Claudine Kauffmann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Claudine Kauffmann
Illustration.
Fonctions
Sénatrice française
En fonction depuis le
(2 ans, 7 mois et 28 jours)
Élection 28 septembre 2014
Circonscription Var
Groupe politique RASNAG
Prédécesseur David Rachline
Biographie
Date de naissance (75 ans)
Nationalité Française
Parti politique FN (2014-2018)
DLF (depuis 2019)
Profession Cadre retraitée de l'industrie pharmaceutique

Claudine Kauffmann, née le , est une femme politique française.

Membre du Front national (FN), elle est élue en 2014 conseillère municipale d'opposition à La Celle (Var). Elle devient sénatrice en 2017, après la démission de David Rachline ; aussitôt, l'exhumation de certains de ses propos conduit à sa suspension du parti. Elle adhère ensuite à Debout la France (DLF).

Biographie[modifier | modifier le code]

Lors des élections municipales de 2014, elle est élue conseillère municipale d'opposition à La Celle, où elle s'est installée en 2011. Alors adhérente récente du FN, elle a été recommandée par Laurent Lopez à Frédéric Boccaletti, dirigeant de la section FN du Var[1].

Aux élections départementales de 2015, elle se présente avec Laurent Lopez sur le canton de Brignoles mais, avec 47,1 % des voix, le binôme est battu au second tour[2].

À la suite de la décision de David Rachline, frappé par la nouvelle réglementation sur le non-cumul des mandats, de quitter le Sénat pour rester maire de Fréjus, elle dévient sénatrice le . En effet, elle figurait en deuxième position sur la liste Front national du Var aux élections sénatoriales de 2014. Elle devient ainsi la première femme sénatrice de l'histoire du FN[3]. Elle affirme avoir reçu des pressions pour renoncer à ce poste afin que Frédéric Boccaletti, président du groupe FN à la région Provence-Alpes-Cote d'Azur, obtienne le siège de sénateur à sa place[4]. Pour ces propos, elle est condamnée par la cour d'appel d'Aix-en-Provence, en , pour diffamation publique à l'encontre de Frédéric Boccaletti, à qui elle doit verser 5 000 € d'amende au titre du préjudice moral[5].

Au moment de sa prise de fonction, certains de ses propos publiés sur Facebook font l'objet d'un article sur le site du média BuzzFeed : en mai 2017, elle compare l'arrivée de migrants en France à l'occupation nazie[6]. Il est aussi relevé son adhésion à la théorie du grand remplacement[6],[7]. Avec la polémique qui s'ensuit, elle est suspendue du FN[8]. En mars 2018, elle annonce avoir décidé de ne plus compter parmi les adhérents du Front national. Var Matin indique qu'au cœur de cette rupture, il y a aussi une brouille – très forte – entre deux hommes : le secrétaire départemental du FN varois, Frédéric Boccaletti et Laurent Lopez, ex conseiller général FN de Brignoles, et proche de Claudine Kauffmann dont il est d'ailleurs l'attaché parlementaire[9].

Elle se rapproche ensuite de Nicolas Dupont-Aignan dans la perspective d'une union des droites[10]. En 2019, elle adhère à son parti, Debout la France[11]. Elle soutient sa liste aux élections européennes de 2019 et rejoint également la structure qu'il a fondée pour l'occasion, Les Amoureux de la France[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Municipales à La Celle: Claudine Kauffmann veut porter haut les couleurs bleu Marine », sur varmatin.com, (consulté le 5 octobre 2017).
  2. « Résultats des élections départementales 2015 - canton de Brignoles », sur Ministère de l'Intérieur (consulté le 3 octobre 2017).
  3. « EXCLU. La Varoise Claudine Kauffmann, devient la première femme sénatrice de l'histoire du FN », sur Var-Matin, (consulté le 2 octobre 2017).
  4. Sylvain Chazot, « Le président du groupe FN à la région PACA va porter plainte contre la sénatrice ex-FN du Var », lelab.europe1.fr, 5 octobre 2017.
  5. https://www.varmatin.com/justice/la-condamnation-de-la-senatrice-claudine-kauffmann-ex-fn-pour-diffamation-est-confirmee-en-appel-285351
  6. a et b « Sur Facebook, la sénatrice FN Claudine Kauffmann compare les migrants aux nazis », sur BuzzFeed, (consulté le 3 octobre 2017).
  7. Marc de Boni, « La néo-sénatrice FN qui compare les migrants aux envahisseurs nazis suspendue », sur Le Figaro, (consulté le 31 mars 2020).
  8. Ludovic Galtier, « FN : Claudine Kauffmann suspendue après avoir comparé les migrants à l'Occupation nazie », rtl.fr, 4 octobre 2017.
  9. Philippe Zamari, « EXCLU. La sénatrice varoise Claudine Kauffmann quitte le FN et se paie Marine Le Pen », sur varmatin.com, (consulté le 9 mars 2018).
  10. Paul Laubacher, « "Allez, vous le savez déjà !" : Dupont-Aignan se lance dans le cirque des européennes », sur nouvelobs.com, (consulté le 28 octobre 2018).
  11. Claudine Kauffmann, « Message de Claudine Kauffmann, sénatrice DLF du Var, aux adhérents du mouvement », sur Debout la France, (consulté le 10 avril 2020).
  12. « Var : Dupont-Aignan obtient des ralliements d'ex-FN à sa liste européenne », sur Le Figaro, (consulté le 31 mars 2020)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Ressource relative à la vie publiqueVoir et modifier les données sur Wikidata :