Mick Jones

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour le guitariste de Foreigner, voir Mick Jones (Foreigner). Pour les autres significations, voir Mick Jones (homonymie).

Mick Jones

Description de cette image, également commentée ci-après

Mick Jones avec Carbon/Silicon en 2008

Informations générales
Nom de naissance Michael Geoffrey Jones
Naissance 26 juin 1955 (59 ans)
Wandsworth, Angleterre
Activité principale Chanteur, guitariste, producteur
Genre musical Punk, rock
Années actives 1975 - présent
Labels CBS Records
Site officiel Carbon/Silicon

Mick Jones, né Michael Geoffrey Jones le 26 juin 1955 à Wandsworth dans la banlieue de Londres, est un membre fondateur du groupe de musique The Clash où il était guitariste et chanteur, le chanteur principal étant Joe Strummer. Cependant il a chanté quelques chansons telles que Should I Stay or Should I Go ou Train in Vain. Il abandonne son groupe London SS en 1976 pour fonder The Clash avec Joe Strummer. Il écrivait généralement les mélodies pendant que Joe Strummer s'occupait des paroles. Après avoir été renvoyé des Clash en 1983 car ses gouts musicaux ne coïncidaient plus avec ceux du groupe, il forme son propre groupe, Big Audio Dynamite (également appelé Big Audio Dynamite II, Big Audio et B.A.D.).

Il est plus tard devenu producteur de disques. Ainsi il produit, entre autres, les deux albums de The Libertines et le premier album de Babyshambles.

Mick Jones a également collaboré avec le groupe Gorillaz sur les albums Plastic Beach et The Fall.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jones est né à Brixton, dans le sud de Londres, d'un père gallois et d'une mère d'origine juive russe. Il a vécu une grande partie de son enfance avec sa grand-mère, Stella.

Avant de participer à la création des Clash, Mick Jones est dans le légendaire groupe de punk London SS, avec qui il n'enregistre seulement qu'une démo sans jamais jouer sur scène. Les autres membres sont Tony James et Rat Scabies.

La période The Clash : 1976-1983[modifier | modifier le code]

Article détaillé : The Clash.

Après la dissolution des London SS, Mick Jones essaie de former plusieurs nouveaux groupes accompagné de son ami Tony James. Mais tous ses efforts sont vains. Peu de temps après, Mick travaille avec Paul Simonon et l'aide à apprendre à jouer de la guitare basse. Bientôt, ils vont trouver d'autres membres pour composer leur groupe :

C'est à cette époque que le groupe se fait connaître pour la première fois sous le nom de The Clash.

Jones joue de la guitare lead, chante, coécrit les chansons avec Strummer des débuts du groupe jusqu'à ce qu'il se fasse renvoyer du groupe par Strummer et Simonon en 1983. Mick Jones aura participé à 5 des 6 albums du groupe[1] et produit la version originale de Combat Rock, abandonnée puis plus tard revendue au marché noir sous le nom de Rat Patrol From Fort Bragg.

La période Big Audio Dynamite : 1984-1999[modifier | modifier le code]

Mick Jones (Big Audio Dynamite)
Mars 1987 à Santa Cruz, Californie, USA
Article détaillé : Big Audio Dynamite.

Après son éviction des Clash, Jones intègre brièvement General Public. Cependant, lors de la sortie du premier album du groupe, Jones n'en fait pas officiellement partie bien qu'il joue de la guitare sur la plupart des titres.

En 1984, il quitte alors General Public pour former le groupe Big Audio Dynamite (souvent appelé BAD) avec le réalisateur de cinéma Don Letts, qui avait dirigé les Clash sur diverses vidéos et réalisera plus tard Westway To The World, un documentaire sur les Clash. Le premier disque du groupe, This Is Big Audio Dynamite, sort l'année suivante, comprenant la chanson E=MC2 qui remportera un succès dans les discothèques.

Pour leur second opus No. 10 Upping St., Mick Jones fait appel à Joe Strummer. Ensemble, ils écrivent plusieurs chansons de l'album dont Beyond the Pale, V. Thirteen et Sightsee M.C.. Strummer coproduit aussi l'album. Cette collaboration ne dure pas longtemps et suite à l'album, Mick Jones et Joe Strummer ne travailleront plus jamais ensemble.

La pochette de Tighten Up, Vol.88, leur troisième album, est peinte par l'ex-bassiste des Clash Paul Simonon. Suite à l'enregistrement, Jones développe un pneumonie et passe la plupart du temps à l'hôpital. Une fois soigné, il réalise un album supplémentaire avec Big Audio Dynamite, intitulé Megatop Phoenix avant de recomposer la formation du groupe. Renommé Big Audio Dynamite II, le groupe sort The Globe.

Le groupe est de nouveau remanié en 1994 sous le nom de Big Audio et enregistre l'album Higher Power. En 1995, il publie l'album de greatest hits Planet B.A.D. ainsi que l'album studio F-Punk, toutefois sous le nom de Big Audio Dynamite.

Un nouvel album, Entering a New Ride, est réalisé en 1997 mais est disponible uniquement sur Internet en raison du différend qui les oppose à leur label de l'époque Radioactive Records. Un autre best of intitulé Super Hits sort en 1999.

La période Carbon/Silicon : depuis 2003[modifier | modifier le code]

Mick Jones avec Carbon/Silicon en 2008

En 2003, Mick Jones s'associe à l'ancien membre de London SS et de Generation X Tony James pour former un nouveau groupe nommé Carbon/Silicon. Ils font une tournée au Royaume-Uni et participent à de nombreux concerts de soutien anti-fascistes. Ils enregistrent également quatre albums à tirage limité : Sample This, Peace, Dope Factory Boogie,The Grand Delusion et The Homecoming.

Le premier album officiel du groupe, A.T.O.M (A Twist of Modern), est publié sur leur site internet[2] le 28 juillet 2006. L'album Western Front suit peu après, le 14 octobre 2006 et inclut des versions réenregistrées de leurs précédentes chansons.

Entretemps, Mick Jones devient aussi un producteur occasionnel. Il est d'ailleurs aux commandes du premier album du groupe rock de Londres The Libertines, Up the Bracket (2002). Le CD est bien reçu par la critique, à la fois au Royaume-Uni et aux États-Unis. Jones reste producteur sur le deuxième et dernier album éponyme du groupe. Il produit également Down in Albion, le premier album du nouveau groupe de Pete Doherty, l'ancien chanteur et guitariste des Libertines, Babyshambles.

Mick Jones est aussi crédité aux chœurs et à guitare sur Mal Bicho, le premier titre de l'album Rey Azucar de Los Fabulosos Cadillacs.

Jones fait un caméo dans le film Code 46 (2003), en chantant la chanson des Clash Should I Stay Or Should I Go dans un club de karaoké.

En 2009, Il collabore avec Damon Albarn sur le 3e album du projet Gorillaz, notamment sur la piste "Plastic Beach". S'ensuit une tournée des grands festivals européens.

En 2012, il collabore avec The Wallflowers sur leur 6e album Glad All Over, sur le single Reboot The Mission ainsi que sur Misfits And Lovers.

Discographie[modifier | modifier le code]

avec The Clash[modifier | modifier le code]

avec Big Audio Dynamite/Big Audio Dynamite II/Big Audio[modifier | modifier le code]

avec Carbon/Silicon[modifier | modifier le code]

  • 2003 : Sample This, Peace (démo)
  • 2003 : Dope Factory Boogie (démo)
  • 2004 : The Grand Delusion (démo)
  • 2004 : The Homecoming (démo)
  • 2006 : A.T.O.M
  • 2006 : Western Front
  • 2008 : The last post

avec Gorillaz[modifier | modifier le code]

  • 2010 : "Plastic Beach"

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. The Clash (1977), Give 'Em Enough Rope (1978), London Calling (1979), Sandinista! (1980), Combat Rock (1982).
  2. (en) disponible sur le site officiel de Carbon/Silicon