Chemin de fer Nyon-Saint-Cergue-Morez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chemin de fer
Nyon–Saint-Cergue–La Cure
Image illustrative de l'article Chemin de fer Nyon-Saint-Cergue-Morez

Image illustrative de l'article Chemin de fer Nyon-Saint-Cergue-Morez

Situation Nyon, Drapeau de la Suisse Suisse
Type Train
Entrée en service 1916
Longueur du réseau 26,7 km
Stations 17
Fréquentation 845 000 en 2004
1 114 000 en 2008
Écartement des rails 1 000 mm (métrique)
Exploitant TPRNOV
Vitesse maximale 70 km/h
Réseaux connexes CFF à Nyon

Réseau TPN à Nyon

Le chemin de fer Nyon-Saint-Cergue-Morez (NStCM) exploite une ligne de chemin de fer longue de 27 km, à voie unique à écartement métrique, reliant la gare de Nyon à La Cure (hameau situé sur la frontière et partagé entre les communes de Saint-Cergue côté suisse et des Rousses côté français).

La partie française de cette ligne a été fermée en 1958 (le tracé passait dans le village des Rousses et suivait la RN5 jusqu'à Morez).

En 2009, le Projet d'agglomération franco-valdo-genevois étudie une prolongation de la ligne jusqu'au village des Rousses.

Parcours[modifier | modifier le code]

Schéma de la ligne

Section suisse[modifier | modifier le code]

Train NStCM ex-CJ en gare de la Cure

Section française (jusqu'en 1958)[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

  • 1916 : Le 12 juillet, mise en service de la section Nyon - Saint-Cergue
  • 1917 : Mise en service de la section Saint-Cergue - La Cure
  • 1921 : Le 7 mars, mise en service de la ligne entre La Cure et Morez
  • 1958 : Suppression de la section française (Morez-La Cure).
  • 1985-1986 : Modernisation du matériel roulant datant de l'ouverture
  • 2004 : Création de la gare souterraine de Nyon au nord de la gare CFF

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

  • Longueur : 26,70 km
  • Électrification : courant continu, tension de 1 500 V
  • Écartement : 1 000 mm (voie métrique)
  • Point culminant : 1 233 m en passant le col de la Givrine
  • Nombre de ponts : 3 pour une longueur totale de 235 m
  • Nombre de tunnels : 2 pour une longueur totale de 215 m
  • Vitesse maximale sur la ligne : 70 km/h
  • Pente maximum : 60 ‰
  • Passagers : 1 114 000 en 2008
  • Taux de couverture : 23 % par les billets
  • Subvention : 5,8 millions de francs suisses en 2005

Exploitation[modifier | modifier le code]

La section suisse est exploitée depuis l'origine par la Compagnie du chemin de fer Nyon - Saint Cergue - Morez. La section française est exploitée à l'ouverture par la Compagnie des Chemins de fer électriques du Jura. Cette compagnie est remplacée en 1932 par la Régie départementale du chemin de fer Morez-La Cure (MLC) jusqu'en septembre 1958.

Données chronologiques[modifier | modifier le code]

Un précurseur des locomotives publicitaires ? (Décembre 1971)
Année
Véhic. mot.
km parcourus
Voyageurs
transportés
Trafic
marchandises
dont
marchandises
dont
poste
Notes
1916 36 980 80 286 2 055 t 1 899 t
1917 100 595 151 985 8 359 t 7 971 t 60 t première année complète d'exploitation
1920 110 108 162 243 8 552 t 8 183 t 70 t
1930 142 787 166 833 4 637 t 4 318 t 70 t tronçon français mis en service (07.03.1921)
1940 93 560 148 964 5 363 t 5 140 t 73 t
1950 146 336 154 450 3 716 t 3 238 t 135 t
1960 152 558 196 019 7 819 t 7 481 t 188 t tronçon français supprimé (27.09.1958)
1970 179 599 244 420 2 316 t 2 116 t 178 t
1980 212 144 396 926 2 841 t 2 545 t 296 t
1990 391 820 713 333 1 026 t 522 t 504 t nouveau matériel mis en service (21.12.1985)
1996 440 912 828 224 567 t 4 t 563 t suppression du trafic marchandises (01.01.1991)
1999 437 513 850 125 234 t 1 t 233 t suppression du trafic postal (29.05.1999)
2000 443 672 801 820 -   - -
2005 476 328 928 601 -   - - nouvelle gare de Nyon en service (04.07.2004)
2008 451 661 1 114 104 -   - -
2010 1 250 000[1]

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

Matériel roulant actuel[modifier | modifier le code]

Véhicules moteurs[modifier | modifier le code]

Voitures voyageurs[modifier | modifier le code]

Wagons marchandises[modifier | modifier le code]

Le trafic des marchandises n'étant de nos jours plus assuré, la plupart des wagons ont été reconvertis en véhicules de service. Le solde a été cédé aux Chemins de fer malgaches.

Futur matériel roulant[modifier | modifier le code]

Le Nyon Saint-Cergue prêt à vivre une révolution. De nouvelles rames, Stadler avec plus de confort sont mises en service au mois d'Octobre 2015. Les gares sont mieux sécurisées, les quais surélevés et la cadence des trains est aux quinze minutes dès décembre 2015, entre la gare souterraine de Nyon et celle de Genolier.

Les nouvelles rames du Nyon Saint-Cergue auront belle allure[2].

Matériel roulant ancien[modifier | modifier le code]

Motrice ABDe 1 et voiture à bogie série BC 22-24

Véhicules moteurs[modifier | modifier le code]

Voitures voyageurs[modifier | modifier le code]

  • AB 20, 1915, SIG, 24 places, 7,2 tonnes, cédée aux voies Ferrées du Velay, restaurée, en service
  • AB 21, 1915, SIG, 24 places, 7,2 tonnes, cédée au Dampfbahn Furka-Bergstrecke et démolie
  • BC 22, 1915, SIG, 30 places, 8,3 tonnes, cédée au Dampfbahn Furka-Bergstrecke et démolie
  • BC 23, 1915, SIG, 30 places, 8,3 tonnes, cédée au chemin de fer de la Mure, en service
  • BC 24, 1915, SIG, 30 places, 8,3 tonnes, cédée au chemin de fer de la Mure, en service
  • C 25, 1930, construction dépôt de Nyon, transformée en wagon plat Rklm 25 (1978)
  • C 26, 1930, construction dépôt de Nyon, transformée en wagon plat X 108 (1976)
  • C 27, 1934, CGCEM,30 places, 7 tonnes, cédée à l'AFCDN
  • BC 51, 1918, SWS, 48 places, 13 tonnes, cédée à l'école d'Attalens
  • BC 52, 1918, SWS, 48 places, 13 tonnes, cédée au chemin de fer de la Mure, en service
  • BC 61, 1922, Dyle et Bacalan,48 places, 13 tonnes, cédée au chemin de fer de la Mure, en service
  • BC 62, 1922, Dyle et Bacalan,48 places, 13 tonnes, cédée au chemin de fer de la Mure, en service
Voitures ex-CF vicinaux Haute Saône[modifier | modifier le code]
Voitures ex-CF vicinaux Jura[modifier | modifier le code]
  • B 4, 1902, ANF, 30 places, 8,7 tonnes, démolie en 1989
  • B 5, 1902, ANF, 30 places, 8,7 tonnes, cédée au chemin de fer de la Mure
  • B 6, 1902, ANF, 30 places, 8,7 tonnes, démolie en 1946, bogies utilisés pour voiture C 25

Wagons marchandises[modifier | modifier le code]

Wagons couverts[modifier | modifier le code]
  • K 30 à 33, SIG 1916, poids 5.6t, devenus G 30 à 33
  • K 34-35, Dyle & Bacalan 1922, poids 5.6t, devenus G 34 à 35
  • K 36-37, Decauville 1924, poids 5.6t, devenus G 36 à 37
Wagons tombereaux[modifier | modifier le code]
  • L 40 à 43, SIG 1916, poids 4.1t,
  • L 44-47, Dyle & Bacalan 1922, poids 4.8t,
  • L 48-50, Decauville 1924, poids 4.8t,
Wagons plats[modifier | modifier le code]
  • M 1 à 8, SIG 1916, poids 4.8t,
  • M 9-11, Dyle & Bacalan 1922, poids 4.8t,
  • M 12, Decauville 1924, poids 4.8t,
ANF: Ateliers du Nord de la France à Blanc-Misseron
CGCEM  : Compagnie Générale de construction et d'entretien du matériel de chemin de fer à Villefranche sur Saône, Rhône, France
ABDe 4/4 10 et B42 ex-BTI en gare de Saint-Cergue en 1983

Matériel NStCM préservé[modifier | modifier le code]

Automotrices
Voitures voyageurs

Association Nyon-St.Cergue Rétro[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Nyon-St.Cergue Rétro.

En 2008 est créée l'association Nyon-St.Cergue Rétro dont le but est de rapatrier l'automotrice ABDe 4/4 10 de 1918 et de la restaurer afin de la faire circuler avant 2016, date du centenaire de la ligne. Ce transfert a eu lieu le 17 avril 2010.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Livre Les chemins de fer en Pays genevois et de la Côte, de Gaston MAISON, paru en 1979.
  • Revue "Voies Ferrées" avec l'article sur le Nyon - Saint-Cergue Morez, de William LACHENAL, n° 1 de septembre-octobre 1981.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Yves Merz, « Le Nyon Saint-Cergue prêt à vivre une révolution », sur 24heures.ch,‎ (consulté le 9 mars 2015)
  2. 24Heures

Liens externes[modifier | modifier le code]