imagina Awards : Grand prix vidéo : "El mañana"
  • 2007 : BMI London Awards : Dance Award : "Dare"

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.warnermusic.com.au/gorillaz
  2. (en) Gorillaz plan "Escape to Plastic Beach" world tour. The Independent, consulté le 10 novembre 2014.
  3. (en) The Singles Collection 2001-2011. AllMusic, consulté le 10 novembre 2014.
  4. (en) http://www.villagevoice.com/2001-07-03/music/monkey-wrench/
  5. (en) Joey DeGroot, « Gorillaz Co-Creator Jamie Hewlett Preps Retrospective Art Book », Music Times (consulté le 4 décembre 2014), p. 1
  6. (en) Cass Brown et Gorillaz, Rise of the Ogre, Penguin,‎ (ISBN 1-59448-931-9), p. 43.
  7. (en) Cass Brown et Gorillaz, Rise of the Ogre, United States, Penguin,‎ (ISBN 1-59448-931-9), p. 47.
  8. James Cooper, « Gorillaz: D-Sides », inthenews.co.uk,‎ (consulté le 11 février 2009).
  9. « Mercury Music Prize: The nominees », BBC News Online,‎ (consulté le 7 septembre 2007).
  10. a et b (en) « Certified Awards Search », British Phonographic Industry,‎ (consulté le 17 janvier 2010).
  11. a et b « Gorillaz RIAA certifications », Recording Industry Association of America (consulté le 7 décembre 2008).
  12. « EMI Music earns 54 Grammy nominations », EMI Group,‎ (lire en ligne)
  13. (en) « EMI Music Publishing Wins Big At the Grammys! », EMI Group,‎ (consulté le 17 janvier 2010).
  14. a et b (en) Gorillaz BRITS Profile BRIT Awards Ltd
  15. Rock On The Net: Gorillaz Rock On The Net
  16. (en) Sean Marchetto, « Living In A Virtual World », Fast Forward Weekly,‎ (consulté le 25 octobre 2008).
  17. a et b Harris, John, « Damon Albarn: Gorillaz, heroin and the last days of Blur », The Guardian, Londres/Manchester, Guardian News and Media,‎ , p. 1 (lire en ligne).
  18. a et b (en) Kaye, Ben, « Damon Albarn says new Gorillaz album coming in 2016 », Article, Consequence of Sound,‎ (consulté le 19 octobre 2014), p. 1.
  19. a, b, c et d Paul Elliot, « FEATURE: Damon and Jamie Interview. HEY HEY WE’RE THE MONKEYS! », Q,‎
  20. Chris Heath, « The 21 People Who Changed Music: Damon Albarn », Q,‎ , p. 87.
  21. (en) Neil Gaiman, « Keeping It (Un)real », Wired,‎ (consulté le 5 octobre 2008).
  22. (en) Jim Macnie, « Gorillaz: Who Can It Be Now? », VH1,‎ 9 juin2005 (consulté le 10 octobre 2007).
  23. (en) Steve Huey, « Deltron 3030 Review », AllMusic (consulté le 27 mars 2007).
  24. (en) Lindsay McDougall, « Gorillaz's Damon Albarn interview (part 2) », sur abc.net, ABC (consulté le 12 mai 2015).
  25. a et b (en) David Roberts (2006). British Hit Singles & Albums. Londres : Guinness World Records Limited.
  26. (en) http://www.soundonsound.com/sos/sep01/articles/gorillaztracks.asp
  27. (en) Cass Brown et Gorillaz, Rise of the Ogre, Penguin,‎ (ISBN 1-59448-931-9), p. 41.
  28. (en) http://www.discogs.com/Gorillaz-Gorillaz/release/1232261
  29. (en) Cass Brown et Gorillaz, Rise of the Ogre, Penguin,‎ (ISBN 1-59448-931-9), p. 99.
  30. (en) « Brit Awards 2002: The nominations », BBC News,‎ (consulté le 11 février 2009).
  31. Kieran Grant, « Gorillaz come out of the mist », Canadian Online Explorer,‎ (consulté le 11 février 2009).
  32. Rob Mitchum, « Phase One: Celebrity Take Down DVD », Pitchfork Media,‎ (lire en ligne).
  33. Michael Joseph, « Gorillaz in the Midst », The Big Issue in Scotland, no 604,‎ , p. 13.
  34. (en) Cass Brown et Gorillaz, Rise of the Ogre, États-Unis, Penguin,‎ (ISBN 1-59448-931-9), p. 204.
  35. (en) « Gorillaz – Demon Days – Music Charts », αCharts.us (consulté le 9 octobre 2007).
  36. « El Mañana / Kids With Guns », fans.gorillaz.com,‎ .
  37. (en) « UK record industry releases 2005 sales figures », British Phonographic Industry,‎ (consulté le 7 décembre 2008).
  38. (en) « ARIA Charts – Accreditations – 2006 Albums », Australian Recording Industry Association,‎ (consulté le 3 avril 2007).
  39. « Artist Profile – Gorillaz », EMI Group,‎ (consulté le 7 décembre 2008).
  40. (en) 2005 MTV Video Music Awards, 2005. Rock on the Net, consulté le 7 décembre 2011.
  41. Dave Simpson, « Gorillaz to tour – in 3D », The Guardian,‎ (consulté le 11 octobre 2008).
  42. (en) « Gorillaz at the MTV Awards 2005 », Dimensional Studios,‎ (consulté le 9 septembre 2007).
  43. (en) « Gorillaz & Madonna – Grammy Awards 2006 », Dimensional Studios,‎ (consulté le 5 novembre 2006).
  44. "Gorillaz going out on virtual U.S. tour". Billboard, consulté le 30 janvier 2015.
  45. (en) « D-Sides Confirmed », fans.gorillaz.com,‎ (consulté le 19 septembre 2007).
  46. (en) « D-Sides Deluxe Preview », fans.gorillaz.com,‎ (consulté le 3 novembre 2007).
  47. (en) Peter Sciretta, « Gorillaz: The Movie », /Film,‎ (consulté le 1er octobre 2006).
  48. (en) « Gorillaz Go Bananaz », fans.gorillaz.com,‎ (consulté le 3 novembre 2007).
  49. (en) « Gorillaz go Bananaz online », Q,‎ (consulté le 17 janvier 2010).
  50. Dorian Lynskey, « Damon Albarn », Q,‎ .
  51. a, b et c (en) Paul Morley, « Paul Morley's Showing Off... Damon Albarn » [MP3],‎ (consulté le 29 novembre 2009).
  52. (en) Simon Vozick-Levinson, « De La Soul's Posdnuos on their Nike mix, their next album, and working again with Gorillaz », Entertainment Weekly,‎ (consulté le 29 mai 2009).
  53. (en) Amy Phillips, « Gorillaz Reveal Full Album Details », Pitchfork Media,‎ (consulté le 21 janvier 2010).
  54. « 2010 Coachella Line Up is here », Coachella Valley Music and Arts Festival,‎ .
  55. James Montgomery, « New Gorillaz Song 'Stylo' Hits The Web », MTV News,‎ (lire en ligne).
  56. (en) « Gorillaz: We Won't Let 'Glee' Cover Our Songs », Billboard.com,‎ (consulté le 18 juillet 2011).
  57. (en) « News - BREAKING NEWS! Brand new Gorillaz single to be played on Zane Lowe show & Youtube tonight! », Gorillaz.com,‎ (consulté le 18 juillet 2011).
  58. « Gorillaz in the hits - The West Australian », Au.news.yahoo.com,‎ (consulté le 18 juillet 2011).
  59. (en) « Gorillaz Name iPad Album », Pitchfork (consulté le 18 juillet 2011).
  60. (en) « Gorillaz-Unofficial 100% unofficial. 100% Gorillaz », Gorillaz-unofficial.com (consulté le 18 juillet 2011).
  61. (en) « 2D's iELECTRIBE Tutorial 1 - Playing with Patterns », YouTube,‎ (consulté le 18 juillet 2011).
  62. (en) « KORG iELECTRIBE Gorillaz Edition for iPad on the iTunes App Store », Itunes.apple.com,‎ (consulté le 18 juillet 2011).
  63. « News - 10 Years of Gorillaz! », Gorillaz,‎ (consulté le 15 octobre 2011).
  64. (en) « Gorillaz-Unofficial 100% unofficial. 100% Gorillaz », Gorillaz-unofficial.com (consulté le 31 mars 2012).
  65. (en) « Gorillaz guests a shoe-in | The Sun |Showbiz|Bizarre », The Sun,‎ (consulté le 31 mars 2012).
  66. Roberts, Genevieve, « Jamie Hewlett: 'My brain is like a dried-out sponge, but I'm having ideas' »,‎ (consulté le 15 avril 2012).
  67. Andrew Williams, « Damon Albarn: Blur and Gorillaz aren't finished yet | Metro News », Metro.co.uk,‎ (consulté le 27 avril 2012).
  68. http://www.theguardian.com/music/2013/jun/24/blur-gorillaz-new-albums-damon-albarn
  69. http://pitchfork.com/news/51295-blur-and-gorillaz-will-release-new-albums-gorillaz-jamie-hewlett-says/
  70. (en) Jonathan Dekel, « ‘I don’t take Britpop seriously and no one should’: Damon Albarn does a rare bit of looking back on his first solo record, Everyday Robots », National Post,‎ .
  71. (en) Xu, Tina, « Damon Albarn Hypes Up New Gorillaz Tracks », Fuse, Fuse,‎ (consulté le 19 octobre 2014), p. 1.
  72. « Living In A Virtual World »,‎ (consulté le 2 septembre 2015)
  73. (en) Gorillaz, iTunes Session, Virgin Records, Parlophone,‎ , piste 9 - iTunes Interview

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :