Équipe de France de football à la Coupe du monde 1978

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Équipe de France de football à la Coupe du monde 1978

Fédération Fédération française de football

Organisateur(s) Drapeau de l'Argentine Argentine
Participation 7e
Maillots
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur
Équipe de France de football à la Coupe du monde

Cet article relate le parcours de l’Équipe de France de football lors de la Coupe du monde de football de 1978 organisée en Argentine du 1er juin au 25 juin 1978.

Effectif[modifier | modifier le code]

Numéro / Nom Club Date de naissance J. Buts Rouge J/R Jaune
Gardiens de but
1 Dominique Baratelli OGC Nice 16.12.1947 1 - - - -
21 Jean-Paul Bertrand-Demanes FC Nantes 23.05.1952 2 - - - -
22 Dominique Dropsy RC Strasbourg 09.12.1951 1 - - - -
Défenseurs
2 Patrick Battiston FC Metz 12.03.1957 1 - - - -
3 Maxime Bossis FC Nantes 25.06.1955 2 - - - -
5 François Bracci Olympique de Marseille 31.10.1951 1 - - - -
4 Gérard Janvion AS Saint-Étienne 21.08.1953 2 - - - -
6 Christian Lopez AS Saint-Étienne 15.03.1953 2 1 - - -
7 Patrice Rio FC Nantes 15.08.1948 1 - - - -
8 Marius Trésor Olympique de Marseille 15.01.1950 3 - - - -
Milieux de terrain
9 Dominique Bathenay AS Saint-Étienne 13.02.1954 2 - - - -
10 Jean-Marc Guillou OGC Nice 20.12.1945 1 - - - -
11 Henri Michel FC Nantes 28.10.1947 2 - - - 1
12 Claude Papi SC Bastia 16.04.1949 1 - - - -
13 Jean Petit AS Monaco 25.09.1949 1 - - - -
15 Michel Platini AS Nancy-Lorraine 21.06.1955 3 1 - - 1
Attaquants
14 Marc Berdoll Olympique de Marseille 06.04.1953 2 1 - - -
16 Christian Dalger AS Monaco 18.12.1949 1 - - - -
17 Bernard Lacombe Olympique lyonnais 15.08.1952 2 1 - - -
18 Dominique Rocheteau AS Saint-Étienne 14.01.1955 2 1 - - -
20 Olivier Rouyer AS Nancy-Lorraine 01.12.1955 2 - - - -
19 Didier Six RC Lens 21.08.1954 3 - - - 1
Sélectionneur
  Michel Hidalgo 22.03.1933

Qualification[modifier | modifier le code]

La France est placée dans le groupe 5 avec la Bulgarie et l'Irlande.

Date Ville Équipe 1 Équipe 2 Résultat
9 octobre 1976 Sofia Drapeau : République populaire de Bulgarie Bulgarie Drapeau : France France 2 - 2
17 novembre 1976 Paris Drapeau : France France Drapeau : Irlande Irlande 2 - 0
30 mars 1977 Dublin Drapeau : Irlande Irlande Drapeau : France France 1 - 0
16 novembre 1977 Paris Drapeau : France France Drapeau : République populaire de Bulgarie Bulgarie 3 - 1

Le match Bulgarie-France est resté dans les mémoires à cause de l'arbitre écossais Ian Foote. Ce dernier avait refusé un but valable à Platini et sur la contre-attaque il valida le but de l'attaquant bulgare qui était pourtant hors-jeu. Dans les dernières secondes de la partie M. Foote accorda un penalty imaginaire en faveur des Bulgares. À la suite de cette décision, le journaliste Thierry Roland qui commentait le match pour la télévision déclara en direct à l'antenne : « M. Foote, vous êtes un salaud ». Le penalty, tiré par Bonev, fut raté et les Bleus repartirent de Sofia avec le point du match nul.

Place Équipe Points Joués V N D Buts + Buts - Diff.
1er Drapeau : France France 5 4 2 1 1 7 4 +3
2e Drapeau : République populaire de Bulgarie Bulgarie 4 4 1 2 1 5 6 -1
3e Drapeau : Irlande Irlande 3 4 1 1 2 2 4 -2

Matchs de préparation[modifier | modifier le code]

Date Ville Équipe 1 Équipe 2 Résultat
11 mai 1978 Toulouse Drapeau de la France France Drapeau de l'Iran Iran 2 - 1
19 mai 1978 Villeneuve-d'Ascq Drapeau de la France France Drapeau de la Tunisie Tunisie 2 - 0

Tentative d'enlèvement contre le sélectionneur[modifier | modifier le code]

Le mardi 23 mai 1978, sur une route de Gironde, près de Saint-Savin, où il réside, Michel Hidalgo est victime d'une tentative d'enlèvement. Il se bat contre ses trois agresseurs qu'il neutralise. Cette tentative d'enlèvement intervient en pleine campagne des intellectuels français contre la Coupe du monde. Simone Signoret, Maurice Clavel militent en faveur du boycott du mondial argentin à cause du régime des généraux et des nombreux opposants au régime qui ont disparu.

Séjour et hébergement[modifier | modifier le code]

Pour se rendre en Argentine les Bleus prirent le Concorde et le trajet Paris-Rio de Janeiro via Dakar. Toujours en Concorde, une liaison fut ensuite effectuée de Rio vers Buenos Aires où l'équipe de France arriva à l'aéroport d'Ezeiza. Les Bleus séjournèrent pendant la Coupe du monde à l'Hindu Club, avec pour voisins de chambre l'équipe d'Italie.

La coupe du monde[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Coupe du monde de football de 1978.

Premier tour[modifier | modifier le code]

L'affaire des chaussures[modifier | modifier le code]

Avant la Coupe du monde, Adidas l'équipementier de l'équipe France, versait 1 500 francs de primes aux Bleus. Avec le Mondial, la prime était montée à 1 515,15 francs puis à 1 600 francs après des négociations entre Adidas et les joueurs. Mais trois jours avant le match France-Italie, Marius Trésor fut chargé de négocier de nouvelles primes avec François Remetter, l'ancien gardien de but qui représentait la marque Adidas. Face aux refus de la marque allemande d'augmenter les primes, le jour du match France-Italie, les Bleus passèrent un coup de pinceau noir sur les trois bandes ornant leurs chaussures. L'affaire éclatera après le match lorsque le docteur Vrillac, médecin-chef de l'équipe de France, révéla l'affaire au micro d'Europe 1 pour expliquer la défaite face à l'Italie.

Groupe A[modifier | modifier le code]

France-Italie[modifier | modifier le code]

L'équipe de France ouvre le score après seulement 32 secondes par l'intermédiaire de Bernard Lacombe, à la suite d'un centre de Didier Six. Mais les Italiens finiront par l'emporter 2 buts à 1.

Italie Drapeau : Italie 2 - 1 Drapeau : France France Estadio José Maria Minella, Mar del Plata
13:45
Rossi But inscrit après 29 minutes 29e
Zaccarelli But inscrit après 54 minutes 54e
Lacombe But inscrit après 1 minutes 1e Spectateurs : 38 100
Arbitrage : Nicolae Rainea Drapeau : Roumanie
(Rapport)

Argentine-France[modifier | modifier le code]

Dans une ambiance de folie, l'équipe de France tient tête au pays organisateur. L'Argentine ouvre le score à la suite d'un penalty controversé. En effet, Trésor à la lutte avec Luque touche involontairement le ballon du bras. Dans un premier temps, l'arbitre suisse M. Dubach laisse jouer. Mais sous la pression des joueurs argentins qui se précipitent vers lui, il accorde finalement le penalty. La France égalisera à l'heure de jeu par Platini avant que Six ne rate une grande occasion dix minutes plus tard. À la 73e minute, Luque, d'une frappe lointaine, inscrit le but de la victoire pour l'Argentine. La France est éliminée.

Argentine Drapeau : Argentine 2 - 1 Drapeau : France France Estadio Monumental, Buenos Aires
19:15
Passarella But inscrit après 45 minutes 45e (pen)
Luque But inscrit après 73 minutes 73e
Platini But inscrit après 60 minutes 60e Spectateurs : 71 666
Arbitrage : Jean Dubach Drapeau : Suisse
(Rapport)

France-Hongrie[modifier | modifier le code]

Le 10 juin 1978, à Mar del Plata, l’équipe de France porte un maillot rayé vert et blanc contre la Hongrie. Les deux équipes s’étaient présentées sur le terrain avec leur maillot blanc. L'équipe de France était en tort car la FIFA avait demandé à l'équipe de France de se présenter avec son maillot bleu. Le local Club Atlético Kimberley prêta à l’équipe de France ses maillots vert et blanc. Durant ce match, les buts des Bleus sont gardés par Dominique Dropsy qui honore sa première sélection, alors troisième gardien dans la hiérarchie. L'équipe de France devient ainsi la première sélection à avoir fait jouer ses trois gardiens pendant une Coupe du monde.

France Drapeau : France 3 - 1 Drapeau : Hongrie Hongrie Estadio José Maria Minella, Mar del Plata
14:30
Lopez But inscrit après 23 minutes 23e
Berdoll But inscrit après 38 minutes 38e
Rocheteau But inscrit après 42 minutes 42e
Zombori But inscrit après 41 minutes 41e Spectateurs : 23 127
Arbitrage : Arnaldo Cézar Coelho Drapeau : Brésil
(Rapport)

Classement[modifier | modifier le code]

Place Équipe Points Joués V N D Buts + Buts - Diff.
1er Drapeau : Italie Italie 6 3 3 0 0 6 2 +4
2e Drapeau : Argentine Argentine 4 3 2 0 1 4 3 +1
3e Drapeau : France France 2 3 1 0 2 5 5 0
4e Drapeau : Hongrie Hongrie 0 3 0 0 3 3 8 -5

Source[modifier | modifier le code]

  • Thierry Hubac, 1904-2004. Un siècle en Bleu, Mango Sport, 2004.