Ferrières-sur-Ariège

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ferrières.
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles ayant des titres homophones, voir Ferrière.

Ferrières-sur-Ariège
Ferrières-sur-Ariège
Blason de Ferrières-sur-Ariège
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Ariège
Arrondissement Foix
Canton Foix
Intercommunalité Pays de Foix - Varilhes
Maire
Mandat
Paul Hoyer
2014-2020
Code postal 09000
Code commune 09121
Démographie
Gentilé Ferriérois
Population
municipale
805 hab. (2015 en diminution de 2,07 % par rapport à 2010)
Densité 233 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 56′ 36″ nord, 1° 37′ 01″ est
Altitude 400 m
Min. 390 m
Max. 1 056 m
Superficie 3,46 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ariège

Voir sur la carte administrative de l'Ariège
City locator 14.svg
Ferrières-sur-Ariège

Géolocalisation sur la carte : Ariège

Voir sur la carte topographique de l'Ariège
City locator 14.svg
Ferrières-sur-Ariège

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ferrières-sur-Ariège

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ferrières-sur-Ariège
Liens
Site web ferrieres09.fr

Ferrières-sur-Ariège est une commune française située dans le département de l'Ariège en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Ferriérois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Commune des Pyrénées située dans l'aire urbaine de Foix sur l'Ariège. Elle fait partie du parc naturel régional des Pyrénées ariégeoises.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Ferrières-sur-Ariège est limitrophe de quatre autres communes.

Carte de la commune de Ferrières-sur-Ariège et de ses proches communes.
Communes limitrophes de Ferrières-sur-Ariège[1]
Foix
Ganac Ferrières-sur-Ariège Montgaillard
Prayols

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est longée dans sa partie est-nord-est par l'Ariège.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 346 hectares ; son altitude varie de 390 à 1 056 mètres[2].

Hameaux[modifier | modifier le code]

Bernou, Cavalier, Gariac, Lestang, Las Rives, Les Saliès, Sutra,

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Accès avec la route nationale 20 et la route départementale D 8A.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attestée sous la forme Ferreriis en 1358[3].

Du pluriel de l'occitan ferrièra, « forge catalane, mine de fer »[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom de Ferrières était autrefois « Ferieras » : « lieu où l’on trouve du fer ». Le village avait trois gisements de minerai de fer entre Sutra et Ténac et ses sources d’eau ferrugineuse étaient connues. De même, la galène (minerai de plomb) y était extraite.

Ferrières était située dans l'ancien consulat de Foix L’abbé de Foix était seigneur de Ferrières qui avait une maison au lieu-dit « Gariac » : la métairie de Gariac fut incendiée en 1579, par ordre de Brignon, gouverneur du château de Foix, hostile aux catholiques. Sylvestre du Bruelh : baron de Ferrières, gouverneur de Nice ; puis son fils, Pierre Sylvestre du Bruelh (né en 1646). Louis XV, en raison des services rendus dans les combats sur la frontière franco-espagnole dans le Roussillon, érige la baronnie de Ferrières en marquisat en 1723.

Jean du Bruelh, né le 21 décembre 1758, assiste à l’assemblée de la noblesse des États de Foix tenue à Pamiers le 30 mars 1789 et émigre en Espagne à la Révolution (épouse Catherine Lafont de Sentenac).

En 1896, Ferrières comporte 61 maisons, 62 ménages pour 236 habitants.

Concernant Sainte Eulalie, patronne de Ferrières, le martyrologue romain mentionne, le 12 février, Eulalie de Barcelone et le 10 décembre, Eulalie de Mérida. Dans les récits de la passion de l’une et de l’autre, de grandes similitudes sont constatées pour seulement des différences de détail (âge, nom du préfet…)

La date retenue autrefois pour la fête locale, début décembre, indique que la sainte Eulalie de Ferrières serait Eulalie de Mérida…

Eulalie de Mérida aurait vécu au IVe siècle. À douze ans, ses parents la cachent à la campagne, de peur qu’elle ne coure au martyr. Elle s’échappe de nuit et parvient au tribunal de Mérida où elle insulte le Juge et les dieux. Des bourreaux la déchirent puis brûlent sa poitrine et ses flancs.

Saint Grégoire de Tours (+ 594) parle d’arbres fleurissant miraculeusement en hiver, près de la tombe d’Eulalie, à Mérida, pour sa fête[4].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Ferrières-sur-Ariège

Les armes de Ferrières-sur-Ariège se blasonnent ainsi : D'or à six fers à cheval de sable.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au recensement de 2011 étant compris entre 500 et 1 499 habitants, le nombre de membres du conseil municipal pour l'élection de 2014 est de quinze[5],[6].

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Commune faisant partie de l'arrondissement de Foix de la communauté d'agglomération Pays Foix-Varilhes et du canton de Foix (avant le redécoupage départemental de 2014, Ferrières-sur-Ariège faisait partie de l'ex-canton de Foix-Rural) et avant le 1er janvier 2017 elle faisait partie de la communauté de communes du Pays de Foix.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014 Roland Pagès PS  
mars 2014 en cours Paul Hoyer SE Retraité Fonction publique
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[8].

En 2015, la commune comptait 805 habitants[Note 1], en diminution de 2,07 % par rapport à 2010 (Ariège : +0,3 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
218176176181206249190248241
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
211215215240239249240242236
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
226204189167184176171154177
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
181301482574660705785796847
2015 - - - - - - - -
805--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[11] 1975[11] 1982[11] 1990[11] 1999[11] 2006[12] 2009[13] 2013[14]
Rang de la commune dans le département 91 52 49 36 33 32 31 30
Nombre de communes du département 340 328 330 332 332 332 332 332

Économie[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Ferrières-sur-Ariège fait partie de l'académie de Toulouse.

L’école de Ferrières est gérée par un syndicat intercommunal à vocation éducative (SIVE) avec la commune voisine de Prayols[15].

Le lycée professionnel Jean Durroux se trouve sur la commune, ouvert en septembre 2003 en remplacement de celui du même nom qui se trouvait à Foix.

Culture et festivités[modifier | modifier le code]

Foyer rural, Comité des fêtes,

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Lieu de passage de la 15e étape du Tour de France 2007, pétanque, randonnée pédestre, chasse,

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Site officiel

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  3. a et b Ernest Nègre, Toponymie générale de la France - Volume 2 - Page 1348
  4. Archives de l’Evêché de Pamiers
    Sources site de la mairie de Ferrières sur Ariège http://www.ferrieres09.fr/
  5. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  6. http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Municipales/elecresult__MN2014/(path)/MN2014/031/031261.html.
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  11. a b c d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016)
  12. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  13. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  14. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  15. http://www.prayols.fr/enfance-et-jeunesse/
  16. Foix: la nouvelle salle de prière du culte musulman sera inaugurée dans un mois