Juigné-sur-Sarthe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Juigné-sur-Sarthe
Juigné-sur-Sarthe
Vue générale de Juigné-sur-Sarthe.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Sarthe
Arrondissement La Flèche
Intercommunalité Communauté de communes de Sablé-sur-Sarthe
Maire
Mandat
Daniel Chevalier
2020-2026
Code postal 72300
Code commune 72151
Démographie
Gentilé Juignéen
Population
municipale
1 141 hab. (2018 en diminution de 3,39 % par rapport à 2013)
Densité 55 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 51′ 49″ nord, 0° 17′ 14″ ouest
Altitude Min. 22 m
Max. 75 m
Superficie 20,66 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Sablé-sur-Sarthe
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Sablé-sur-Sarthe
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire
Voir sur la carte administrative des Pays de la Loire
City locator 14.svg
Juigné-sur-Sarthe
Géolocalisation sur la carte : Sarthe
Voir sur la carte topographique de la Sarthe
City locator 14.svg
Juigné-sur-Sarthe
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Juigné-sur-Sarthe
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Juigné-sur-Sarthe

Juigné-sur-Sarthe est une commune française, située dans le département de la Sarthe en région Pays de la Loire, peuplée de 1 141 habitants[1] (les Juignéens).

La commune fait partie de la province historique du Maine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Géologie[modifier | modifier le code]

La commune repose sur le bassin houiller de Laval daté du Culm, du Viséen supérieur et du Namurien (daté entre -346 et -315 millions d'années)[3].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Juigné-sur-Sarthe est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[4],[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Sablé-sur-Sarthe, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 39 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[7],[8].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (80,1 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (82,1 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (44,9 %), prairies (27 %), forêts (15,8 %), zones agricoles hétérogènes (8,2 %), zones urbanisées (2,3 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (1,9 %)[9].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[10].

Toponymie[modifier | modifier le code]

D'après J.R. PESCHE, dictionnaire topographique de la Sarthe, volume second de 1834, édité chez Monnoyer imprimeur du Roi au MANS, page 563, le nom de la localité Juigné remonterait au temps des Romains: Juniacum, Juvinarium tiré de la racine latine juvenis: jeune ou nouveau. Il donne une deuxième acception Jove (Jovis): Jupiter et ignis le feu (juveigne).

Histoire[modifier | modifier le code]

Moyen Âge et temps modernes[modifier | modifier le code]

Juigné-sur-Sarthe est d'abord une seigneurie, une chatellenie, puis une baronnie et enfin un marquisat.

Le nom de Mathurin (ou Macé II) de Quatre-Barbes, né vers 1250 et mort après 1293, est connu comme celui du premier seigneur de Juigné, et celui des Le Clerc, issus de leurs prédécesseurs, les seigneurs Poussin et Lessilé. La famille Le Clerc se maintient plusieurs siècles sur ces lieux, à partir du XIVe siècle, et même pendant la Révolution. Elle s'allie aux Durfort Civrac: mariage de Colette Le Clerc de Juigné, fille de Jacques Le Clerc marquis de Juigné et de Madeleine Schneider, en 1926, avec Armand de Durfort Civrac. Leur fils Jacques-Henri sera élu maire de Juigné de 1965 à 1983 et de 1989 à 2001.

Certains membres de la famille Le Clerc ont un parcours singulier. Jean III Le Clerc, protégé par l'édit de Nantes (1598), se tourne vers le protestantisme, son arrière petit-fils, Jacques, baron de Juigné, Champagne et de La Lande, doit renier cette religion après la révocation de l'édit de Nantes du . Entretemps, les terres sont devenues baronnie du temps de Georges, petit-fils de Jean III Le Clerc et père de Jacques cités ci-desssus. Georges Le Clerc obtint son titre par lettres patentes en 1647, ses biens étant réunis à ceux la chatellenie de Champagne Hommet (Avoise). À dater du , les terres se muent en marquisat. À cette date, c'est Jacques Gabriel Le Clerc, député aux États généraux de 1789, ministre de France en Russie, qui le premier bénéficie du titre de marquis de Juigné.

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

L'exploitation des houillères locales favorise le développement de l'activité chauffournière dans la région au XIXe siècle. La dernière mine de charbon de Juigné (la Sanguinière), exploitée par la société Kodak-Pathé, ferme en 1950[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1900 1944 Jacques de Juigné   Propriétaire-exploitant
1944 1945 Émile Chaudemanche   Artisan
1945 1965 ?    
1965 1983 Jacques-Henri de Durfort    
1983 1989 Gilbert Busson    
1989 mars 2001 Jacques-Henri de Durfort    
mars 2001 En cours Daniel Chevalier[11] LR Conseiller pédagogique, conseiller départemental du canton de Sablé-sur-Sarthe (2015- ), président de la communauté de communes depuis 2020
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Drapeau de la Grèce Tsangarada (el) (Grèce).

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[13].

En 2018, la commune comptait 1 141 habitants[Note 3], en diminution de 3,39 % par rapport à 2013 (Sarthe : −0,54 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
8598078131 0171 0241 0111 1171 2101 309
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 3021 5211 5191 4081 4881 3631 3621 3161 248
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 1191 1731 168977926957944964989
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
9589048207971 0911 1671 1861 1841 156
2018 - - - - - - - -
1 141--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations et festivités[modifier | modifier le code]

  • Tour de Sarthe Moto, le 1er dimanche de juillet.

Sports[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château de Juigné, du XVIIe au XXe siècle, avec parc et chapelle, recensé à l"inventaire général du patrimoine culturel[17].
  • Manoir de Vrigné, du quatrième quart du XVe siècle, classé au titre des monuments historiques en 1989[18].
  • Église Saint-Martin, des XIIe, XIIIe, XVIe et XIXe siècles, partiellement inscrite au titre des monuments historiques en 1981[19],[20].
  • Chapelle Notre-Dame-du-Nid, de 1939, recensée à l'inventaire général du patrimoine culturel[21].
  • Logis à tourelle, du XVIIe siècle, recensé à l'inventaire général du patrimoine culturel[22].
  • Polissoir déplacé dans un muret de la place de l'Église.
  • Halte fluviale sur la Sarthe.
  • Marbrerie Saint-Clément.
  • Musée du Jouet : L'Amusant Musée, qui a fermé ses portes en 2015 et dont il ne reste plus que l'enseigne[23].
  • Écluse sur la Sarthe.
  • Les vestiges miniers, notamment les ruines du puits de l'Alma[24].

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • J R PESCHE: dictionnaire topographique, historique et statistique de la Sarthe depuis le paragraphe de Histoire féodale de Juigné jsqu'en 1830- consultation de l'arbre généalogique de la famille Le Clerc.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2018.
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée ».
  3. a et b H. Etienne et J.-C. Limasset, Ressources en charbon de la région Pays-de-la-Loire : Loire-Atlantique, Maine-et-Loire, Mayenne, Sarthe et Vendée, Nantes, BRGM, (lire en ligne [PDF]).
  4. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  6. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  7. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Sablé-sur-Sarthe », sur insee.fr (consulté le ).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  9. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  10. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  11. Réélection 2020 : « Municipales 2020. Daniel Chevalier réélu maire de Juigné-sur-Sarthe pour la quatrième fois », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le ).
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  16. « AS Juigné-sur-Sarthe », sur le site officiel de la Ligue du Maine (consulté le ).
  17. « Château de Juigné », notice no IA00058183, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  18. « Manoir de Vrigné », notice no PA00109773, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  19. « Église », notice no PA00109772, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  20. « Prieuré Saint-Martin, église paroissiale », notice no IA00058179, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  21. « Chapelle Notre-Dame-du-Nid », notice no IA00058180, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  22. « Maison », notice no IA00058349, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  23. L’Amusant musée aux enchères, Le Maine libre, 23 avril 2015.
  24. Jean-Pierre Guyard, « Les mines de Juigné », La vie Mancelle & Sathoise, no 444,‎ , p. 24-31.