Genosha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
République de Génosha
Univers de fiction
Nom original
Genosha
Présent dans lʼœuvre
Créateur
Chris Claremont (scénario)
Rick Leonardi (en) (dessins)
Éditeur
Première apparition

(en) Uncanny X-Men #235
(octobre 1988)

(fr) Spécial Strange no 66
(janvier 1990)[1]
Personnages
David Moreau
Les Magistrats (Magisters)
Le Press Gang
Magnéto
Caractéristiques
Type
État insulaire autonome fictif
Localisation
Océan Indien (approximativement à 4° Sud (latitude), 55° degré (longitude) au nord-est de l'île de Madagascar)[1]
Régime politique
Actuellement aucun ; autrefois autocratie ; auparavant technocratie[1]
Capitale
Hammer Bay[1]
Monnaie
Aucune ; autrefois le Magister génoshéen[1]
Autre(s) caractéristique(s)
  • Population : actuellement aucune ; autrefois 16 521 063 habitants[1]
  • Ethnies : actuellement personne ; auparavant les mutants ; autrefois les « mutés » et les humains[1]
  • Industrie : Aucune ; autrefois les « mutés »[1]
Lieux notables
l’Anse du Charognard (Carrion Cove), les Cavernes de Fenyick, les Collines de Krölik, les Montagnes dorsales (Ridgeback Mountains), la Plage de la Baie du Croissant, la Plage d’Emmann, la Province de Prénova[1]

La République de Génosha[1] (« Genosha » en VO) est un État insulaire de fiction présent dans l'univers Marvel de la maison d'édition Marvel Comics. Créé par le scénariste Chris Claremont et le dessinateur Rick Leonardi (en), l'île apparaît pour la première fois dans le comic book Uncanny X-Men #235 en octobre 1988.

L'île de Genosha est située dans l'Océan Indien au large de la côte sud-est de l'Afrique, au nord-ouest des Seychelles et au nord-est de Madagascar. Sa capitale était Hammer Bay.

L’État de Genosha constitue à l'origine une allégorie de l'apartheid en Afrique du Sud, avant de devenir une terre d'accueil pour les mutants de toute la planète.

Description[modifier | modifier le code]

Génosha était une petite nation insulaire au nord des Seychelles, située au large de la côte Est de l'Afrique. Avant les désastres qui la frappèrent, l'île était connue comme un « pays vert et plaisant » grâce à son niveau de vie élevé et son économie en excellente santé, menée par des entreprises de technologies avancées[1].

Du fait de son isolement relatif, l'île a échappé à la majeure partie des tourments politiques et raciaux caractéristiques des nations de cette partie du monde et disposait de larges espaces et d’abondantes sources de nourriture pour tous ses habitants. Cependant, cette apparente utopie n’était qu’une façade, masquant un système économique entier et ses infrastructures reposant sur l’exploitation de la population mutante de l'île[1].

Historique fictionnel[modifier | modifier le code]

L'ère sombre[modifier | modifier le code]

Au XXe siècle, tout mutant de Génosha est placé sous la tutelle de l'État. Les enfants qui sont détectés comme mutants sont placés dans un processus de contrôle développé par David Moreau, le premier individu connu sous le nom de « Géningénieur » (Genengineer en VO)[1]. Celui-ci est capable de modifier certaines capacités mutantes afin de les adapter au travail forcé.

Il y a plusieurs décennies, le Confiseur (Sugar Man (en))[1], un être évadé de l’Ère d'Apocalypse, arriva secrètement au sein du gouvernement genoshéen et leur fournit une technologie avancée en génie génétique. Le régime examina alors tous les adolescents genoshéen pour dépister toute mutation active ou latente. Les jeunes qui possédaient de tels pouvoirs furent alors génétiquement reprogrammés pour améliorer ou altérer leurs pouvoirs. Ces « mutés » furent forcés à vivre en esclavage, piégés à l’intérieur d’uniformes soudés à leur peau, étant facilement identifiés par un nombre unique marqué au fer sur leur front[1]. Subissant un lavage de cerveau qu'il leur ôtait toute identité, ils obéissaient à tout « maître » humain. Leurs quartiers de résidence étaient à part et rappelaient fortement les camps de concentration nazis.

La citoyenneté des habitants de Genosha est irrévocable, le gouvernement n'acceptant aucune émigration. Ainsi, ceux qui tentent de quitter l'île sont traqués et ramenés de force par des policiers spécialisés, les Magistrats (« Magisters ») et leurs agents mutants spécialisés, les Réquisitionneurs (« Press Gang »)[1].

Les Magisters veillaient au respect de la loi par les esclaves mutés et traquaient tous ceux qui tentaient de fuir. Ils étaient équipés d'armes, de tenues de combat et de véhicules d'assaut hautement sophistiqués. La répression étaient si brutale que lorsque les Magisters prirent le contrôle du gouvernement, ils déclenchèrent une révolte spontanée des mutés à travers tout le pays.

La chute du régime[modifier | modifier le code]

Dans les années 1990, certains mutants extérieurs à Genosha prennent conscience de l'existence du système en place sur l'île. Leur attention se focalise sur le traitement réservé aux mutants, qui les scandalise.

De plus, des membres de l'équipe des X-Men sont enlevés par les Magistrats, sur ordre du Genengineer et de Cameron Hodge, ancien allié de Facteur-X qui voue une haine tenace aux mutants et notamment Angel qui l'a décapité.

Dans la série X-Tinction Agenda (en) (1990-1991), les X-Men et leurs alliés parviennent à secourir leurs partenaires Tornade et Félina. Le lavage de cerveau qu'ils risquaient de subir n'a pas lieu. Dans l'opération, Cameron Hodge est présumé mort et le gouvernement de Genosha est renversé.

Un nouveau régime est mis en place, promettant un meilleur traitement aux mutants. Une période de troubles s'ensuit en raison de l'attaque de mutants, tels Magnéto, qui refusent de pardonner les autorités de Genosha.

Une nation mutante[modifier | modifier le code]

Par la suite, les Nations unies cèdent l'île à Magnéto pour qu'il y mette en place son projet de nation mutante et cesse ses hostilités[2] (1999). Il rétablit la paix et la stabilité dans le pays. Genosha devient le symbole et l'espoir des mutants du monde entier pour l'organisation d'un pays où les mutants peuvent vivre en paix sans se cacher.

Mais certains génoshéens sont contre le régime de Magneto. Le muté qu'on appelle l'Illuminé raconte que Magneto n'est pas un sauveur et qu'il a volé l'indépendance de Genosha. La population du port de Carrion Cove s'oppose à sa prise de pouvoir et les Acolytes Fabian Cortez et Amelia Voight se retournent secrètement contre lui.

Dans la précipitation, l'ONU pensa que l'agitation civile de Genosha préoccuperait suffisamment Magneto pour l’empêcher de menacer le monde mais, à leur surprise, ce dernier s'avéra un politicien habile qui prit vite le contrôle de son nouveau pays.

Destruction[modifier | modifier le code]

Genosha subit alors l'attaque des Sentinelles, les gigantesques robots surarmés créés pour traquer et détruire les mutants, lancée par Cassandra Nova (2001). L'attaque est foudroyante et la quasi-totalité des mutants de l'île, soit environ 16 millions de personnes, est tuée. Magnéto et le Professeur Xavier unissent ensuite leurs forces pour reconstruire le pays, en vain.

Dans les comics parus en 2008, Magnéto est le seul résident de l'île.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i j k l m n o et p « Encyclopédie - Génosha », marvel-world.com (consulté le 24 mars 2019).
  2. (en) X-Men (vol. 2) #87 (Avril 1999), Marvel Comics.

Liens externes[modifier | modifier le code]