Genosha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Genosha
Île de la série X-Men

Localisation Océan Indien, au nord de Madagascar
Caractéristique(s) nation insulaire
Capitale Hammer Bay
Habitants principaux les Magistrats
David Moreau
le Press Gang
Magnéto

Créé par Chris Claremont
Première apparition Uncanny X-Men #235
Éditeur Marvel Comics

Genosha est un État insulaire imaginaire de l'univers de Marvel Comics. L'île apparaît pour la première fois dans le comics Uncanny X-Men #235, créée par Chris Claremont. Elle constitue à l'origine une allégorie de l'apartheid en Afrique du Sud avant de devenir une terre d'accueil pour les mutants de toute la planète.

Description[modifier | modifier le code]

L'île de Genosha est située au large de la côte Est de l'Afrique. Elle possède avant les désastres qui la frappent une économie développée, un très haut niveau de technologie et un bon niveau de vie. Elle échappe aux conflits et tourments politiques qui caractérisent habituellement cette partie du monde mais son Histoire est tragique.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'ère sombre[modifier | modifier le code]

Au XXe siècle, la prospérité de Genosha est basée sur l'esclavage de sa population mutante. Tout mutant est placé sous la tutelle de l'État. Les enfants qui sont détectés comme mutants, sont placés dans un processus de contrôle développé par David Moreau, connu sous le nom de Genengineer. Celui-ci est capable de modifier certaines capacités mutantes afin de les adapter au travail forcé.

La citoyenneté des habitants de Genosha est irrévocable. Le gouvernement n'accepte aucune émigration de leur part. Ainsi, ceux qui tentent de quitter l'île sont traqués et ramenés de force par des policiers spécialisés nommés les Magistrats (Magistrates). Les problèmes concernant les mutants sont pris en charge par un groupe nommé le Press Gang. Les mutants y sont traités de "modules", associés à un matricule et portant une combinaison dont ils ne peuvent se défaire afin qu'ils ne puissent se reproduire. Ils subissent un lavage de cerveau pour oublier qui ils étaient et obéissent à tout "maître" humain. Leurs quartiers de résidence sont à part et rappellent fortement les camps de concentration nazis.

La chute du régime[modifier | modifier le code]

Dans les années 1990, certains mutants extérieurs à Genosha prennent conscience de l'existence du système en place sur l'île. Leur attention se focalise sur le traitement réservé aux mutants, qui les scandalise.

De plus, des membres de l'équipe des X-Men sont enlevés par les Magistrats, sur ordre du Genengineer et de Cameron Hodge, ancien allié de X-Factor qui voue une haine tenace aux mutants et notamment Angel qui l'a décapité.

Dans la série X-Tinction Agenda, les X-Men et leurs alliés parviennent à secourir leurs partenaires Tornade et Félina. Le lavage de cerveau qu'ils risquaient de subir n'a pas lieu. Dans l'opération, Cameron Hodger est présumé mort et le gouvernement de Genosha est renversé.

Un nouveau régime est mis en place, promettant un meilleur traitement aux mutants. Une période de troubles s'ensuit en raison de l'attaque de mutants, tels Magnéto, qui refusent de pardonner les autorités de Genosha.

Une nation mutante[modifier | modifier le code]

Les Nations unies cèdent l'île à Magnéto pour qu'il y mette en place son projet de nation mutante et cesse les hostilités[1]. Il rétablit la paix et la stabilité dans le pays. Genosha devient le symbole et l'espoir des mutants du monde entier pour l'organisation d'un pays pacifique où les mutants peuvent vivre sans se cacher.

Destruction[modifier | modifier le code]

Genosha subit alors l'attaque des Sentinelles, robots gigantesques et surarmés créés pour détruire les mutants, lancée par Cassandra Nova. L'attaque est foudroyante et la quasi-totalité des mutants de l'île, soit environ 16 millions de personnes, sont tués. Magnéto et le Professeur Xavier unissent alors leurs forces pour reconstruire le pays, en vain. Dans les comics parus en 2008, Magnéto est le seul résident de l'île.

Références[modifier | modifier le code]

  1. X-Men vol. 2 #87 (Avril 1999).

Liens externes[modifier | modifier le code]