Doc Seven

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir DOC et Seven.
Doc Seven
Vidéaste Web
Logo de la chaîne YouTube Doc Seven.
Informations
Genre Vidéos éducatives, vlog
Nom de naissance William Van de Walle
Naissance (28 ans)
Saint-Laurent-du-Maroni, Guyane, France
Nationalité Drapeau de la France Français
Drapeau de la Belgique Belge[1]
Vidéos populaires 7 Records du monde que personne ne veut battre
7 Cas extrêmes de gamers accros
7 Choses interdites en Corée du Nord
Nombre d'abonnés 1,9 million (septembre 2019)
Autres activités Écrivain
Assistant réalisateur, réalisateur, scénariste
Chaîne(s) Doc Seven
Chaîne secondaire L'Aventure à deux
Le Labo

William Van de Walle, dit Doc Seven, né le à Saint-Laurent-du-Maroni en Guyane[2], est un réalisateur, scénariste puis vidéaste éducatif franco-belge[1] sur la plateforme de vidéos YouTube.

Biographie[modifier | modifier le code]

William Van de Walle part de sa Guyane natale pour Sydney en Australie durant un an en 2006[3] pour passer un bac scientifique[2]. Il déménage ensuite dans la capitale française Paris[2] pour obtenir un master de cinéma[4] avant de devenir assistant réalisateur[5],[6].

Aidé financièrement par sa famille et bénéficiant d'une aide de Poisson Fécond, il décide de créer le une chaîne YouTube intitulée « Doc Seven » où il propose sa vidéo 7 Créatures mythologiques grecques en février[2]. Il poste des vidéos par la suite à un rythme d'environ six par mois. Elles se disent scientifiques et instructives et se narrent autour du chiffre sept comme 7 Inventions nées par accident ou 7 Assassinats qui ont changés l'histoire[7],[8],[9],[10]. Ensuite, il crée plusieurs séries de vidéos bien distinctes : les 7 Minutes de faits surprenants, présentant à chaque fois en sept minutes plusieurs informations surprenantes[11], les 77 Secondes pour parler de... où il explique en soixante-dix-sept secondes la biographie d'un personnage historique (thème par la suite arrêté et les trois vidéos existantes retirées) et les Il s'est passé quoi 7 année là ?[12],[13], où, en partant de 1991, il exploite dans chacune de ses vidéos une année qu'il résume en une dizaine de minutes. Il publie également des vidéos hors-séries, où il fait un point sur sa chaîne. C'est d'ailleurs lors du deuxième hors-série, sorti le , qu'il dévoile son visage en compagnie d'autres vidéastes. Après trois mois de vidéos, il arrive à vivre de son travail[2], et recrute même des scénaristes et monteurs en novembre 2016[14]. Il déclare sur ce sujet en juillet 2017 à Nice-Matin travailler avec « 4 ou 5 personnes »[15].

Après avoir participé à la Video City Paris qui s'est déroulée du 7 au [16],[17], il participe à la Néocast 2 le 23 et le [18].

Il apparaît également dans le numéro 421 de de Phosphore[19] puis passe le cap du million d'abonnés le . Le , il présente un reportage culinaire pour l'émission Visites privées de Stéphane Bern sur France 2[15]. En , il est choisi comme rédacteur en chef le temps d'une journée pour GiveMeFive, une application mobile de Phosphore. Cette venue permettrait selon Medias-Inofs.fr de faire « gagner plus de visibilité à l'application »[20].

Le , il se fait démonétiser sa vidéo 1991 - Il s'est passé quoi 7 année là ?, probablement parce qu’il évoquait la guerre du Golfe[21]. Cet événement survient peu après que d'autres vidéastes, dont notamment l'américain Philip DeFranco (en), ont eu leur rémunération enlevée pour certaines vidéos[22],[23]. Dès le lendemain, il peut à nouveau percevoir de l'argent dessus.

Il diversifie par la suite ses thèmes de vidéos en dehors des formats de tops (même s'il les continue[24]), s'intéressant à la géographie, la géopolitique et l'histoire[25]. L'une d'entre elles, retraçant l'histoire des rois de France, est un succès en termes de vues et de likes, étant la plus likée de sa chaîne[26].

Autres activités[modifier | modifier le code]

Depuis , et pendant quelques mois seulement, il propose chaque jour une vidéo vlog live sur l'application mobile Periscope[27] et depuis avril de la même année, avant chaque vidéo, il laisse la place pendant quelques secondes à un autre youtubeur, souvent peu connu du public, pour qu'il puisse se présenter lui et sa chaîne[2],[28],[29]. Il aide notamment Max Bird, qui atteint en un weekend 100 000 abonnés[30].

Il n'est pas rare qu'il apparaisse ou fasse apparaître dans des vidéos d'autres vidéastes tel que Taupe 10, Max Bird, Poisson Fécond, Romain Filstroff, Les Topovores, Studio Vrac, Benjamin Brillaud, Le Masuyuki ou encore Pierre Croce[31].

Il annonce le dans une de ses vidéos qu'il sort à la fin du mois un livre intitulé Doc Seven présente le tour du monde des infos insolites aux éditions First. La moitié de l'argent gagné revient à des associations humanitaires[32],[33].

Après la création de la chaîne secondaire L'Aventure à deux en juillet 2016 avec Les Astuces de Margaux, Doc Seven lance une autre chaîne en janvier 2017, cette fois-ci en solitaire : Le Labo[15].

En octobre 2017, en accompagnement de la publication de son nouvel ouvrage Doc Seven présente 777 faits surprenants sur le monde, il sort un jeu de société, nommé 77[34],[35].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Comme assistant réalisateur[modifier | modifier le code]

Cinéma
  • 2013 : Avec mes souvenirs de Vinayak Radhakrishnan (court)
  • 2013 : Mirage de Carolina Gómez de Llarena (court)
  • 2014 : 24 jours d'Alexandre Arcady
  • 2015 : The Cutting Room de Marco Velez (court)
Télévision

Comme réalisateur et scénariste[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Doc Seven présente le tour du monde des infos insolites, First, coll. « Culture générale », (ISBN 978-2-7540-8581-6)
  • Doc Seven présente 777 faits surprenants sur le monde qui nous entoure, First, coll. « Culture générale », (ISBN 978-2-4120-2998-5)

Ludographie[modifier | modifier le code]

  • 77 – Le jeu de Doc Seven, Topi Games, 2017

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Un Youtubeur compile 27 faits surprenants sur la Belgique: les connaissiez-vous tous? », RTL Info,‎ (lire en ligne)
  2. a b c d e et f « Doc Seven : interview pour Le Tour du monde des infos insolites », sur Les Chroniques de Mandor, (consulté le 27 juillet 2017).
  3. S. B., « Australie : un Guyanais au cœur des inondations », sur France-Guyane, (consulté le 27 juillet 2017).
  4. Éric Delhay, « Qui sont les nouvelles stars de YouTube ? », sur Télérama, .
  5. « VIDEOS. Doc Seven sait tout sur tout », sur Le Parisien, .
  6. Jules Roy, « Coup d'envoi du premier salon des Youtubers », sur RTL2, (consulté le 26 mars 2016).
  7. « Les gens relous pendant les fêtes, revendre ses cadeaux sur Ebay... Les vidéos YouTube de la semaine. », sur Programme-TV, (consulté le 26 mars 2016).
  8. Assis Hamdi, « Sept astuces pour booster votre culture générale avec Internet », sur L'Étudiant, (consulté le 25 juillet 2016).
  9. Pauline Perrodin, « 7 chaînes YouTube qui font des tops », sur Fluenth, (consulté le 25 juillet 2016).
  10. Christophe Coquis, « Apprendre sur YouTube #16 : les 6 vidéos de la semaine avec Doc Seven, Nota Bene... », sur Geek Junior, (consulté le 13 février 2017).
  11. Jack Parker, « 5 chaînes YouTube pour étendre sa culture générale », sur Terrafemina, (consulté le 26 mars 2016).
  12. « Vidéo. Que s'est-il passé dans le monde en 1992 ? », sur Jactive Ouest-France, (consulté le 26 mars 2016).
  13. « Bac. 10 chaînes YouTube pour réviser l'histoire », sur Jactiv Ouest-France, (consulté le 26 mars 2016).
  14. Maxime Lopes, « Offres emplois : Doc Seven recrute », sur Divertir, (consulté le 27 juillet 2017).
  15. a b et c Marvin Guglielminetti, « Doc Seven, la star du web investit la Croisette », sur Nice-Matin, (consulté le 7 juillet 2017).
  16. « Vidéo City Paris : l'événement des youtubeurs : Paris Expo Porte de Versailles, les 7 et 8 novembre », sur Agence française pour le jeu vidéo, (consulté le 26 mars 2016).
  17. Pascale Krémar, « Hystérie adolescente à Vidéo City, premier festival des youtubeurs français », sur Le Monde, (consulté le 26 mars 2016).
  18. « Doc Seven - Neocast », sur neocast.fr
  19. Cotentin-Webradio, « Numéro exclusif Phosphore (no 421) : 92 pages dédiées au phénomène YouTube ! », sur cotentin-webradio.com, (consulté le 23 juin 2016).
  20. Emmanuel Sanya, « Doc Seven, rédacteur en chef de GiveMeFive pour une journée », sur Médias-Info.fr, (consulté le 24 juillet 2018).
  21. Guillaume Champeau, « Vidéo : YouTube prive Doc Seven de rémunération sur être vidéo jugée trop sensible », sur Numerama, (consulté le 2 septembre 2016).
  22. Raphaële Karayan, « Non, YouTube ne va pas censurer les vidéos des youtubeurs », sur L'Express, (consulté le 2 septembre 2016).
  23. « Des vidéastes accusent YouTube de censure qui ne dit pas son nom », sur Le Monde, (consulté le 2 septembre 2016).
  24. Jacob Hemptinne, « Pour la fête nationale, le youtubeur Doc Seven sort une vidéo qui risque de t'apprendre des choses sur le plat pays », sur newsmonkey, (consulté le 24 juillet 2018).
  25. Brut, « Ce youtubeur va vous faire aimer l'histoire et la géographie », sur RTBF Info, (consulté le 24 juillet 2018).
  26. Brut, « VIDÉO. Ce youtubeur va vous faire aimer l’histoire et la géographie », sur France Info, (consulté le 24 juillet 2018).
  27. Doc Seven, « [VIDÉO] 7 hors-série #3 est plein d'ANNONCES ! (Août 2015). », sur YouTube, .
  28. Faustine Kopiejwski, « Miss Book, la chaîne YouTube qui dépoussière la littérature », sur Cheek Magazine, (consulté le 5 juillet 2016).
  29. Cécile Pennam, « 5 questions... à Simon sur sa chaîne YouTube « Le Jeu Idéal » », sur Bordeaux-Gazette, (consulté le 25 juillet 2016).
  30. Quentin Piton, « Max Bird : 100 000 abonnés déjà fans de ses idées reçues », sur PureBreak, (consulté le 5 juillet 2016).
  31. « Biographie de Doc Seven », sur Divertir (consulté le 2 novembre 2017).
  32. Quentin Piton, « Doc Seven sort son propre livre et fait une bonne action », sur Pure Break, (consulté le 8 octobre 2016).
  33. Maxime Lopes, « Le tour du monde des infos insolites : le livre de Doc Seven », sur Divertir !, (consulté le 9 octobre 2016).
  34. Quentin Piton, « Doc Seven présente « 77 » son propre jeu de société », sur PureBreak, (consulté le 23 octobre 2017).
  35. Maxime Lopes, « Doc Seven : un site web, un jeu de société et un nouveau livre ! », sur Divertir !, (consulté le 2 novembre 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]