Jean-Baptiste-Pierre Jullien de Courcelles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jullien et Courcelles.

Jean-Baptiste-Pierre Jullien de Courcelles, dit le chevalier de Courcelles, né le à Orléans, mort le [1] à Saint-Brieuc, est un historiographe français ; magistrat, président de l'administration des hospices, membre correspondant de la société des sciences, arts et belles-lettres, de la ville d'Orléans; administrateur en chef de l'Asile royale de la Providence à Paris, et généalogiste honoraire du roi.

Famille[modifier | modifier le code]

Son père Pierre-Nicolas Jullien (1728-1795), conseiller du roi et notaire au Château d'Orléans, et sa mère Marie-Madeleine Gorrant ont cinq enfants. Il a deux frères, Nicolas-Étienne, Denis-Michel, et deux sœurs, Marie-Madeleine et Catherine-Victoire. Il épouse Marie-Madeleine Lormeau (1758-1807) le , avec qui il a deux enfants, Catherine-Madeleine Pauline Jullien (1783-1807) et Augustin-Étienne-Pierre Jullien (1789-). Il prend le nom de Courcelles, en référence aux terres acquises dans le Gâtinais à Courcelles-le-Roi, près de Pithiviers. Un second mariage le , avec Étiennette-Élisabeth-Jeanne-Athénaïs-Ursule de Picot de la Motte (1785-), fille unique de Bernard-François-Bertrand, marquis de Picot de la Motte (1734-1797), ils ont quatre enfants, Marie-Louise-Geneviève-Athénaïs Jullien de Courcelles (1810-), Marie-Anne-Amélie Jullien de Courcelles (1814-1816), Pierre-Marie-Charles-Victor Jullien de Courcelles (1817-), et Edme-François-Marie-Léon Jullien de Courcelles (1821-).

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fait ses études au collège de Vendôme et occupe, après la Révolution, divers postes dans la Magistrature à Orléans. En 1807, il s'installe à Paris, où il s'intéresse à l'Histoire, et en 1820, il achète le Cabinet de M. de Saint-Allais avec ses éditions, dont l’Art de vérifier les dates, avant et après J.-C., et rassemble de nombreux titres originaux et documents de l'Histoire de la Noblesse. Dès 1821, il poursuit l'ouvrage de Saint-Allais, depuis l'an 1770 jusqu'à nos jours, et après deux tomes cède le travail au Marquis de Fortia d'Urban, qui en publie cinq autres, auxquels il contribue. Ses recherches et travaux lui concède le titre de Généalogiste honoraire du roi, ainsi que celui d’Historiographe de plusieurs Ordres. Chrétien, il s'occupe d'œuvres de charité, et, est pendant plusieurs années, président de l'Administration des hospices à Orléans. En 1830, il est administrateur en chef, poste bénévole nommé par le roi, de l'Asile royale de la Providence (maison de retraite) à Montmartre, a la survivance, et remplaçant du chevalier de La Vieuville, Mathurin-Jules-Anne Micault (1755-1829), fondateur de l'établissement en 1804 et reconnu établissement royal par le roi en 1817[2]. Sa santé est altérée par des recherches ardues pour ses travaux, il décède le à Saint-Brieuc[3].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 1820 à 1823 - Dictionnaire historique et biographique des généraux français, depuis le onzième siècle jusqu'en 1820 et 1823. Vol.1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, et 9
  • 1820-1822 - Dictionnaire universel de la Noblesse de France. 1, 3, 4, 5
  • 1822 - 1833 - Histoire généalogique et héraldique des pairs de France : des grands dignitaires de la couronne, des principales familles nobles du royaume et des maisons princières de l'Europe, précédée de la généalogie de la maison de France, vol. 12 vol. (Détails des éditions).
  • 1826 - État actuel de la pairie de France, ou, Notices historiques et généalogiques, ... extrait de l'Histoire généalogique et héraldique des pairs de France, des grands dignitaires de la couronne, des principales familles nobles du royaume et des maisons princières de l'Europe, précédée de la généalogie de la maison de France. (12 volumes). Vol.1, 2, 3.
  • 1826 - Généalogie de la famille JULLIEN, originaire de Bourgogne (146 pages). Cette généalogie a été insérée dans le tome III de l'Histoire généalogique et héraldique des pairs de France : des grands dignitaires de la couronne, des principales familles nobles du royaume [1] mais de manière incomplète. Il y donne notamment une courte biographie de Jacques de Jullien, lieutenant-général qui s'illustra lors des guerres contre les camisards.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Armoiries[modifier | modifier le code]

Figure Blasonnement
Ruault de la Bonnerie.svg Les armes de Jullien de Courcelles, en Bourgogne, en Gâtinais et en Beauce[6], se blasonnent ainsi :

D'azur, au lion d'or, armé et lampassé de gueules.[7]
Supports : deux lions regardants au naturel[7].

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Histoire Généalogique et Héraldique Des Pairs De France - La famille JULLIEN [2]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Jullien de Courcelles (Jean Baptiste Pierre) Bibliographie biographique universelle: Dictionnaire des ouvrages relatifs à l'histoire de la vie publique et privée des personnages célèbres, Volume 1, 1866. Par Eduard Maria Oettinger (p. 869)
  2. Administrateur en chef de l'asile royale de la providence Almanach royal, 1830. (p. 879)
  3. quatre empereurs Jullien de Courcelles&pg=PR3#v=onepage&q=ordre quatre empereurs Jullien de Courcelles&f=false Notice sur la vie et les ouvrages de M. de Courcelles Catalogue des livres et documents historiques, du cabinet de M. de Courcelles, 1834. ( p.III)
  4. Notice sur l'ordre Chapitral de Saint-Hubert de Lorraine et du Barrois Bulletin et annales de l'Académie d'archéologie de Belgique, tome 2e, 1844, (p. 214)
  5. Notice sur l'origine et le rétablissement de l'ordre chapitral d'ancienne noblesse des quatre empereurs d'Allemagne 1839. Par Félix Bogaerts, (p. 14)
  6. Armorial universel, précédé d'un traité complet de la science du blason Volume 2. 1848. Par Jouffroy d'Eschavannes, (p.239)
  7. a et b M. le chevalier de Courcelles, Histoire généalogique et héraldique des pairs de France : des grands dignitaires de la couronne, des principales familles nobles du royaume, précédée de la généalogie des maisons de France, t. 10, , 140 p. (lire en ligne), p. 22 (158), Héraldique - Armorial de J.B. RIETSTAP - et ses Compléments Site euraldic.com