Teutons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les femmes des Teutons défendent le Laager (1882) par Heinrich Leutemann.

Les Teutons sont un peuple germanique[1],[2] ou celtique[3],[4],[5].

Lors de la modification climatique des années -100, ce peuple a quitté le Nord de la Germanie et participé à la guerre des Cimbres. Au Moyen Âge, les Teutons inspireront leur nom aux chevaliers teutoniques. Plus tard, le nom de Teutons désignera de manière caricaturale les Allemands.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom des Teutons est issu du proto-germanique *þeudanōz (« ceux de la tribu »), nom passé d'abord en celtique puis latinisé en Teutoni. Il repose sur l'indo-européen *teutonōs « ceux de la tribu », dérivé du radical *teutā- « tribu ». Ce dernier élément est à l'origine du proto-germanique *þeudō (« peuple ») lequel a été aussi formé l'adjectif *þiudiskaz (« populaire ») dont procèdent l'allemand Deutsch, le néerlandais Duits et le suédois Tyska « Allemand », ou encore l'anglais Dutch « Néerlandais »[6],[7],[8], ainsi que l'adjectif français tudesque et l'italien tedesco « allemand » (ces derniers par l'intermédiaire du latin médiéval theudiscus)[9].

Guerre des Cimbres[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Guerre des Cimbres.

Alliés des Cimbres, les Teutons sont défaits par Caius Marius en 102 av. J.-C. à la bataille d'Aix, où leur roi Teutobod est fait prisonnier. On raconte que les femmes teutonnes prisonnières se suicidèrent en masse.

Acception moderne[modifier | modifier le code]

Au XIXe siècle, le mot teuton désignait également les Allemands de la Baltique qui étaient implantés depuis le Moyen Âge dans les provinces baltes, devenues provinces de l'Empire russe[10]. Les historiens modernes préfèrent utiliser désormais le mot germano-balte.

En argot, on désigne par « les Teutons » le peuple allemand. La connotation est péjorative, admirative, facétieuse ou ironique[11],[12],[13]. Dans ce dernier cas, on utilise « teuton » comme synonyme de « typiquement allemand » pour souligner des comportements, vertus ou d'autres particularités qui seraient toutes propres aux Allemands[13].

Le mot allemand Teutonengrill (« barbecue teuton ») est un néologisme pour désigner une plage dont la majorité des personnes sont des vacanciers allemands, ou du moins germanophones (autrichiens ou suisse-allemands)[12],[14].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Stefan Zimmer, « Teutonen » dans Reallexikon der Germanischen Altertumskunde (RGA), 2e édition, Band 30, Walter de Gruyter, Berlin / New York 2005 (ISBN 3-11-018385-4), p. 368 – 369.
  2. Marjeta Šašel Kos, Appian and Illyricum, Narodni muzej Slovenije, (ISBN 9789616169363, OCLC 644477936, lire en ligne) : « The Cimbri and Teutones are known as 'Germanic' peoples in most of classical literature, nonetheless several ancient writers refer to them as Celts », p. 198.
  3. John T. Koch, Celtic culture : a historical encyclopedia, ABC-CLIO, (ISBN 9781851094400, OCLC 62381207, lire en ligne).
  4. Roger Kean, Historical atlas of the Celtic world, Mercury Books (ISBN 9781904668015, OCLC 60451016, lire en ligne).
  5. Marjeta Šašel Kos, Appian and Illyricum, Narodni muzej Slovenije, (ISBN 9789616169363, OCLC 644477936, lire en ligne).
  6. Julius Pokorny, Indogermanisches etymologisches Wörterbuch, Francke Verlag, Berne, t. 2, 1969, p. 1 080.
  7. Calvert Watkins, The American Heritage Dictionary of Indo-European Roots, Houghton Mifflin Company, Boston, 1985, p. 71a.
  8. Gerhard Köbler, Indogermanisches Wörterbuch, 3. Auflage, 2000, p. 221 – 225.
  9. Paul Robert, Alain Rey, Josette Rey-Debove, Le Petit Robert — Dictionnaire de la langue française, Société du nouveau Littré, Dictionnaires Le Robert, Paris, 1967.
  10. Victor Cousin, Souvenir d'Allemagne.
  11. Brockhaus Wahrig, Deutsches Wörterbuch, 6e tome, 1984.
  12. a et b Duden. Das große Fremdwörterbuch, 2e édition, Dudenverlag, 2000.
  13. a et b Duden. Deutsches Universalwörterbuch, 5e édition, Dudenverlag, 2003.
  14. « Duden | Teutonengrill | Rechtschreibung, Bedeutung, Definition », sur www.duden.de (consulté le 13 août 2015).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Malcolm Todd, The early Germans, Malden, Blackwell Publishing, coll. « Peoples of Europe », , 2e éd., 266 p. (ISBN 978-1-4051-1714-2).
  • James Patrick Mallory et Jean-Luc Giribone, À la recherche des Indo-Européens : langue, archéologie, mythe, Paris, Seuil, , 363 p. (ISBN 978-2-02-014390-5).
  • Michel Balard et Jean-Philippe Genêt, Des Barbares à la Renaissance, t. 20, Paris, Hachette, coll. « Initiation à l'Histoire », , 280 p. (ISBN 978-2-010-06274-2).
  • (en) Marjeta Šašel Kos, Appian and Illyricum, Narodni Muzej Slovenije, , 671 p. (ISBN 978-9616169363), "The Cimbri and Teutones are known as 'Germanic' peoples in most of classical literature, nonetheless several ancient writers refer to them as Celts", page 198.
  • (en) Angus Konstam, Roger Kean, Historical Atlas of the Celtic World, Mercury Books London, , 192 p. (ISBN 978-1904668015), "The Cimbri (a proto-Celtic culture) and the Teutones migrated toward Celtic homelands from the north ", page 26.
  • (en) John T. Koch, Celtic culture: a historical encyclopedia, ABC-CLIO Ltd, , 2128 p. (ISBN 978-1851094400, lire en ligne), "The name Teutones is most probably Celtic (see also tuath; teut- ates)." Celtic culture: a historical encyclopedia. Vol. 1-, Volume 5, page 437.

Voir aussi[modifier | modifier le code]