Andrea Barzagli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Andrea Barzagli
Image illustrative de l'article Andrea Barzagli
Andrea Barzagli avec la Juventus en 2013.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Italie Juventus Football Club
Numéro 15
Biographie
Nationalité Drapeau : Italie Italienne
Naissance (36 ans)
Lieu Fiesole (Italie)
Taille 1,87 m (6 2)
Période pro. 1998
Poste Défenseur central
Pied fort Droit
Parcours junior
Saisons Club
Drapeau : Italie Cattolica Virtus
Drapeau : Italie Rondinella Impruneta
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
1998-2000 Drapeau : Italie Rondinella Impruneta 055 0(4)
2000-2001 Drapeau : Italie AC Pistoiese 005 0(0)
2001 Drapeau : Italie Rondinella Impruneta 013 0(1)
2001-2002 Drapeau : Italie Ascoli Calcio 031 0(1)
2002-2003 Drapeau : Italie Plaisance FC 000 0(0)
2002-2003 Drapeau : Italie Ascoli Calcio 019 0(2)
2003-2004 Drapeau : Italie Chievo Vérone 030 0(3)
2004-2008 Drapeau : Italie US Palerme 165 0(3)
2008-2011 Drapeau : Allemagne VfL Wolfsbourg 095 0(1)
2011- Drapeau : Italie Juventus FC 241 0(2)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe 0M.0(B.)
2002 Drapeau : Italie Italie -20 ans 008 0(0)
2003-2004 Drapeau : Italie Italie espoirs 015 0(0)
2004- Drapeau : Italie Italie 071 0(0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 18 Octobre 2017

Andrea Barzagli (né le à Fiesole en Toscane) est un footballeur international italien évoluant au poste de défenseur.

Il joue actuellement à la Juventus dans le championnat italien.

Ce défenseur central de formation (1,90 m, 82 kg) n'a jamais joué ailleurs qu'en Italie avant son arrivée au VfL Wolfsburg.

Biographie[modifier | modifier le code]

Barzagli est né à Fiesole dans la province de Florence. Il épouse Maddalena Nullo le à Tellaro près de Lerici en Ligurie[1]. Ensemble, ils ont un fils, Mattia (né le ), et une fille, Camilla[2] (née le )[3].

Carrière en club[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Barzagli commence à jouer au football avec les petits clubs locaux de sa région natale du Cattolica Virtus puis avec le Rondinella Calcio (avec qui il débute en Serie D avec les senior en 1998).

En 2000, il rejoint le club de l'AC Pistoiese en co-propriété[4], alors en Serie B (avec qui il dispute 5 matchs).

Après un bref retour à Rondinella entre janvier et juin 2001, il s'engage avec l'Ascoli Calcio en Serie C. L'année suivante (où il est acheté en co-propriété à Plaisance[5] puis immédiatement reprêté à Ascoli), après une 1re place en championnat de D3 et une promotion en Serie B, Barzagli totalise en tout 50 matchs disputés (pour 3 buts inscrits).

Cependant, ce n'est que la saison suivante qu'il explose et commence à se faire remarquer, avec sa signature pour le club de Serie A du Chievo Verone. Il joue le premier match de sa carrière en Serie A lors d'un nul 1-1 en août 2003 contre Brescia. Intraitable dans le jeu aérien comme sur l'homme, l'athlète est logiquement appelé pour rejoindre la Squadra Azzurra en 2004.

Étant reconnu comme un des meilleurs défenseurs du Serie A, il est transféré à l'été 2004 chez les siciliens de l'US Palerme (il les aide durant sa première saison au club à se qualifier pour la Coupe UEFA).

Dans l'équipe au maillot rose, Andrea Barzagli s'impose rapidement comme un cadre indispensable du dispositif palermitain, ce qui lui permet d'être régulièrement appelé à représenter son pays au sein de la Squadra. Il continue sur ses très bonnes performances ce qui lui vaut d'être appelé pour la coupe du monde 2006 où il sera champion du monde sans pour autant être titulaire.

Wolfsburg[modifier | modifier le code]

À la fin de l'été 2008, Barzagli est sur le point de s'engager avec son club de cœur de la Fiorentina[6], mais à la surprise générale, il est transféré au VfL Wolfsburg en Bundesliga (rejoignant son compatriote et coéquipier à Palerme Cristian Zaccardo[7]) pour environ 13 millions d'euros[8], lui qui s'était toujours refusé à quitter le Calcio.

Barzagli et son nouveau numéro 43 jouent toutes les minutes de cette saison 2008–09[7] et réussit une excellente première saison en devenant champion d'Allemagne avec son club de Wolfsburg. Il remerciera plus tard l'entraineur de Wolfsburg Felix Magath pour lui avoir permis d'effectuer d'énormes progrès dans son jeu.

Le , il joue le premier match de sa carrière en Ligue des champions lors d'un succès 3-1 à domicile sur le CSKA Moscou[9] (il joue 2 matchs dans cette compétition puis 3 en Ligue Europa). Son premier but avec Wolfsburg arrive le lors d'une victoire à domicile 4-0 contre Hoffenheim. Il termine la saison 8e avec 24 rencontres disputées.

Juventus[modifier | modifier le code]

Après 75 matches de championnat avec Wolfsburg et afin de renforcer la défense turinoise (25 buts encaissés en 20 journées), Barzagli signe à la Juventus en janvier 2011, alors dirigée par Luigi Delneri. Le montant du transfert est de 300 000 euros et quelques primes de résultat allant jusqu'à 600 000 euros maximum[10].

Il dispute son premier match en bianconero le contre son ancien club de Palerme en championnat (défaite 2-1)[11]. Il dispute en tout 15 matchs lors de cette seconde partie désastreuse de la saison 2010-11, où le club finit 7e pour la seconde année d'affilée.

En 2011, avec l'arrivée sur le banc d'Antonio Conte, son statut change. Il fait désormais partie des tous meilleurs défenseurs centraux de Serie A et d'Europe (titulaire indiscutable de la défense dans le 3-5-2 de Conte avec Bonucci et Chiellini), une véritable renaissance pour lui (il est d'ailleurs rappelé en sélection en novembre 2011, une première depuis 2008).
Le (lors d'une victoire 3-1 à domicile sur l'Atalanta en championnat), et ce alors que tous les joueurs de l'effectif juventino ont déjà marqué au moins un but durant la saison, l'équipe lui laisser tirer le penalty synonyme de but du 3-1[12]. Avec ce premier but inscrit sous les couleurs de la Vieille Dame, tous les joueurs du club auront été buteurs durant cette saison 2011-12 (remportée par club). Il participe grandement au succès de la Juve qui finit championne et invaincue, dirigeant d'une main de fer la meilleure défense de Serie A (n'encaissant que 18 buts en 38 matchs).

Carrière en sélection[modifier | modifier le code]

Barzagli à la lutte avec Danny Welbeck.

Barzagli fait partie de l'effectif des espoirs dirigés par Claudio Gentile qui remporte l'Euro 2004 espoirs, année où il participe également aux Jeux olympiques d'Athènes (il remporte la médaille de bronze avec l'équipe italienne olympique)[13].

À la suite de ses bonnes performances avec les espoirs et en club, il fête donc logiquement sa première sélection le contre la Finlande (1-0).

Il est titulaire en quart de finale de la coupe du monde 2006 opposant l'Italie à l'Ukraine (victoire 3-0) au côté de Fabio Cannavaro, profitant de la blessure d'Alessandro Nesta et la suspension de Marco Materazzi (il dispute un très bon match). Il termine champion du monde à la fin de la compétition.

Andrea est logiquement appelé pour l'Euro 2008, titulaire au côté de Marco Materazzi lors du premier macth de poule calamiteux face aux Pays-Bas, la piètre prestation de l'équipe et de la defense en particulier sera fatale à Andrea pour la suite de l'Euro et pour la suite de sa carrière internationale. Le sélectionneur Roberto Donadoni titularisera le vétéran Christian Panucci et le jeune Giorgio Chiellini au centre de la défense pour la suite du tournoi.

Après l'Euro 2008, le retour de Marcello Lippi ne permettra pas à Andrea de réintégrer la Squadra. Il fut encore appelé à quelques reprises dans le groupe par le successeur de Marcelo Lippi, Cesare Prandelli, mais ne participera à aucun match.

Cependant, il est bel et bien retenu par Prandelli dans le groupe des 23 sélectionnés pour l'Euro 2012 en Pologne et en Ukraine, à la suite d'une superbe saison 2011-12 avec la Juventus. Barzagli manque, sur blessure, les premiers matchs de son pays contre l'Espagne et la Croatie avant de revenir pour le succès 2-0 sur l'Irlande, qui qualifie les Azzurri pour les quarts de finale. À ce stade de la compétition, la présence de Barzagli s'avère cruciale car son coéquipier en club, Giorgio Chiellini, a subi une blessure. À l'occasion du quart de finale contre l'Angleterre, Barzagli est associé en défense centrale à un autre bianconero, Leonardo Bonucci. Les deux réalisent une prestation de grande qualité pour museler Wayne Rooney et tout le secteur offensif anglais. L'Italie s'impose 4-2 aux tirs au but. En demi-finale contre l'Allemagne, Andrea Barzagli est de nouveau titulaire, et participe à un remarquable succès italien sur le score de 2-1. Malheureusement, la finale de cet Euro, à laquelle participe Barzagli, sera beaucoup plus impitoyable pour les Italiens, battus 4-0 par l'équipe d'Espagne.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques d'Andrea Barzagli au 29 août 2017[14]
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s) Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
Drapeau de l'Italie Italie Total
Division M B M B M B C M B M B M B
1998-1999 Drapeau de l'Italie Rondinella Impruneta Serie D 28 1 0 0 - - - - - - - 28 1
1999-2000 Drapeau de l'Italie Rondinella Impruneta Serie C2 23+2 2+1 2 0 - - - - - - - 27 3
2000-2001 Drapeau de l'Italie AC Pistoiese Serie B 5 0 0 0 - - - - - - - 5 0
2000-2001 Drapeau de l'Italie Rondinella Impruneta Serie C2 13 1 0 0 - - - - - - - 13 1
Sous-total 66 5 2 0 - - - - - - - 68 5
2001-2002 Drapeau de l'Italie Ascoli Calcio Serie C1 28 1 3 0 - - - - - - - 31 1
2002-2003 Drapeau de l'Italie Ascoli Calcio Serie A 18 2 1 0 - - - - - - - 19 2
Sous-total 46 3 4 0 - - - - - - - 50 3
2003-2004 Drapeau de l'Italie Chievo Vérone Serie A 29 3 1 0 - - - - - - - 30 3
2004-2005 Drapeau de l'Italie US Palerme Serie A 37 0 3 0 - - - - - 4 0 44 0
2005-2006 Drapeau de l'Italie US Palerme Serie A 35 2 4 0 - - C3 8 0 6 0 53 2
2006-2007 Drapeau de l'Italie US Palerme Serie A 36 1 1 0 - - C3 5 0 4 0 46 1
2007-2008 Drapeau de l'Italie US Palerme Serie A 34 0 0 0 - - C3 2 0 9 0 45 0
Sous-total 142 3 8 0 - - - 15 0 23 0 188 3
2008-2009 Drapeau de l'Allemagne VfL Wolfsburg Bundesliga 34 0 3 0 - - C3 8 0 2 0 47 0
2009-2010 Drapeau de l'Allemagne VfL Wolfsburg Bundesliga 24 1 2 0 - - C1+C3 2+3 0 - - 31 1
2010-2011 Drapeau de l'Allemagne VfL Wolfsburg Bundesliga 17 0 1 0 - - - - - - - 18 0
Sous-total 75 1 6 0 1 0 - 13 0 2 0 97 1
2010-2011 Drapeau de l'Italie Juventus Serie A 15 0 0 0 - - - - - - - 15 0
2011-2012 Drapeau de l'Italie Juventus Serie A 35 1 4 0 - - - - - 8 0 47 1
2012-2013 Drapeau de l'Italie Juventus Serie A 34 0 4 0 1 0 C1 9 0 12 0 60 0
2013-2014 Drapeau de l'Italie Juventus Serie A 26 0 1 0 1 0 C1+C3 4+1 0 5 0 38 0
2014-2015 Drapeau de l'Italie Juventus Serie A 10 0 1 0 0 0 C1 6 0 2 0 19 0
2015-2016 Drapeau de l'Italie Juventus Serie A 31 1 2 0 1 0 C1 8 0 5 0 47 1
2016-2017 Drapeau de l'Italie Juventus Serie A 23 0 5 0 0 0 C1 11 0 10 0 49 0
2017-2018 Drapeau de l'Italie Juventus Serie A 1 0 0 0 1 0 C1 0 0 1 0 3 0
Sous-total 175 2 17 0 4 0 - 39 0 43 0 278 2
Total sur la carrière 538 18 38 0 5 0 - 67 0 68 0 716 18

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès en club[modifier | modifier le code]

Drapeau : Italie Ascoli Calcio
 
Drapeau : Allemagne VfL Wolfsbourg
 
Drapeau : Italie Juventus
 

Palmarès en sélection[modifier | modifier le code]

Drapeau : Italie Italie espoirs
 
Drapeau : Italie Italie

Distinctions civiles[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Il matrimonio di Andrea Barzagli e Maddalena Nullo a Tellaro », Lanazione.it,
  2. « Congratulations Andrea and Maddalena! », juventus.com, juventus.com,‎ (lire en ligne)
  3. « Congratulazioni Andrea! »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Spaziojuve.it,
  4. (it) « Comunicato Stampa n° 175 (2001–02 season): Campagna trasferimenti » [PDF], Lega Calcio, (consulté le 13 mai 2011)
  5. (it) « Summer Transfer List 2003 » [archive du ] [PDF], Lega Calcio,
  6. « Barzagli nears Viola move »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Football Italiano
  7. a et b (it) Pierfrancesco Archetti, « Spettacolo e gol Wolfsburg campione », sur archiviostorico.gazzetta.it, La Gazzetta dello Sport, (consulté le 15 mars 2015)
  8. (it) « DICHIARAZIONE DI ZAMPARINI », ilpalermocalcio.it,‎ (lire en ligne)
  9. (it) « Andrea Barzagli », sur www.tifosibianconeri.com (consulté le 15 mars 2015)
  10. (de) « Barzagli wechselt zu Juventus Turin » [« Barzagli transfers to Juventus Turin »], DFL, (consulté le 26 janvier 2011)
  11. (it) Andrea Barzagli — Myjuve.it
  12. (it) Andrea Barzagli - Gol Segnati: Totale — Myjuve.it
  13. (it) Fabrizio Vitale, « Barzagli finalmente in rosa dopo un giorno di suspence », sur ricerca.repubblica.it, La Repubblica, (consulté le 15 mars 2015)
  14. « Statistiques de Andrea Barzagli », sur footballdatabase.eu
  15. (it) « Barzagli sig Andrea - Cavaliere Ordine al Merito della Repubblica Italiana », sur www.quirinale.it, (consulté le 16 mars 2015)
  16. (it) « Barzagli Sig. Andrea - Ufficiale Ordine al Merito della Repubblica Italiana », sur www.quirinale.it, (consulté le 16 mars 2015)