Chronologie de l'Allemagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cette chronologie de l'histoire de l'Allemagne nous donne les clés pour mieux comprendre l'histoire de l'Allemagne, l'histoire des peuples qui ont vécu ou vivent dans l'actuelle Allemagne.

Le LZ 127 Graf Zeppelin survolant la colonne de la Victoire à Berlin, octobre 1928.

Préhistoire[modifier | modifier le code]

Tombe du Néolithique de la culture de Rössen datant d'environ 4800-4400 découverte près de Leuna en Saxe-Anhalt.

Tirant d'abord leur origine de la culture de la céramique cordée, c'est à partir de l'âge du bronze danois, d'après l'archéologie allemande et scandinave, que des cultures du sud de la Scandinavie se diffusent progressivement vers le sud, vers l'Allemagne et les rives méridionales de la mer Baltique. Elles se répandent dans la grande plaine européenne, pour gagner au début du second âge du fer (v. 500 av. J.-C.) les franges du monde celtique (civilisation de La Tène) : le Rhin inférieur, la Thuringe et la basse Silésie. Ce phénomène peut être lié à l'accès au fer en Scandinavie et à un refroidissement du climat. Il est possible qu'une expansion démographique y ait contribué également, engendrant un peuplement nouveau de régions jusque-là presque vides d'hommes. La culture du seigle, mieux adapté que le blé aux climats froids, a pu aussi y jouer un rôle. Les auteurs grecs et romains ont longtemps ignoré cette évolution : en effet, ils n'avaient aucun contact direct avec les Germains, puisqu'ils en étaient séparés par les Celtes. En tous cas, à partir du IIIe siècle av. J.-C., a lieu une période de formation de peuples qui s'achève quand les Germains entrent dans l'Histoire.

Antiquité[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Route de l'ambre et Limes de Germanie.
Bataille entre Romains et Germains, sarcophage romain, IIIe siècle
Expéditions romaines en Germanie, 12-9 av. J.C.

Les sources écrites montrent les Germains divisés en plusieurs tribus, la plupart étant indépendantes et d'autres se sont unies en des ligues : les Suèves et les Marcomans à partir du Ier siècle, les Goths, Alamans et Francs à partir du IIIe siècle. Autour de 110 av. J.-C., les Cimbres et les Teutons, peuples originaires du Jutland, font irruption en Gaule narbonnaise et cisalpine : ils sont vaincus par le général romain Marius. Après la conquête de la Gaule par les Romains au Ier siècle av. J.-C., les légions romaines doivent monter la garde sur les frontières du Rhin et du Danube (le limes de Germanie) et subissent une défaite à la bataille de Teutobourg en 9 ap. J.-C. Rome conserve la rive gauche du Rhin qui forme les provinces de Germanie inférieure et Germanie supérieure.

Mais les Germains sont en même temps de bons partenaires commerciaux, fournisseurs d'ambre et d'esclaves. Les écrits latins constituent une source précieuse d'information sur les mœurs et les institutions des Germains ; la Germanie, œuvre de l'historien du IIe siècle Tacite, est particulièrement riche d'enseignements.

Porte fortifiée de Trèves, IVe siècle

Avec l'affaiblissement de l'Empire romain, à partir du IIIe siècle, ses provinces deviennent une cible pour les invasions germaniques, elles-mêmes poussées en avant par d'autres peuples comme les Huns. Le conflit est longtemps indécis : l'empereur romain Julien bat les Alamans à Strasbourg en 357 mais Clovis, roi des Francs, vainqueur des Romains à Soissons en 486, met fin à ce qui restait de l'Empire romain d'Occident. Les Germains fondent des royaumes dans les pays conquis, ce qui contribue en retour au renforcement du pouvoir royal dans les pays germaniques. Par un autre effet en retour, la religion germanique commence à reculer devant le progrès du christianisme : Clovis, maître de la Gaule et d'une partie de la Germanie, est baptisé vers 500.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Le Saint-Empire, évolution de 962 à 1803
Cavaliers, ivoire carolingien, IXe siècle
Le pape Alexandre III et l'empereur Frédéric Barberousse, miniature du XIVe siècle

XVIe siècle[modifier | modifier le code]

Religions en Europe centrale vers 1618 : Luthériens - Calvinistes - Zwingliens - Frères moraves - Catholiques romains - Revendiqués par l'Église romaine - Orthodoxes - Musulmans
Martin Luther, tableau de Lucas Cranach l'Ancien, 1526

XVIIe siècle[modifier | modifier le code]

Siège de Wolgast pendant la guerre de Trente Ans, gravure hollandaise, v.1642
Baisse de population due à la guerre de Trente Ans (%)

XVIIIe siècle[modifier | modifier le code]

Le Saint Empire vers 1801-1803 : états autrichiens (violet) et prussiens (bleu)
Frédéric II de Prusse inspectant un champ de pommes de terre, tableau de Robert Müller, 1886
Couronnement de Joseph II à Francfort en 1764

XIXe siècle[modifier | modifier le code]

Chemins de fer allemands en 1849
Johann Wolfgang von Goethe (1749-1832) par Joseph Karl Stieler, 1828
Empire allemand (1871-1918)
Haut-fourneau d'Eiserfeld à Siegen (Westphalie), v. 1900.

XXe siècle[modifier | modifier le code]

Zones d'occupation alliées en Allemagne, 1947
Soldats allemands déposant les armes, Berlin, avril 1945
Point de passage du mur de Berlin, 1961

XXIe siècle[modifier | modifier le code]

Union économique et monétaire européenne, 2006
Manifestation d'éleveurs contre les manipulations génétiques, Ulm, 2009