Damase II

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un pape
Cet article est une ébauche concernant un pape.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Damase.
Damase II
Image illustrative de l'article Damase II
Biographie
Nom de naissance Poppon de Brixen
Naissance ?
Bavière
Décès
Palestrina
Pape de l’Église catholique
Élection au pontificat
Intronisation
Fin du pontificat
Palestrina (Italie)
Précédent Benoît IX Léon IX Suivant

Damase II ou Poppon de Brixen, né en Bavière, pape pendant 24 jours, soit le septième plus court pontificat, du 17 juillet au .

Il meurt à Palestrina, probablement de la malaria.

Il fut élevé au trône pontifical par l'empereur Henri III du Saint-Empire, sans avoir été élu.

Ses restes se trouvent à la basilique Saint-Laurent-hors-les-Murs.

Biographie[modifier | modifier le code]

Damase II (mort le 9 aout 1048), de son nom Poppon (de Brixen)[1], fut pape du 17 juillet 1048 jusqu’à sa mort le 9 aout de la même année. Il fut le deuxième des pontifes allemands désignés par l'empereur Henri III. Originaire de Bavière, il fut le troisième Allemand à devenir pape et fut un des papes qui régna le moins longtemps. Il était évêque de Brixen lorsque l'empereur l’éleva à la papauté[2].

Nomination par l’empereur[modifier | modifier le code]

En intervenant contre le pape Grégoire VI et en installant à sa place Clément II, Henri III avait manifesté sa puissance impériale contre les Romains. Il n’est donc pas étonnant que le jour de Noël 1047, ceux-ci lui aient envoyé un émissaire pour lui apprendre la mort de Clément II et lui demander, en sa qualité de patrice des Romains, de lui donner un successeur. Henri III se trouvait engagé dans une campagne indécise en Frise, et c’est dans son palais de Pöhlde en Saxe que les délégués le trouvèrent. Conformément à leurs instructions, ils suggérèrent comme candidat approprié Halinard, archevêque de Lyon, qui parlait couramment l'italien, et était fort respecté à Rome.

Henri ne voulait pas précipiter les choses, et il demanda à Wazon de Liège, l'évêque le plus indépendant au sein de l'empire, de dire qui selon lui méritait d’être pape. Après un examen consciencieux, Wazon déclara que le meilleur candidat pour le trône pontifical vacant était celui que l'empereur avait déchu, Grégoire VI. Les discussions avec Wazon prirent du temps, et Henri perdit patience et nomma Poppo, évêque de Brixen, dans le Tyrol, un homme de valeur et fort instruit[3] qui avait participé au Synode de Sutri. Cette décision contraria les Romains, qui souhaitaient toujours que Halinard devînt le nouveau pape. Néanmoins, Henri renvoya chez eux les délégués romains avec des cadeaux pour qu’ils préparassent l'arrivée de leur nouveau pape.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Coulombe, Charles A., Vicars of Christ: A History of the Popes, (Citadel Press, 2003), 204.
  2. (en) « Damase II », dans Encyclopædia Britannica, 1911 [détail de l’édition] [lire en ligne]
  3. Mann, pg 288

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :