Aller au contenu

Eulalie de Barcelone

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sainte Eulalie de Barcelone
Image illustrative de l’article Eulalie de Barcelone
Sainte Eulalie par Pedro García de Benavarre (1456), cathédrale Sainte-Croix de Barcelone.
vierge et martyre
Naissance v. 290
Barcelone, Tarraconaise (Espagne)
Décès 303 ou 304  (v. 13 ans)
Barcelone, Tarraconaise (Espagne)
Nationalité Espagnole
Vénérée à Barcelone, à la cathédrale qui porte son nom.
Canonisation 633
Vénérée par l'Église catholique romaine
Fête 12 février
Attributs croix, palme du martyre
Sainte patronne Barcelone, Arboussols, Riudecols

Sainte Eulalie de Barcelone, née vers 290 et morte en 303 ou 304[1], est une martyre chrétienne.

Elle est souvent confondue avec sainte Eulalie de Mérida. Elles pourraient bien n'être qu'une seule et même personne.

Eulalie est née à Barcelone. Encore très jeune, bouleversée par les persécutions qu'elle voyait infliger aux chrétiens, elle alla se plaindre au gouverneur Dacien qui la fit arrêter immédiatement. On la plaça alors dans un tonneau rempli de tessons de verre, qu'on referma et qu'on fit rouler dans une ruelle. La jeune vierge mourut dans d'atroces souffrances. La légende raconte qu'une colombe s'échappa de son corps martyrisé.

« Si le soleil luit pour la Sainte-Eulalie, pommes et cidre à la folie ».

Calvaire Sainte-Eulalie à Tugny-et-Pont (Aisne).

Monuments religieux en l'honneur de sainte Eulalie

[modifier | modifier le code]

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. La date de sa mort varie selon les versions.

Articles connexes

[modifier | modifier le code]

Liens externes

[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :