Terrafemina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Terrafemina
Création 2008
Fondateurs Véronique Morali
Forme juridique Société par Actions Simplifiée
Slogan Sérieusement féminin
Siège social Paris
Drapeau de France France
Activité Média, Conseil aux entreprises
Société mère TF Co (Webedia)
Effectif 31 personnes
Site web www.terrafemina.com

Terrafemina est un magazine féminin en ligne édité par le groupe TF Co. TF Co est également une plateforme de conseil et services pour les entreprises. En mai 2013, le Groupe TF Co rejoint Webedia, groupe de médias numériques.

Historique[modifier | modifier le code]

Terrafemina a été fondé en 2008 par Véronique Morali[1]. À ses débuts, le site évoque principalement les thématiques emploi, solidarité et culture[2] pour un lectorat féminin.

En janvier 2010, le site annonce un partenariat avec le Women's forum for Economy and Society[3].

Avec des partenaires médias, Terrafemina communique sur des sujets comme l'entreprenariat au féminin (avec Le Parisien)[réf. nécessaire], ou avec Orange. En mars 2010, l’Observatoire Orange-Terrafemina publie le premier volet d’un baromètre portant sur les femmes face au numérique. Ces observatoires se poursuivent avec le concours de l'institut CSA[4]. Partenaire de Terrafemina depuis 2011, l'institut de sondage publie avec le site chaque mois un sondage lié à la place des femmes. Ce partenariat s'est également concrétisé par la publication d'un livre en mars 2012 : 100 chiffres pour vous conter les femmes.

En 2013, le site Terrafemina (ainsi que TF Co) est acheté par Webedia[5].

Le site compte en juin 2013 une moyenne de 2 280 000 visiteurs uniques mensuels (1 213 000 selon le panel Nielsen)[réf. nécessaire].

L'Association Terrafemina[modifier | modifier le code]

À sa création en 2008, l'Association Terrafemina organise et accompagne des manifestations consacrées aux femmes des pays de l’Union pour la Méditerranée[réf. nécessaire].

Informations économiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cathy Leitus, « Terrafemina.com élargit l'horizon des femmes », Stratégies,‎ (lire en ligne)
  2. « http://www.la-croix.com/article/index.jsp?docId=2364405&rubId=25041 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  3. Philippe Larroque, « Le «Davos» des femmes coopère avec Terrafemina », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  4. Christian BENSI, « Terrafemina pointe les disparités entre les usages des hommes et des femmes sur Internet », sur informer-autrement.fr,
  5. Paule Gonzalès, « Lacharrière s'offre le groupe Webedia », Le Figaro économie,‎ (lire en ligne)