Zéphyrin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Zéphyrin (prénom).
Zéphyrin
Image illustrative de l'article Zéphyrin
Biographie
Naissance Date inconnue
Rome
Décès
Rome
Pape de l’Église catholique
Élection au pontificat vers 198
Fin du pontificat vers 217

Zéphyrin est, selon la tradition catholique, le 15e évêque de Rome[1], de 198 à 217.

C'est un saint de l'Église catholique fêté le 20 décembre[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Personnage assez terne, aux origines inconnues, il se révèle peu apte à diriger l'Église face aux grands conflits doctrinaux qui l'agitent en ce début de IIIe siècle : c’est du moins l'image que l'antipape Hippolyte de Rome nous a transmise de lui.

Aux montanistes et aux gnostiques s'ajoutent les monarchianistes et les modalistes qui se heurtent au sujet de la Trinité, notamment sur la nature divine dans la personne du Christ. Zéphyrin manque totalement de subtilité pour lutter contre ces doctrines et son bagage théologique est semble-t-il assez faible ; cependant il s’appuie à cet égard sur son archiprêtre Calixte, qui lui succédera sous le nom de Calixte Ier.

De plus, il est toujours en butte aux critiques d'Hippolyte de Rome, prêtre romain venu d'Orient, extrêmement cultivé, intelligent et qui possède auprès des chrétiens de Rome une grande crédibilité. Celui-ci reproche en particulier à Zéphyrin l'influence de Calixte, son successeur légitime, qualifié d'« ambitieux, de cupide, un taré », toujours selon Hippolyte.

C'est à Calixte que Zéphyrin confie aussi la charge de surveiller les travaux de la catacombe de la voie Appienne où seront enterrés les pontifes les plus importants du IIIe siècle. C'est pour cette raison que celle-ci prit par la suite le nom de catacombe de Saint-Calixte.

Zéphyrin meurt en 217 dans des circonstances non précisées.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le titre de Pape apparaît au cours du IIIe siècle, et ne soit pas attesté pour l'évêque de Rome avant le début du IVe siècle. Philippe Levillain, Dictionnaire historique de la papauté, Fayard, 2003, s. v. « Pape ».
  2. Nominis : Saint Zéphyrin

Sources[modifier | modifier le code]

  • Pierre de Luz, Histoire des Papes, Albin Michel, 1960
  • Michel Lhospice, « La succession des 261 papes de l'église romaine », dans Les Cahiers de l'Histoire, no 21, octobre 1962.

Liens externes[modifier | modifier le code]