Tank Girl

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour le film, voir Tank Girl (film).
Tank Girl
Personnage de fiction apparaissant dans
Tank Girl.

Alias Rebecca Buck
Pouvoirs tireuse d’élite
possède tank, bazooka, fusil, et batte de baseball
Ennemi de Sergent Titbit

Créé par Alan Martin et Jamie Hewlett
Première apparition Deadline Magazine (septembre 1988)
Éditeurs Drapeau du Royaume-Uni Deadline, 2000 A.D.
Drapeau des États-Unis Dark Horse, Vertigo, IDW Publishing
Drapeau de la France Vents d'Ouest, Ankama

Tank Girl est le personnage principal d’une série de bande dessinée britannique, créée par Alan Martin (scénario) et Jamie Hewlett (dessin). Elle est apparue pour la première fois dans le fanzine Atomtan, auto-édité par les auteurs, puis sa série a débuté dans Deadline Magazine en octobre 1988.

En réaction au thatchérisme ambiant à l’époque de sa création[1], Tank Girl est influencée par la vague punk et en arbore les signes distinctifs : crête iroquoise, épingles à nourrice, batte de baseball. Ce comics pour adultes aborde également des thèmes féministes, sexuellement explicites et anarchistes.

Synopsis[modifier | modifier le code]

À bord de son tank, Rebecca Buck parcourt une Australie post-apocalyptique en compagnie d’un kangourou mutant. L’Australie n’a pas vraiment changé par rapport à notre époque, un grand désert de sable rouge où survivent encore tant bien que mal des aborigènes et des kangourous.

Dans ce monde évoluent différents protagonistes plus individualistes qu’humanistes. La mafia semble dicter sa loi à un pays gangrené par la corruption et le Président Hogan règne sans partage malgré ses 92 ans. La petite équipe qui gravite autour de Tank Girl n’a pas envie de se laisser marcher sur les pieds. Renvoyée de son job de conducteur de tank après avoir largement « merdé » dans une mission de la plus haute importance, Rebecca Buck aurait dû délivrer un chargement d’anus artificiels au président. Tank Girl est alors mise au ban d’une société qu’elle renie déjà largement. Elle entre en conflits avec ses anciens patrons comme le sergent Titbit et son Squad de la mort…

Ce comics, underground à ses débuts, narre surtout les péripéties d’une ado sûre d’elle et décomplexée, bien décidée à vivre sa vie comme elle l’entend.

Personnages[modifier | modifier le code]

  • Tank Girl: son vrai nom dans la bande est Rebecca Buck, mais cela est très rarement mentionné dans l'ensemble. Dans l'édition kickstarter de 21st Century Tank Girl, on découvre qu'elle est née sous le nom de Fonzie Rebecca Buckler. Selon sa propre histoire incluse comme préface à l'un des livres, ses premiers mots étaient «pénis chou-fleur». À l'âge de 7 ans, elle a commencé une collection de taille-crayons de nouveauté (la collection est maintenant hébergée au National Museum of Modern Pencil Afiler, Sydney). Elle est devenue plus tard pilote de chars et a travaillé comme chasseur de primes avant de filmer un officier fortement décoré, de l'avoir confondu avec son père et d'avoir échoué à livrer des sacs de colostomie au président Hogan, chef de l'État incontinent en Australie, ce qui a entraîné son embarquement public lors d'une grande conférence commerciale internationale. Ces événements ont permis à Tank Girl de devenir un hors-la-loi avec une prime de plusieurs millions de dollars sur sa tête. Elle est enclin à des actes de violence et de violence au hasard, à la teinture des cheveux, à la flatulence, à la cueillette du nez, aux vomissements, au crachat et à l'ivresse occasionelle. Elle a également la possibilité de dépasser une vanne à glace - même M. Whippy[incompréhensible].
  • Stevie: Un aborigène blond aux cheveux sauvages qui détient un dépanneur et qui fume à la chaîne. Étant l'ex-petit ami de TG, Booga est toujours un peu jalouse de lui. Il a divers liens familiaux et liens avec la culture autochtone et les tribus traditionalistes à distance.
  • Barney: Sortie d'un hôpital psychiatrique par TG, elle est plus ou moins folle. Dans The Odyssey, elle est responsable de tuer le casting entier, en les envoyant tous au pays des morts, d'où TG a été obligé de les sauver en trouvant le Prince of Farts.
  • Sub Girl (nom réel inconnu, bien qu'une carte de commerce pour le film ait déjà énuméré son vrai nom comme 'Subrina'): Décrite "comme une belle fleur flottant dans le loo", elle pilote un sous-marin. Un ami de TG depuis son enfance, elle venait autour de sa maison avec Jet Girl et essayait les sous-vêtements de sa mère.
  • Jet Girl (Patricia Carson): Un mécanicien talentueux qui vole un jet. Tous ses amis l'appellent «ennuyant» (elle a reconnu être un grand fan de Rod Stewart).
  • Boat Girl: autrement connu sous le nom de Jackie. Le coiffeur nerveux de Barney, ancien patineuse artistique. Son seul frère tué par TG et Booga après avoir volé d'une église. Elle possède un bateau de torpille à moteur de la Seconde Guerre mondiale.

Les animaux en peluche parlants:

  • Booga: un kangourou muté, anciennement un concepteur de jouets réussi des "produits dont le père Noël aurait sacrifié un renne" et actuellement le petit ami dévoué de Tank Girl. Elle l'a rencontré quand il s'est enfoui dans son réservoir une nuit pour pincer une paire de ses culottes. Il est un grand fan de Dame Edna et fait autrefois un personnage de Bill Clinton. Booga, souvent contre sa volonté, fait toujours la cuisine, en particulier la grande institution britannique du thé. Il suit Tank Girl partout et fait, de son propre aveu, ce qu'elle lui dit. Cela comprend le meurtre.
  • Camp Koala: Un jouet en peluche, marron, gai, en forme de koala décrit comme «le Jeremy Thorpe of comics», que TG sodomise avec une banane chaude. Camp Koala est mort de façon tragique quand ils jouaient au baseball avec des grenades à main vivantes que Camp attrapaient avec enthousiasme dans le champ extérieur, explosant sur l'impact, entraînant une mort violente, sanglante et horrible. Après un service funèbre sans crainte et comique, les autres personnages se rendent à un magasin de jouets et en achètent un nouveau. Camp Koala est connu pour visiter occasionnellement comme ange gardien. Il est le seul personnage que les TG ont jamais admis à aimer.
  • Squeaky Toy Rat : un rat de jouet squeletté.
  • Mr. Precocious : Un «petit mutant shakespearien» qui ressemble un peu à un mini éléphant rose bipède, bien que peut-être un bilby.

Publication[modifier | modifier le code]

Version originale[modifier | modifier le code]

  • Tank Girl #1-4 (Dark Horse, 1991)
  • Tank Girl one shot (Dark Horse, 1993)
  • Tank Girl 2 #1-4 (Dark Horse, 1993)
  • Tank Girl: Explosive Adaptation of the Hit Film (Vertigo, 1995)
  • Tank Girl: The Odyssey #1-4 (Vertigo, 1995)
  • Tank Girl: Apocalypse #1-4 (Vertigo, 1995-1996)
  • Tank Girl: The Gifting #1-4 (IDW Publishing, 2007)
  • Tank Girl: Visions Of Booga #1-4 (IDW Publishing, 2008)
  • Armadillo and a Bushel of Other Stories (Titan Books, 2008)
  • The Cream of Tank Girl (Titan Books, 2008)
  • Skidmarks #1-4 (Titan Books, 2009)
  • Tank Girl: Dark Nuggets (Image, 2009)
  • Tank Girl: Dirty Helmets (Image, 2010)
  • Tank Girl: The Royal Escape #1-4 (IDW Publishing, 2010)
  • Tank Girl: Hairy Heroes (Image, 2010)
  • Tank Girl: Bad Wind Rising #1-4 (Titan Books, 2010-2011)
  • Tank Girl: Carioca #1-6 (à paraître)

En français[modifier | modifier le code]

En France, un album anthologique de Tank Girl est édité par Vents d'Ouest dans la collection « Global » en 1996.

Les éditions Ankama publient en 2010 et 2011 l’intégrale de ses aventures écrites par Alan Martin, et dessinées par Jamie Hewlett dans plusieurs albums sous le « Label 619 ».

  1. Tank Girl T1 ()
  2. Tank Girl T2 ()
  3. Tank Girl T3 ()
  4. Tank Girl : The Odyssey () (avec Peter Milligan au scénario)
  5. Tank Girl : The Gifting () (avec Ashley Wood aux dessins)
  6. Tank Girl : Visions of Booga () (avec Rufus Dayglo aux dessins)

Adaptation cinématographique[modifier | modifier le code]

Le film Tank Girl, réalisé par Rachel Talalay avec Lori Petty dans le rôle-titre, est sorti en 1995.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. préface d’Alan Martin dans Tank Girl no 1, Ankama, 2010

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]