Mortier et pilon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mortier et Pilon.
Mortier et pilon
Mortier et pilon
Côte d'Ivoire (1966)

Le mortier est un récipient permettant de broyer des matières que l'on veut transformer en pâte ou en poudre grâce à l'action d'un pilon. Mortier et pilon sont souvent fabriqués en bois, pierre, porcelaine, métal ou verre. L'action réalisée lors de l'utilisation de ces ustensiles est appelée trituration.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le mortier tient son nom du latin mortarium tandis que le pilon tire le sien du verbe latin pilare, signifiant appuyer fortement.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article connexe : Mortier (matériau).

Le latin mortarium, désigne d'abord l'auge du maçon, puis son contenu. Cette distinction nous est restée puisque le terme mortier désigne le récipient et son contenu[1]. Le Mortellier[2] désigne le fabricant d'auges de pierre qu'on appelle mortiers et ensuite celui qui brise certaines pierres dures pour en faire du ciment[3], constitue une des premières organisation de métier, entérinée par le Livre des métiers d'Étienne Boileau, rédigé en 1268.

Louis Vicat, lorsqu'il expérimente les mortiers fait encore usage de mortiers en fonte et pilon en fer au XIXe siècle[4].

Pharmacie[modifier | modifier le code]

Mortier et pilon sont utilisés depuis l'Antiquité par les apothicaires et les préparateurs en pharmacie pour piler divers produits de la pharmacopée en vue de préparations pharmaceutiques.

Ils sont un des symboles les plus fréquents des préparateurs à travers le monde.

Cuisine[modifier | modifier le code]

« L'horrible danse du pilon » (illustration de l'ouvrage Côte occidentale d'Afrique du colonel Frey, 1890)

Ils sont également utilisés dans les sociétés traditionnelles pour broyer les grains en l'absence de moulin, ou pour des préparations culinaires plus délicates : mélanges d'épices de la cuisine indienne, aïoli et pistou (qui doit d'ailleurs son nom au pilon, ou piston).

Au Japon, de très larges mortiers sont utilisés pour la préparation du mochi. Les mortiers de taille plus habituelle sont appelés suribachi et le pilon surikogi. Les Japonais utilisent également une sorte de mortier allongé, que l'on peut observer dans plusieurs mangas[5],[6], et dans lequel le pilon est remplacé par une roue, qui s'appelle yagen.

Les mortiers traditionnels mexicains, faits de basalte, sont appelés molcajetes.

Le mortier maghrébin (mehras en Algérie et mehraz en Tunisie et au Maroc) et est le plus souvent en métal, il peut être en pierre dans certaines zones rurales ; il est utilisé pour piler les épices ou pour préparer une pâte composée d'épices et d'ail. Le mortier est très utilisé dans les cuisines traditionnelles du Maghreb.

À La Réunion, le mortier est appelé « pilon » et le pilon est appelé « kalou »[7].

Baba Yaga, dessin de Boris Vasilyevich Zvorykin (1872-1935)

Culture[modifier | modifier le code]

Dans les contes populaires russes, la sorcière Baba Yaga se déplace dans un mortier.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Jean-Pierre Adam. La Construction romaine. Matériaux et techniques. Sixième édition. Grands manuels picards. 2011
  2. Étienne Boileau, Georges-Bernard Depping. Règlements sur les arts et métiers de Paris, rédigés au XIIIe siècle, et connus sous le nom du Livre des métiers d'Étienne Boileau. Crapelet, 1837. Consulter en ligne
  3. Dictionnaire de la langue française
  4. Louis-Joseph Vicat. Recherches expérimentales sur les chaux de construction, les bétons et les mortiers ordinaires. Goujon, 1818 Consulter en ligne
  5. le vieux Kamaji utilise un yagen dans le Voyage de Chihiro
  6. Chopper, le médecin de bord, utilise un yagen dans plusieurs épisodes de One Piece.
  7. Voir les proverbes créoles par M. Daniel HONORE « Afors afors, gro moilon i fini ti pilon » Traduction littérale « À force de travail la grosse pierre devient un petit pilon. »