François-Xavier Villain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

François-Xavier Villain
Illustration.
Fonctions
Maire de Cambrai
En fonction depuis le
(28 ans, 4 mois et 12 jours)
Élection
Réélection



Prédécesseur Jacques Legendre
Président de la communauté
d’agglomération de Cambrai
En fonction depuis le
(12 ans, 2 mois et 12 jours)
Élection
Réélection

Prédécesseur Jacques Legendre
Député français

(15 ans et 1 jour)
Élection 16 juin 2002
Réélection 17 juin 2007
17 juin 2012
Circonscription 18e du Nord
Législature XIIe, XIIIe et XIVe (Cinquième République)
Groupe politique NI (2002-2012)
UDI (2012-2017)
Prédécesseur Brigitte Douay
Successeur Guy Bricout
Conseiller général du Nord

(20 ans, 3 mois et 26 jours)
Élection 21 mars 1982
Réélection 2 octobre 1988
27 mars 1994
18 mars 2001
Circonscription Canton de Cambrai-Ouest
Prédécesseur Jacques Legendre
Successeur Jean-Jacques Segard
Biographie
Date de naissance (70 ans)
Lieu de naissance Abbeville (France)
Nationalité Français
Parti politique DVD, DLR puis UDI
Diplômé de IEP de Paris
Profession Avocat

François-Xavier Villain
Maires de Cambrai

François-Xavier Villain, né le à Abbeville (Somme), est un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris en 1972[1], François-Xavier Villain s'inscrit la même année au barreau de Cambrai, à seulement 22 ans.

Débuts en politique[modifier | modifier le code]

Il se lance très tôt dans la vie politique locale et c'est sous le mandat de Jacques Legendre qu'il est élu pour la première fois conseiller municipal en 1977, puis adjoint au maire en 1983.

Parallèlement, François-Xavier Villain est élu conseiller général dans le canton de Cambrai-Ouest en 1982, fonction qu'il occupera jusqu'en 2002. Il est vice-président du conseil général du Nord de à . Il assure également la présidence de la commission de la décentralisation et des ressources humaines de cette instance de 1994 à 1998.

Maire de Cambrai[modifier | modifier le code]

Élu maire de Cambrai le [2], il est réélu en 1995 et en 2001.

Sa liste l’emporte au premier tour des élections municipales de 2008 avec 66,2 % des voix[3]. En décembre de la même année, il est élu président de la communauté d'agglomération de Cambrai à la suite de la démission de Jacques Legendre[4].

La redistribution des forces armées en France ayant entraîné la fermeture de la base aérienne 103 Cambrai-Épinoy, il obtient du gouvernement le classement de l’intégralité de l’arrondissement en zone de revitalisation (aide fiscales à la création d’entreprises) et l’installation à Cambrai du centre d'analyse comptable et financière du ministère de la Défense[5]. Cette installation est finalement abandonnée et, accompagné de Guy Bricout, maire de Caudry, il présente en 2012 un projet de reconversion de la base aérienne en parc à thème autour de la mobilité, Mobilopolis[6].

François-Xavier Villain est reconduit une nouvelle fois à la mairie de Cambrai lors des élections municipales de 2014. Sa liste « Union pour Cambrai » est élue avec 72,5 % des voix dès le premier tour[7], obtenant une majorité de 35 sièges sur 39 au conseil municipal qui lui permet d'être réélu maire le . Il est réélu peu après président de la communauté d'agglomération de Cambrai (CAC)[8].

Le , François-Xavier Villain est réélu à la présidence de la communauté d'agglomération de Cambrai après la fusion de celle-ci avec la communauté de communes de la Vacquerie[9].

Il annonce en sa candidature aux élections municipales de 2020 à Cambrai[10]. Sa liste l'emporte au premier tour avec 56,3 % des voix face à six autres listes[11]. Il est réélu maire par le conseil municipal le [12],[13]. Candidat à sa succession à la présidence de la CAC, le suivant, il l'emporte d'une courte tête face à la dissidente Marjorie Gosselet (48 voix contre 44)[14]. Dans la foulée, il retire les délégations de trois vice-présidents soutenus par cette dernière[15].

Député du Nord[modifier | modifier le code]

Il se rapproche de Guy Bricout, maire de Caudry, deuxième principale ville de la 18e circonscription du Nord, avec qui il remporte les élections législatives de 2002[16] et de 2007[17]. Sous le slogan « La passion du territoire », ce même binôme est réélu pour un nouveau mandat en 2012[18].

D'abord non-inscrit à l'Assemblée nationale, François-Xavier Villain est un temps vice-président de Debout la République (DLR), avant de rejoindre en 2012 le groupe de l'Union des démocrates et indépendants (UDI), présidé par Jean-Louis Borloo[19],[20]. Il est membre de la commission des Lois et de plusieurs groupes d’études[21]. Il appartient également à la commission spéciale chargée d'examiner la proposition de loi sur l'enfance délaissée et l'adoption, votée par l'Assemblée le [22].

En 2009, il se prononce contre la loi Hadopi proposée par la ministre de la Culture, Christine Albanel. Cependant, au cours de cette année, François-Xavier Villain est l'un des députés les moins présents dans l'hémicycle[23].

Militant pour l’amélioration du permis à points, il dépose une proposition de loi permettant à tous les professionnels de la route de bénéficier d'un bonus de points sous certaines conditions[24].

Il parraine la candidature de Nicolas Dupont-Aignan à l'élection présidentielle de 2017[25] puis ne se représente pas aux élections législatives qui suivent, en application de la loi sur le cumul des mandats[26]. Au terme de son mandat, il compte parmi les députés les moins actifs de l'Assemblée nationale[27],[28].

Le , la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) dépose contre François-Xavier Villain une plainte qui « estime, au regard des différents éléments dont elle a connaissance, qu'il existe en l'état un doute sérieux quant à l'exhaustivité, l'exactitude et la sincérité de ces déclarations »[29].

Détail des mandats et fonctions[modifier | modifier le code]

En 2017, selon un classement publié par le site d'information Mediacités, il est le troisième homme politique du Nord par le cumul des mandats, avec 97 années de mandats cumulées[30],[31].

À l’Assemblée nationale[modifier | modifier le code]

Au niveau local[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche de François-Xavier Villain », sur sciences-po.asso.fr.
  2. « Après la démission de M. Legendre M. Villain (RPR) est élu maire de Cambrai », sur Le Monde.fr, Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le 24 mai 2020).
  3. « François-Xavier Villain réélu dans son fauteuil », L’Observateur du Cambrésis,‎ (lire en ligne).
  4. « François-Xavier Villain élu sans surprise », La Voix du Nord,‎ .
  5. « Le centre de liquidation des factures des armées emménagera début 2013 à Cambrai », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  6. « Cambrai veut transformer sa base aérienne en parc à thème », Les Échos,‎ (lire en ligne).
  7. « Un triomphe historique pour le maire sortant, François-Xavier Villain, à Cambrai », L’Observateur du Cambrésis,‎ (lire en ligne).
  8. « François-Xavier Villain élu à nouveau président de l’agglo », L'Observateur du Cambrésis, no 1333,‎ , p. 9.
  9. « François-Xavier Villain réélu président de l'agglo », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  10. « Municipales 2020 : le maire de Cambrai annonce sa candidature à sa succession », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  11. « François-Xavier Villain réélu à Cambrai », sur La Voix du Nord, (consulté le 15 mars 2020).
  12. « Cambrai : L’élection du maire et des adjoints à huis-clos mais diffusée sur Mag+ », sur lobservateur.fr, (consulté le 24 mai 2020).
  13. « Cambrai : François-Xavier Villain est réélu maire », L’Observateur du Cambrésis,‎ (lire en ligne, consulté le 24 mai 2020).
  14. Samuel Petit, « François-Xavier Villain réélu président de la communauté d’agglomération de Cambrai », sur lavoixdunord.fr, (consulté le 18 juillet 2020).
  15. « Communauté d’Agglomération de Cambrai : François-Xavier Villain retire les délégations aux 3 vice-présidents soutenus par Marjorie Gosselet », sur lobservateur.fr, .
  16. « Résultats des élections législatives 2002 », sur le site du ministère de l'Intérieur.
  17. « Résultats des élections législatives 2007 », sur le site du ministère de l'Intérieur.
  18. « Résultats des élections législatives 2012 », sur le site du ministère de l'Intérieur.
  19. « Cambrai : François-Xavier Villain dans le groupe de Borloo à l'Assemblée », sur La Voix du Nord, (consulté le 27 mai 2020).
  20. « François-Xavier Villain dans un groupe à l’Assemblée », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  21. « Fiche de François-Xavier Villain », sur le site de l'Assemblée nationale.
  22. « Proposition de loi sur l'enfance délaissé et l'adoption », sur le site de l'Assemblée nationale.
  23. « Qui sont les fantômes de l'Assemblée ? », sur Le Monde, (consulté le 6 mai 2020).
  24. « Proposition de loi visant à introduire un dispositif de bonification dans le système du permis à points pour les professionnels de la route », sur le site de l'Assemblée nationale.
  25. « Nicolas Dupont-Aignan en petit-déjeuner de campagne à Cambrai », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  26. « Cambrésis : François-Xavier Villain ne se représentera pas aux législatives ! », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  27. « François-Xavier Villain, l'élu fantôme de l'Assemblée », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  28. « Cambrésis : le bilan des quinze ans du député François-Xavier Villain », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  29. « Patrimoine de Balkany : la Haute autorité pour la transparence saisit la justice », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  30. « Cumul des mandats dans le Nord : Cambrai sur le podium », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  31. Sylvain Morvan, « Cumul des mandats : le hit-parade des dinosaures », Mediacités, (consulté le 24 mai 2020).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]