Finale de la Coupe du monde de football de 2006

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Italie - France
Image illustrative de l’article Finale de la Coupe du monde de football de 2006
Stade de la finale
Contexte
Compétition Coupe du monde de football de 2006
Date (12 ans)
Stade Olympiastadion
Lieu Berlin, Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Affluence 75 550 spectateurs
Résultat
Drapeau : Italie Italie 1 - 1 Drapeau : France France
Tirs au but 5 - 3 0
Temps réglementaire 1 - 1 0
Mi-temps 1 - 1 0
Acteurs majeurs
Buteur(s) Italie
But inscrit après 19 minutes 19e Materazzi
France
But inscrit après 7 minutes 7e Zidane

La finale de la coupe du monde de football 2006 oppose la France à l'Italie et s'est déroulée le 9 juillet 2006 à l'Olympiastadion à Berlin devant 75 550 spectateurs.

Avant match[modifier | modifier le code]

Avant la finale, les supporteurs français croient beaucoup en la victoire de leur équipe. Un sondage de l'institut CSA pour Le Parisien-Aujourd'hui en France et i-Télé, réalisé le 6 juillet montre que 86 % des Français pensent que la France va battre l'Italie en finale (5 % pensant qu'elle va perdre)[1]. Un sondage IFOP réalisé le 6 et 7 juillet pour le quotidien L'Équipe dévoile que 87 % des Français croient en la victoire des Bleus (11 % pensant le contraire)[2].

Le ballon[modifier | modifier le code]

Le Teamgeist Berlin utilisé pour la finale

Un dérivé du Teamgeist d'Adidas baptisé Teamgeist Berlin et différencié par des motifs dorés est spécialement conçu pour la finale de la compétition.

Feuille de match[modifier | modifier le code]

Match 64 Italie Drapeau : Italie 1 - 1 a.p. Drapeau : France France Olympiastadion, Berlin

20h00
Crystal Clear app kworldclock.png Historique des rencontres
(Passe décisive Pirlo) Materazzi But inscrit après 19 minutes 19e (1 - 1, 1 - 1, 1 - 1) But inscrit après 7 minutes 7e (pén.) Zidane Spectateurs : 69 000
Arbitrage : Drapeau : Argentine Horacio Elizondo
Zambrotta Averti après 5 minute(s) 5e Rapport Averti après 12 minute(s) 12e Sagnol
Averti après 76 minute(s) 76e Makélélé
Carton rouge 110e Zidane
Averti après 111 minute(s) 111e Malouda
Pirlo Réussi
Materazzi Réussi
De Rossi Réussi
Del Piero Réussi
Grosso Réussi
Tirs au but
5 - 3
Réussi Wiltord
Manqué (transversale) Trezeguet
Réussi Abidal
Réussi Sagnol
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Italie
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
France
Drapeau de l'Italie
ITALIE :
Titulaires :
Gardien de but 01 Gianluigi Buffon
ArD 19 Gianluca Zambrotta Averti après 5 minute(s) 5e
DC 05 Fabio Cannavaro Capitaine
DC 23 Marco Materazzi
ArG 03 Fabio Grosso
MDf 08 Gennaro Gattuso
MDf 21 Andrea Pirlo
MD 16 Mauro Camoranesi Remplacé après 86 minutes 86e
MG 20 Simone Perrotta Remplacé après 61 minutes 61e
AT 10 Francesco Totti Remplacé après 61 minutes 61e
AC 09 Luca Toni
Remplaçants :
MT 04 Daniele De Rossi Entré après 61 minutes 61e 
AT 15 Vincenzo Iaquinta Entré après 61 minutes 61e 
AT 07 Alessandro Del Piero Entré après 86 minutes 86e 
Entraîneur :
Drapeau : Italie Marcello Lippi
Italy-France line-up.svg
Drapeau de la France
FRANCE :
Titulaires :
Gardien de but 16 Fabien Barthez
ArD 19 Willy Sagnol Averti après 12 minute(s) 12e
DC 15 Lilian Thuram
DC 05 William Gallas
ArG 03 Éric Abidal
MC 04 Patrick Vieira Remplacé après 56 minutes 56e
MC 06 Claude Makélélé Averti après 76 minute(s) 76e
MD 22 Franck Ribéry Remplacé après 100 minutes 100e
MOf 10 Zinédine Zidane Capitaine Carton rouge 110e
MG 07 Florent Malouda Averti après 111 minute(s) 111e
AvC 12 Thierry Henry Remplacé après 107 minutes 107e
Remplaçants :
MT 18 Alou Diarra Entré après 56 minutes 56e 
AT 20 David Trezeguet Entré après 100 minutes 100e 
AT 11 Sylvain Wiltord Entré après 107 minutes 107e 
Entraîneur :
Drapeau : France Raymond Domenech

Assistants:
Drapeau : Argentine Dario Garcia
Drapeau : Argentine Rodolfo Otero
Quatrième arbitre :
Drapeau de l'Espagne Luis Medina Cantalejo
Cinquième arbitre :
Drapeau de l'Espagne Victoriano Giraldez Carrasco

Homme du match :
Drapeau de l'Italie Andrea Pirlo

Tactique[modifier | modifier le code]

Les deux équipes évoluent en 4-2-3-1. La France joue avec deux milieux défensifs axiaux (Vieira, Makélélé) devant une défense à quatre en ligne composée de deux défenseurs centraux (Gallas, Thuram) et deux latéraux (Abidal et Sagnol). Elle s'appuie sur trois milieux offensifs : Malouda à gauche, Zidane au centre et Ribery à droite. En attaque, Henry est seul en pointe.

Même dispositif chez les Italiens avec Gattuso et Pirlo en milieux défensifs devant les quatre défenseurs. Les milieux offensifs sont Perrotta à gauche, Totti dans l'axe et Camoranesi à droite. En attaque Toni est seul en pointe.

Récit du match[modifier | modifier le code]

Le coup d'envoi est donné par les Italiens[3].

Dès la première minute du match, Henry se heurte violemment à l'épaule de Fabio Cannavaro, l'attaquant français reste au sol. Les soigneurs interviennent et font le nécessaire pour le réveiller, Henry reprend le match mais restera sonné pendant de longues minutes.

À la 7e minute, la France obtient un pénalty à la suite d'une faute discutable, aucun des nombreux ralentis vidéos ne montrant de contact entre les 2 joueurs, de Marco Materazzi sur Malouda. Zidane le transforme d'une panenka très particulière : la balle frappe la barre transversale, tombe derrière la ligne de but, puis par l'effet, rebondit de nouveau sur la barre transversale et sort du but. (0-1).

À la 19e minute, sur un corner de Pirlo, Materazzi se rattrape du pénalty en égalisant de la tête (1-1). L'Italie domine.

À la 36e minute, de nouveau sur un corner de Pirlo, Toni place sa tête sur la barre de Barthez, battu.

La 1re mi-temps est italienne, même si les deux équipes ne se sont créés des occasions que sur coups de pied arrêtés.

Dès le retour des vestiaires, les Bleus repartent bien et semblent prendre l'ascendant. Henry est omniprésent et pèse sur la défense italienne.

À la 50e minute, il s'infiltre dans la surface en éliminant 3 italiens, son centre vers Malouda est repoussé par Materazzi.

À la 53e minute, Ribéry, depuis la ligne médiane, déclenche le contre, sert Zidane qui sollicite Malouda. Le Lyonnais est fauché en pleine surface par Gianluca Zambrotta. Si la faute à la 6e est discutable, ici, le penalty aurait du être sifflé.

À la 57e minute, coup dur pour l'équipe de France. Patrick Vieira se claque derrière la cuisse droite et doit quitter la pelouse. C'est Alou Diarra qui le remplace poste pour poste.

À la 62e minute, l'Italie réagit sur un coup franc de Pirlo mais le but de la tête de Toni est refusé, pour cause de hors-jeu.

À la 63e minute, réponse de Thierry Henry. Après avoir effacé Cannavaro, il déclenche une frappe depuis l'angle droit de la surface. Buffon détourne.

À la 76e minute, le coup franc italien (une nouvelle fois tiré par Pirlo) frôle le poteau de Barthez qui, cette fois-ci, semblait être sur la trajectoire.

À la 80e minute, Zidane reste au sol après un violent contact aérien. L'épaule droite du capitaine français est déboitée, il semble demander un changement. Le soigneur parvient à la remettre en place et malgré une vive douleur, le numéro 10 des Bleus regagne le terrain.

À la fin du temps réglementaire, le score est toujours nul (1-1). Les Français dominent, mais la défense Azzurra reste solide.

La première mi-temps des prolongations est nettement française.

À la 98e minute, énorme occasion de Ribéry qui parvient à s'infiltrer au centre de la surface, face au but. Sa frappe passe au ras du poteau gauche, Buffon était battu...

5 minutes plus tard : 103e minute. Zidane sert Sagnol côté droit, qui lui remet d'un centre vers l'axe des huit mètres. Le capitaine des Bleus reprend d'une tête puissante, que Buffon détournera d'une claquette réflexe. C'était sans doute la plus belle occasion du match.

Un coup de théâtre se produit à la 107e minute : Zidane est expulsé à la suite d'un coup de tête sur Materazzi. Malgré l'expulsion de Zidane, la France continue de dominer, mais ne se crée pas d'occasion. Le titre se jouera donc aux tirs au but.

Séance de tirs aux but :

  • Pirlo : réussi (1-0)
  • Wiltord : réussi (1-1)
  • Materazzi : réussi (2-1)
  • Trezeguet : raté (2-1) : Trezeguet frappe en force mais le ballon heurte la barre transversale et rebondit devant la ligne de Buffon.
  • De Rossi : réussi (3-1)
  • Abidal : réussi (3-2)
  • Del Piero : réussi (4-2)
  • Sagnol : réussi (4-3)
  • Grosso : réussi (5-3, score final)

L'Italie s'impose à l'issue des tirs au but remportant ainsi, à la fin de sa sixième finale, sa quatrième coupe du monde.

Les chiffres du match[modifier | modifier le code]

Italie France
Possession du ballon 55 % 45 %
Tirs cadrés 2 6
Tirs non cadrés 5 9
Arrêts du gardien 4 0
Fautes commises 17 24
Corners obtenus 5 7
Hors-jeu 1 2

La fin de carrière de Zidane[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Coup de tête de Zidane.

Avant le début de la Coupe du monde, Zinédine Zidane avait indiqué qu'il mettrait fin ensuite à sa carrière professionnelle à l'issue de la compétition. Les matchs précédents, en huitième de finale contre les Espagnols, et surtout en quart de finale contre le Brésil, il été particulièrement bon et décisif dans la victoire des bleus.

Malgré une bonne finale, celle-ci est marquée par le coup de tête qu'il porte à l'Italien et qui lui vaut son expulsion, restant le geste marquant de cette finale et de la coupe du monde de football de 2006. Suite à cela, Malouda proteste et se voit mettre un carton jaune.

Joueurs et anciens joueurs de la Juventus[modifier | modifier le code]

Pas moins de 19 joueurs de cette finale sur les 46 ont avant, pendant ou après cette Coupe du monde porté le maillot de la Juventus de Turin auquel on peut ajouter un entraîneur, Marcello Lippi.

Côté italien, 13 joueurs : Gianluigi Buffon, Gianluca Zambrotta, Fabio Cannavaro, Fabio Grosso, Andrea Pirlo, Mauro Camoranesi, Simone Perrotta, Luca Toni, Andrea Barzagli, Alessandro Del Piero, Angelo Peruzzi, Vincenzo Iaquinta et Filippo Inzaghi.

Côté français, 6 joueurs : Lilian Thuram, Patrick Vieira, Zinédine Zidane, Thierry Henry, Jean-Alain Boumsong et David Trezeguet.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Sondage. Le plébiscite » dans Le Parisien, samedi 8 juillet 2006, page 5.
  2. « La France entière y croit » dans L'Équipe, dimanche 9 juillet 2006, no 19002, page 2.
  3. ShockingVideo2014, « Materazzi Ha Fatto Goal Ridateci La Gioconda (Canzone Completa) », (consulté le 2 mars 2017)

Sources[modifier | modifier le code]

  • Les chiffres du match dans L'Équipe, lundi 10 juillet 2006, page 6.