Chemin de fer Aigle-Ollon-Monthey-Champéry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ligne C
Aigle–Ollon–Monthey–Champéry
des Transports publics du Chablais (TPC),
ancienne chemin de fer Aigle-Ollon-Monthey-Champéry (AOMC)
AOMC Beh 592.JPG
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Villes desservies Aigle, Monthey, Champéry
Historique
Mise en service 1907 – 1908
Caractéristiques techniques
Longueur 23,138[1] km
Écartement Voie métrique (1,000 m)
Pente maximale (adh/crém) 65 / 135 ‰
Crémaillère De type Strub sur 3.659 km
Trafic
Propriétaire Transports Publics du Chablais
Exploitant(s) Transports Publics du Chablais
Trafic Régional
Ancienne automotrice du MCM BCFeh 4/4 N°6 au Chemin de fer-musée Blonay-Chamby (BC)
Navette de l'AOMC en gare d'Aigle
L'AOMC en gare d'Aigle, de nuit

La ligne C Aigle-Ollon-Monthey-Champéry est une ligne de chemin de fer suisse longue de 23 km, à voie unique et à écartement métrique, reliant la gare d'Aigle à Champéry via Ollon et Monthey.

L'ancien chemin de fer Aigle-Ollon-Monthey-Champéry (AOMC) fait partie depuis 1999 des Transports Publics du Chablais (TPC) qui comprend :

La gare de départ d'Aigle CFF est commune aux chemins de fer Aigle-Leysin (AL) et chemin de fer Aigle-Sépey-Diablerets (AOMC).

Histoire[modifier | modifier le code]

  • 1857 : Arrivée de la ligne Lausanne - Simplon à Aigle
  • 1907 : Ouverture de la ligne Aigle - Monthey par la compagnie du Chemin de fer Aigle–Ollon–Monthey (AOM), le 2 avril
  • 1908 : Ouverture de la ligne Monthey - Champéry par la compagnie du Chemin de fer Monthey–Champéry–Morgins (MCM), le 1er février
  • 1909 : Ouverture de la liaison vers la gare CFF depuis la ville
  • 1946 : Fusion des deux compagnies AOM et MCM et création de l'AOMC
  • 1976 : Suppression du tronçon Monthey-Ville – Monthey CFF (11 juillet, 0,5 km)
  • 1986 : Inauguration de la nouvelle gare de Monthey-Ville, située 100 m avant l'ancienne. L'emplacement laissé libre par la démolition de cette dernière est devenu aujourd'hui la rue du Théâtre
  • 1991 : Prolongation jusqu'à l'ouest de Champéry au départ du téléphérique vers les Portes du Soleil
  • 1999 : Fondation des Transports Publics du Chablais SA (TPC SA) regroupant les compagnies AL, ASD, AOMC et BVB
  • 2001 : Ouverture du dépôt En Châlex, à la sortie d'Aigle, en remplacement du dépôt ex MCM à Monthey
  • 2001 : Mise en service des automotrices Beh 4/8 N° 591 et 592
  • 2006 : Ouverture du tronçon direct longeant les voies CFF entre En-Châlex et la gare CFF d'Aigle
  • 2007 : Construction de deux nouveaux quais en gare d'Aigle pour faciliter les correspondances avec les trains CFF dans le cadre du réaménagement de la place de la gare d'Aigle.
  • 2008 : 100 ans de l'AOMC, réfection du tunnel de Troistorrents
  • 2009 : Adoption d'une nouvelle livrée vert pomme et beige pour l'ensemble des véhicules des TPC, mais avec application progressive au fur et à mesure des révisions et des nouvelles acquisitions. La première rame dotée de cette nouvelle livrée est une composition de l'AL avec l'automotrice BDeh 4/4 n° 312 et la voiture pilote Bt n°362.
  • 2016 : La crémaillère Abt (même modèle que l'Aigle-Leysin) remplace l'ancienne crémaillère Strubb entre Monthey et Champéry. Parallèlement, l'alimentation électrique est relevée de 800 V à 1 500 V ; Acquisition de 7 nouvelles automotrices GTW construites par Stadler Rail.

Anciennes rames[modifier | modifier le code]

Le 19 juin 2016 lors d'une fête d'adieu, trois anciennes automotrices (AOMC 512, 513 et 514) deux fourgons K et un wagon plat sont remis pour 1 frs symbolique chacun au parc zoologique belge Pairi Daiza qui possèdent déjà deux lignes de chemins de fer.

Deux motrices seront rénovée en version actuelle et une en ancienne version, gris en haut et rouge en bas avec le sigle AOMC. Elles doivent circuler sur une ligne de 2 kilomètres à construire entre une gare et le parc. Il est également prévu de construire dans le parc un décor de paysage alpin, avec une réplique grandeur nature de l’ancienne gare de Champéry[3].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

  • Longueur : 23 km dont 3,6 km à crémaillère
  • Voie métrique
  • Pente maximum : 13,5 %
  • Passagers : 725 000 en 2004
  • Matériel roulant : dès octobre 2016 : 2 automotrices double Beh 4/8 et 7 automotrices articulées GTW Beh 2/6
  • Taux de couverture : 18 % par les billets
  • Subvention : 7,1 millions de francs suisses en 2005

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Livre "Les chemins de fer des Alpes vaudoises et du Bas-Valais" par Gaston Maison, publié en 1979.
  • Livre "75 ans du chemin de fer AOMC" par Gaston Maison, 1983
  • Revue "Voies Ferrées", avec article "Verdict pour les secondaires romans, par William LACHENAL, n° 5 de mars-avril 1981.
  • Livre "100 ans d'AOMC" par Grégoire Montangero, 2008, (ISBN 978-2-940251-56-8)
  • Revue "Connaissance du Rail", avec article sur "Quoi de neuf aux TPC ?", de William LACHENAL, n° 354-355 d'octobre-novembre 2010.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche technique des compagnies, numéro spécial Histoire de mai 2003 dans TPC News, Transports Publics du Chablais, consulté le 31 mars 2012.
  2. www.evequoz.ch
  3. Christophe Boillat, D’anciennes rames des TPC revivent en Belgique, 24 heures, 1er décembre 2016.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]