Parlophone (label)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Parlophone.
image illustrant un label de musique
Cet article est une ébauche concernant un label de musique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Parlophone
Description de l'image Parlophone.gif.
Filiale Warner Music Group (depuis 2013)
Fondation 1896 à Flag of Berlin.svg Berlin
Fondateur Carl Lindstrom
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Site web parlophone.co.uk

Parlophone est une maison de disques fondée en Allemagne en 1896 par Carl Lindstrom. Trente-cinq ans ans plus tard, Parlophone est devenue une division d’EMI en Grande-Bretagne.

Le label Parlophone d'EMI a notamment engagé les Beatles, figurant en tête des ventes dès leur premier album (Please Please Me en 1963)[1], et, de manière générale, avec l'œuvre globale du groupe séparé en 1970, vendue à des centaines de millions d'exemplaires sur différents supports.

Parmi les autres groupes à succès de ce Parlophone, on retrouve Queen et, plus récemment, Coldplay, Gorillaz et Radiohead ou encore Kylie Minogue.

Histoire[modifier | modifier le code]

La branche britannique de Parlophone est créée en 1923 avec Oscar Preuss comme directeur artistique, et devient le principal label de jazz au Royaume-Uni, grâce à ses liens avec Okeh Records aux États-Unis.

En 1927, la Columbia Gramophone Company achète des parts de l’entreprise de Carl Lindstrom et prend le contrôle de Parlophone. En 1931, l’ensemble prend le nom d’Electric & Musical Industries Ltd (EMI).

Sous le contrôle d’EMI, Parlophone reste dans un premier temps un label discographique de jazz. En 1950, Oscar Preuss engage comme assistant George Martin, âgé de 24 ans. Cinq ans plus tard, à son départ en retraite, George Martin lui succède comme directeur de Parlophone.

À l’aube de l’ère du rock’n’roll, les artistes Parlophone comme Humphrey Lyttelton, The Vipers, Jim Dale, Keith Kelly, The Temperance Seven and Shane Fenton atteignaient de temps en temps les vingt premières places du hit-parade britannique. C'est Adam Faith qui remporte à cette époque le succès le plus notable.

George Martin et les Beatles[modifier | modifier le code]

Please Please Me, premier L.P. des Beatles

L’intuition majeure de George Martin a été de repérer et d’engager les Beatles en juin 1962, après que leur manager Brian Epstein a échoué auprès de la plupart des autres maisons de disques du pays. Après une audition, le , à l’issue de laquelle le patron de Parlophone impose aux Beatles d'utiliser un batteur de studio pour la prochaine séance d'enregistrement (ceux-ci décidant alors de remplacer Pete Best par Ringo Starr), la signature du groupe de Liverpool apporte rapidement à Parlophone la gloire internationale.

Parlophone est l'une des rares sociétés à continuer de vendre au cours des années 1960 quelques 78 tours, par les Beatles, dans les pays du Tiers-Monde tels que l'Inde notamment[2].

Parlophone place ainsi sept 45-tours à la première place des ventes durant la seule année 1964, tenant aussi le N°1 des hit-parades des albums durant quarante des cinquante-deux semaines de l’année.

En 1965, George Martin décide de devenir producteur indépendant, et en 1968, les Beatles créent leur propre maison de disques, Apple, quittant ainsi Parlophone, mais restant sous la distribution d'EMI.

EMI puis vente à Warner Music Group[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 2012, Parlophone est une des principales divisions d'EMI. À la suite du rachat d'EMI en 2012 par Universal Music Group, le label est cédé à Warner Music Group en janvier 2013[3].

Lors du rachat d'EMI Music France et Parlophone, EMI Music France devient Parlophone Music France[4]. Thierry Chassagne, président de Warner Music France, est nommé à la direction de Parlophone Music France en complément de ces fonctions[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Classement officiel des meilleures ventes de l'histoire au Royaume-Uni
  2. http://www.virtua-beatles-music.net/article-36119567.html
  3. (en) Georg Szalai, « Warner Music Completes $742 Million Parlophone Label Group Acquisition », Hollywood Reporter,‎ (lire en ligne)
  4. a et b Communiqué de presse, « Thierry Chassagne est nommé Président de Parlophone Music France », sur itrnews.com,‎ (consulté le 5 septembre 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]