Foufou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Préparation du foufou (Ghana)

Le foufou ou fufu est une pâte comestible, solide ou molle selon le goût du consommateur, réalisée à partir de farines bouillies et pilées. C’est un aliment de base pour de nombreuses populations d’Afrique équatoriale. Il est fabriquée à partir de manioc, de banane plantain ou d'igname et qui se mange avec une sauce en accompagnement. C'est un plat très apprécié dans toute l’Afrique surtout en Afrique de l'ouest.

Préparation et tradition[modifier | modifier le code]

Le légume (igname, manioc, banane plantain, ...) est bouilli puis pilé longuement dans un mortier[1] à l'aide d'un grand pilon (généralement en bois d'acacia). Le geste répétitif (souvent rythmé et même chanté) est précis, la boule est retournée et humectée d'eau tiède tandis que le pilon est relevé. C'est un travail de longue haleine et qui demande coordination et précision dans les gestes.

La préparation de plusieurs boules est nécessaire pour une famille. La préparation de ce mets est l'occasion d'une réunion conviviale, traditionnellement le matin, durant laquelle on parle, on pile et l'on cuisine sur un foyer à feu de bois.

Dégustation[modifier | modifier le code]

Ce mets accompagne une viande en sauce à base d'arachides, de feuilles de brousse, de gombo, d'aubergine ou de graines de palme, préparations appelées respectivement sauce arachide, sauce feuille, sauce gombo, sauce claire ou sauce graine[1].

Spécificités géographiques[modifier | modifier le code]

Foufou de bananes à l'ivoirienne.

Au Congo[2], le foufou est souvent servi accompagné de viande ou de poisson, de légumes cuits, et de divers condiments africains ou occidentaux. Il existe en réalité deux variétés de pâtes appelées « foufou » : l'une est obtenue avec la farine de manioc, l'autre avec de la farine de maïs. Cette différence est souvent liée à l'appartenance ethnique[3]. Par exemple, le foufou à base de maïs est propre au peuple baluba vivant dans la région du Kasaï en République démocratique du Congo. Dans certains cas on mélange aussi la farine de manioc à celle de maïs.

En Côte d'Ivoire, le foufou (ou foutou) se prépare en mélangeant de la purée de bananes bouillies à de l'huile rouge. C'est un mets très apprécié en pays akan. D'après une enquête de 1989, le foufou banane est particulièrement populaire en Côte d'Ivoire à Abidjan et dans l'Est, le foufou igname dans l'Est et le Nord, et le foutou manioc dans l'Ouest[4]. À la capitale, le foufou constitue l'un des « invariants de la gastronomie populaire abidjanaise »[1].

Au Bénin et au Togo, le foufou désigne une pâte obtenue en pilant des morceaux d'igname bouillis dans un mortier. On l'appelle aussi igname pilé.

Au Cameroun, le foufou est parfois appelé « couscous de Cameroun » (pas la même que le couscous, qui est un plat du Maghreb)[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Francis Akindès, Restauration populaire et sécurité alimentaire à Abidjan, dans Cahiers des Sciences Humaines, vol. 27 no 1-2, 1991, p. 169-179 [lire en ligne]
  2. « Foufou : Tubercules de manioc rouis et séchés. Par extension, farine de manioc ou pâte préparée à base de farine de manioc et d'eau bouillante  », in Omer Massoumou et Ambroise Queffélec, Le français en République du Congo: sous l'ère pluripartiste (1991-2006), Archives contemporaines, 2007, p. 213 (ISBN 9782914610421)
  3. Chantal Bondedi,« Recette du fufu », in Les saveurs du Congo-Kinshasa, Publibook, 2011, p. 20 (ISBN 978-2748361766)
  4. Courade Georges, Droy Isabelle et Harre Dominique, Côte d'Ivoire : le système alimentaire dans la crise, dans Afrique contemporaine, numéro 150, 1989, p. 31-48 [lire en ligne]
  5. DeLancey, Mark W., and Mark Dike DeLancey (2000). ''Historical Dictionary of the Republic of Cameroon'', 3rd ed. Lanham, Maryland: The Scarecrow Press, p. 134.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]