Équipe de France de football aux Jeux olympiques de 1908

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Équipe de France de football aux Jeux olympiques d'été 1908
Drapeau de la France

Fédération USFSA

Organisateur(s) Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Participation 2e
Meilleure performance Médaille d'argent, Jeux olympiques 2e (1900)
Classement Quart-de-finaliste (France B)
Demi-finaliste (France A)
Sélectionneur Comité technique
Meilleur buteur Émile Sartorius (1)
Maillots
Kit left arm.png
Kit body.png
Kit right arm.png
Kit shorts.png
Kit socks.png

Domicile
Kit left arm.png
Kit body.png
Kit right arm.png
Kit shorts.png
Kit socks.png

Extérieur
Équipe de France de football

L'équipe de France de football participe à son 2e tournoi de football aux Jeux olympiques lors de l'édition de 1908 qui se tient à Londres au Royaume-Uni, du au . La spécificité de cette édition est que la France présente deux équipes pour ce tournoi.

Présentation[modifier | modifier le code]

Pour cette édition, huit équipes provenant de sept délégations sont inscrites et parmi elle, la France : elle engage deux équipes en suivant le règlement qui l'autorise à le faire[note 1].

Les sélections participantes à l'épreuve de football aux Jeux olympiques de 1908.

Cependant la Hongrie et la Bohême[1] se sont retirées avant le début de la compétition, à cause de la crise bosniaque[2], qui a débuté le . De plus, la Bohême avait aussi perdu son statut de membre de la FIFA (obtenu en 1906) peu avant la compétition, lors du congrès de Vienne de juin 1908.

Pour la France, l’USFSA, membre fondatrice de la FIFA en 1904, est en rupture avec cette dernière depuis 1907[3] mais, étant une association fortement liée à Pierre de Coubertin (créateur du CIO), elle reste cependant responsable de la sélection olympique et aligne deux équipes[4],[note 1].

Les effectifs de chaque sélection présente sont composés de joueurs amateurs, tel que le stipule le règlement de la compétition[5],[note 2]. Ce même règlement stipule aussi que chaque équipe a le droit d’avoir en plus des joueurs titulaires des joueurs-réserves, qui doivent être inscrits avant le [6].

Parcours France A[modifier | modifier le code]

Effectif[modifier | modifier le code]

France A : les 11 titulaires et les 7 réservistes
Joueurs     Encadrement technique
P. Nom Date de naissance Sél. But(s) Club Depuis
G Tilliette, MauriceMaurice Tilliette US Boulogne
D Dubly, JeanJean Dubly RC Roubaix
D Wibaut, UrsuleUrsule Wibaut Olympique lillois
M Albert, GeorgesGeorges Albert CA Paris
M Bayrou, GeorgesGeorges Bayrou Gallia Club
M Renaux, CharlesCharles Renaux RC Roubaix
A Cyprès, GastonGaston Cyprès CA Paris
A Fenouillère, RenéRené Fenouillère Red Star Amical Club
A François, AndréAndré François RC Roubaix
A Sartorius, ÉmileÉmile Sartorius RC Roubaix
A Schubart, LouisLouis Schubart Olympique lillois
Desaulty, OscarOscar Desaulty AS Française
Dubly, AlbertAlbert Dubly RC Roubaix
du Rhéart, JulienJulien du Rhéart Club français
Hanot, GabrielGabriel Hanot US Tourcoing
Royet, MariusMarius Royet US Parisienne
Signoret, JulesJules Signoret RC Paris
Zimmermman, JeanJean Zimmermman AS Française
Sélectionneur

Inconnu


Légende


Premier tour[modifier | modifier le code]

La Bohême[1] (royaume de l’Empire austro-hongrois) s'est retirée avant le début de la compétition, à cause de la crise bosniaque[2], qui a débuté le .

Une autre raison invoquée est la perte de son statut de membre de la FIFA (obtenu en 1906) peu avant la compétition, lors du congrès de Vienne de juin 1908. Cela permet à la France A d'accéder aux demi-finales par voie de conséquence.

Demi-finale[modifier | modifier le code]

Photographie d’une personne
Le seul buteur français lors de cette olympiade, Émile Sartorius.

D’après le rapport officiel[7], dès le début du match, le Danemark attaque et Sophus Nielsen inscrit trois buts en quatre minutes, soit un score de trois buts à zéro dès la sixième minute. La France devient ensuite plus offensive mais les attaquants français ne profitent pas d’une première erreur des deux défenseurs et du gardien du but, mais sur une seconde erreur Sartorius inscrit à la seizième minute le seul but français du match (après avoir pris la balle à Hansen, Sartorius tire entre les jambes de Drescher[8]). Avant la mi-temps, Lindgren (par deux fois) et Nielsen aggravent le score. À la mi-temps, le Danemark mène logiquement six buts à un.

En seconde mi-temps, les Français ne font que quelques incursions dans le camp danois et n’arrivent pas à s’offrir d’occasions, alors que les Danois inscrivent onze buts (un sextuplé de S. Nielsen, un quadruplé de Wolfhagen et un but de N. Middleboe) pour terminer le match sur le score de dix-sept buts à un. Ce match est encore la plus lourde défaite de l’équipe de France de football et la plus large victoire de celle du Danemark.

À la suite de ce match[9], les Français déclarent forfaits et retournent en France. John Cameron commente ainsi l’attitude des Français : « Ils [les Français] étaient trop polis et trop friands de fumer continuellement une cigarette. Ils fumaient jusqu’au début du match, fumaient une autre cigarette durant la mi-temps et finissaient la journée en répétant cette habitude »[10],[11],[note 3]. Le journaliste français Robert Desmarets explique après cette débâcle : « Il faut que, sans retard, nos dirigeants mettent sur pied une équipe nationale et fassent l’impossible pour lui procurer le moyen de s’entraîner, sans quoi nous ne pourrons arriver à venger notre échec des Jeux Olympiques 1908[note 4] ».

Cela permet aux Suédois de prendre alors la place de la France pour le match pour la médaille de bronze[12] et finalement, d'après le classement établi en 1986, la France A termine cinquième du tournoi[13] alors qu'elle est normalement demi-finaliste mais son désistement provoque ce classement.

Parcours France B[modifier | modifier le code]

Effectif[modifier | modifier le code]

France B : les 11 titulaires et les 5 réservistes
Joueurs     Encadrement technique
P. Nom Date de naissance Sél. But(s) Club Depuis
G Desrousseaux, FernandFernand Desrousseaux US Tourcoing
D Bilot, CharlesCharles Bilot CA Paris
D Verlet, JosephJoseph Verlet CA Paris
M Dastarac, SadiSadi Dastarac Gallia Club
M Gressier, RaoulRaoul Gressier Calais RUFC
M Six, PierrePierre Six Olympique lillois
M Vialaret, JustinJustin Vialaret CA XIVème
A Filez, AdrienAdrien Filez US Tourcoing
A Holgard, HenriHenri Holgard Amiens SC
A Jenicot, AlbertAlbert Jenicot RC Roubaix
A Mathaux, PaulPaul Mathaux US Boulogne
Denis, VictorVictor Denis US Tourcoing
Eucher, RenéRené Eucher AS Française
Morillon, ÉtienneÉtienne Morillon Red Star Amical Club
Prouvost, GeorgesGeorges Prouvost US Tourcoing
Schaff, AlbertAlbert Schaff CA XIVème
Sélectionneur

Inconnu


Légende


Premier tour[modifier | modifier le code]

La France B dispute le premier tour face au Danemark, dans l’après-midi du 19 octobre. D’après le rapport officiel[2], la rencontre est jouée sous un temps à la fois brumeux et inconfortable et sur un terrain dont le gazon dans sa partie centrale s’avère glissant. Nils Middelboe inscrit le premier but pour les Danois après une douzaine de minutes. Puis cinq minutes plus tard, Wolfhagen marque les second et troisième buts coup sur coup. Bohr marque le but du quatre à zéro, score à la mi-temps. Dès le début de la seconde période, Harald Bohr et Niels Middelboe inscrivent deux buts en l’espace de deux minutes. Les Danois continuent d’attaquer et gagnent la rencontre sur le score de neuf buts à zéro. Les Français n’ont jamais été « capables de jouer leur meilleur jeu » et n’ont inquiété le gardien danois qu’à deux ou trois reprises de tout le match. Finalement, d'après le classement établi en 1986, la France B termine dernière du tournoi[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Selon le point 3 du règlement du football aux Jeux de 1908 (p. 457 du rapport officiel), chaque pays pouvait envoyer jusqu’à quatre équipes mais seule la France a utilisé ce point de règlement pour en avoir plus d’une (Each country competing shall be entitled to enter four teams.).
  2. L’article stipule : An Amateur player is one who does not receive remuneration or consideration of any sort above his necessary hotel and travelling expenses actually paid, or who is not registered as a Professional.
  3. Citation en anglais : They were too polite, and too fond of smoking the eternal cigarette. They puffed away right up to the start of the match, and in the interval had another smoke, finishing up the day by repeating the practice.
  4. Citation de Desmarets dans L'Auto du vendredi 23 octobre 1908, no 2929, p. 5.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b The Fourth Olympiad London, p. 385
  2. a b et c The Fourth Olympiad London, p. 173
  3. « Danemark-France B », sur FFF.fr (consulté le )
  4. The Fourth Olympiad London, p. 457
  5. (en) « The Fourth Olympiad London, page 523/864 », sur library.la84.org (consulté le )
  6. The Fourth Olympiad London, p. 458
  7. The Fourth Olympiad London, p. 175-176
  8. « France - Danemark », sur FFF.fr (consulté le )
  9. « Danemark - France 17-1 », sur FFF.fr (consulté le )
  10. (en) « The 1908 Olympics: When organised international football first kicked-off », sur outsideoftheboot.com (consulté le )
  11. (en) « Denmark 17 – France 1: A Brief History of Olympic Football », sur thedaisycutter.co.uk (consulté le )
  12. (de) « Olympische Sommerspiele 1908/Fußball », sur IFFHS.de (consulté le )
  13. a et b [PDF] (en) « Men’s Olympic Football Tournament: Statistical Kit – post event edition including London 2012 », sur FIFA.com (consulté le ), p. 15

Liens internes[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Liens externes[modifier | modifier le code]