Vevey-Montreux-Chillon-Villeneuve

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Transports publics Vevey-Montreux-Chillon-Villeneuve
logo de Vevey-Montreux-Chillon-Villeneuve
Logo des Vevey-Montreux-Chillon-Villeneuve

Création 1888 (réseau)
2008 (société)
Dates clés
  • 4 juin 1888 : Mise en service de la 1re ligne de tramways électrique de Suisse, le VMC
  • 1er janvier 1903 : Fusion avec le Tramway Chillon–Byron–Villeneuve (CBV)
  • 19 juillet 1957 : Mise en service des trolleybus entre Villeneuve et Montreux-Marché
  • 1er avril 1958 : Mise en service des trolleybus sur le parcours complet entre Villeneuve et Vevey-Funi
  • 1995 : Mise en service de 18 nouveaux trolleybus articulés à plancher surbaissé
  • 2008 : Création de VMCV SA, par scission avec la SEVM
Forme juridique Société anonyme
Slogan Des idées jeunes pour mieux bouger
Siège social Clarens
Drapeau de Suisse Suisse
Direction Daniel Monnet
Activité Transport public de voyageurs en autobus et trolleybus
Site web www.vmcv.ch

Les Vevey-Montreux-Chillon-Villeneuve (VMCV) sont une entreprise suisse de transport en commun, basée à Clarens[1] dans le canton de Vaud. Ils s'occupent du transport de passagers dans la région de la Riviera vaudoise.

Créée sous sa forme actuelle en 2008, la société exploite un réseau de transport centenaire composé d'une ligne de trolleybus et de treize lignes de bus.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le projet visant à créer un tramway desservant la riviera vaudoise voit le jour en 1878 et se concrétise dix ans plus tard avec la mise en service du tramway Vevey-Montreux-Chillonen 1888, qui est la première ligne de tramway électrique de Suisse[2]. En 1903, le tramway Chillon-Byron-Villeneuve voit le jour[2].

Les deux lignes et compagnies sont regroupées en une seule en 1913, la compagnie du tramway électrique Vevey-Montreux-Chillon-Byron-Villeneuve, appartenant à la Société électrique Vevey-Montreux[3].

Les autobus font leur apparition en 1927 avec le lancement de la ligne de Montreux (devenue ligne 5) suivie en 1932 par celle desservant Vevey (devenue ligne 2)[2].

Dans les années 1930, le vieillissement de la ligne de tramway et le développement de l'automobile pousse la compagnie à étudier son remplacement par une ligne de trolleybus, projet repoussé à cause de la Seconde Guerre mondiale et qui vit le jour de façon progressive entre 1955 et 1958[2]. Une troisième ligne d'autobus voit le jour à Blonay (devenue ligne 14) en 1956[2].

La suppression du tronçon Saint-Légier-Châtel-Saint-Denis des chemins de fer électriques veveysans en 1969 est compensée par la création de lignes de bus, numérotées par la suite de 11 à 13[2].

En 1974, la ligne d'autobus de La Tour-de-Peilz (devenue ligne 3) voit le jour, suivie en 1977 par la ligne reliant Montreux à Chailly (devenue ligne 4)[2].

En 1989, le réseau se dote de bus à plancher bas puis reconstruit son dépôt l'année suivante[2]. En 1994 le réseau renouvelle entièrement sa signalétique (arrêts, distributeurs, etc.), met en place un zonage tarifaire et renouvelle sa flotte de trolleybus l'année suivante[2].

En 1998, le service nocturne le bus du petit prince voit le jour et le renouvellement de la flotte s'accentue en 2002 avec la livraison de nouveaux bus à plancher bas[2]. En 2006, la numérotation des zones tarifaires est revue en prévision de l'entrée du réseau dans Mobilis Vaud[2].

Le réseau, historiquement exploité par la Société électrique Vevey-Montreux (SEVM), filiale de Romande Energie, l'est depuis 2008 et la scission de la compagnie par VMCV SA, une société anonyme créée pour l'occasion[4],[2].

Deux nouvelles lignes voient le jour en 2008[2] : les lignes 6 (Montreux-Les Planches) et 7 (La Tour-de-Peilz-Chailly-Blonay).

Le , le réseau rejoint la communauté tarifaire Mobilis Vaud[2], les lignes 1 à 14 sont renumérotées 201 à 214 afin de ne pas créer de doublons de numéros au sein de la communauté.

Le , la ligne 204 est modifiée et les lignes 208 (La Tour-de-Peilz-Chailly-Fontanivent-Blonay) et 215 (Vevey-St-Légier) voient le jour[5].

Réseau[modifier | modifier le code]

Présentation[modifier | modifier le code]

Le réseau des Vevey-Montreux-Chillon-Villeneuve est composé d'une ligne de trolleybus et teize lignes de bus totalisant, en 2015, 87,5 km de lignes et desservant plus de 350 arrêts[6]. La même année, il a transporté 8,9 millions de voyageurs dont 7,6 sur le réseau urbain, 850 000 sur le réseau régional et 400 000 sur les services spéciaux[6]. La ligne 213 est partiellement sous-traitée aux Transports publics fribourgeois (TPF)[5].

Le réseau dessert un basin de population d'environ 96 000 habitants répartis entre la Riviera vaudoise et le district fribourgeois de la Veveyse, comportant quinze communes, dont dix sont actionnaires de la société VMCV SA[6],[7] :

Trolleybus[modifier | modifier le code]

La base du réseau est, autant géographiquement qu'historiquement, la ligne de trolleybus 201, reliant Vevey-Funiculaire à Villeneuve-Gare en passant par La Tour-de-Peilz, Clarens, Montreux, Territet, Veytaux et Chillon; géographiquement car toutes les autres lignes y sont connectées, et historiquement car ce fut la première ligne du réseau, tramway de 1888 à 1955, puis trolleybus jusqu'à aujourd'hui.

La ligne 201 va être prolongée dans l'avenir jusqu'à Rennaz, avec la venue du futur Hôpital Riviera-Chablais (HRC) dont l'ouverture est prévue pour 2018-2019.

Autobus[modifier | modifier le code]

L'ensemble des lignes de bus se connectent à la ligne de trolleybus 201 en plusieurs points de correspondances.

Les lignes 201, 202, 211, 212, 213 et 215 ont comme arrêt en commun Vevey-Gare, qui est ainsi la principale zone d'échange du réseau.


Les lignes 201, 203, 207 et 208 ont comme arrêt en commun La Tour-de-Peilz-Centre.

  • La ligne 203 La Tour-de-Peilz - Crausaz (boucle dans les hauts de La Tour-de-Peilz) ;
  • La ligne 207 La Tour-de-Peilz - Chailly P+R - Mottex - Blonay ;
  • La ligne 208 La Tour-de-Peilz - Chailly P+R - Fontanivent - Blonay.


Les lignes 201, 204 et 214 ont comme arrêt en commun Gambetta à Clarens

Les lignes 201, 204, 205 et 206 ont comme arrêt en commun Montreux-Casino.

  • La ligne 204 Montreux Casino - Chailly P+R  ;
  • La ligne 205 Montreux Casino - Les Taux ;
  • La ligne 206 Montreux Casino - les Planches.


Les lignes 201 et 210 ont comme arrêt en commun Villeneuve Gare

Organisation[modifier | modifier le code]

Les communes concernées par les VMCV s'engagent à financer les importants coûts engendrés par ce genre de services. En contrepartie du financement, ces communes attendent un travail proportionnel à leur engagement, passant par une bonne desserte, des prix le plus proches possible des frais, et une qualité de service optimale; inversement, les VMCV attendent un engagement égal aux demandes.

Ce sont les communes et l'entreprise qui fixent les objectifs de desserte, de qualité, etc.[8].

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

Van Hool Trolleybus 11 devant le Château de Chillon

Les Vevey-Montreux-Chillon-Villeneuve détiennent 47 véhicules partagés entre autobus et trolleybus, totalisant 16 trolleybus articulés, deux minibus, 19 midibus, huit autobus standards, deux autobus articulés et cinq véhicules de services, qui ont parcouru en 2015 deux millions de kilomètres, dont 880 000 rien que pour l'unique ligne de trolleybus[6].

Les VMCV possèdent, en 2015, 31 autobus[9] :

Les TPF engagent leurs propres véhicules sur les services de la ligne 213 qui leur sont sous-traités, ces véhicules sont par conséquent aux couleurs des TPF et non à celles du VMCV[5].

Et 16 trolleybus articulés Van Hool AG 300T nos 1 à 18 construit avec la participation de Kiepe Elektrik[9], les trolleybus 2 et 15 ont été vendus en 2009 au réseau de Salzbourg, les trolley 1,3-14, 16-18 reste jusqu'en 2016-2018, après quoi leur remplacement devient inévitable en raison de leur âge. Certains trolleys ont déjà passé le million de kilomètres depuis quelques années.

Tarification[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Mobilis Vaud.

Depuis le 12 décembre 2010, les VMCV sont entrés dans la communauté tarifaire vaudoise Mobilis Vaud[10].

L'ensemble des titres s'y appliquent et le réseau est découpé en six zones tarifaires (70, 72, 73, 74, 77 et 79)[11]. Un billet unitaire une zone plein tarif coûte 3 CHF et est valable une heure, pour parcourir la ligne 201 de bout en bout il faut traverser trois zones et acheter un billet qui coûte 5,60 CHF et est valable deux heures[12]. Aucune ligne n'est située sur plus de trois zones[11].

Les abonnements généraux et demi-tarif des CFF sont acceptés mais pas l'abonnement « Voie 7 »[12]. Les abonnements CFF et Mobilis peuvent être utilisés avec le SwissPass depuis le printemps 2017[12].

Le réseau propose aussi la SurfCard, une carte de transport pré-chargée qui coûte de 20 à 80 CHF sur laquelle est débitée le coût d'un trajet et des billets par SMS[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Contact », sur https://www.vmcv.ch (consulté le 26 novembre 2017)
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m et n « Histoire des VMCV »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur http://www.vmcv.ch (consulté le 26 novembre 2017)
  3. « Message du Conseil fédéral à l'Assemblée fédérale concernant l'extension de la concession du tramway Vevey-Montreux-Chillon à la ligne de Chillon à Villeneuve. », sur https://www.amtsdruckschriften.bar.admin.ch, (consulté le 26 novembre 2017)
  4. « Rapport d'activités 2008 de Romande Énergie », sur http://investor.romande-energie.ch (consulté le 25 novembre 2017)
  5. a, b et c « Rapport d'activités 2016 », sur https://www.vmcv.ch (consulté le 26 novembre 2017)
  6. a, b, c et d Claude Béda, « Davantage de bus entre Villeneuve et Vevey », sur http://www.24heures.ch, (consulté le 14 avril 2017).
  7. « Les dix communes actionnaires du VMCV », sur https://www.vmcv.ch (consulté le 14 avril 2017).
  8. « Nos missions et engagements », sur https://www.vmcv.ch (consulté le 26 novembre 2017)
  9. a et b « Nos véhicules », sur http://www.vmcv.ch (consulté le 26 novembre 2017)
  10. http://www.mobilis-vaud.ch/index.php/component/content/article/39 Extension de la communauté tarifaire vaudoise
  11. a et b « Plan du réseau en 2017 avec les zones Mobilis », sur https://www.vmcv.ch (consulté le 14 avril 2017).
  12. a, b et c « Tarification », sur https://www.vmcv.ch (consulté le 14 avril 2017).
  13. « SurfCard et billet SMS », sur https://www.vmcv.ch (consulté le 14 avril 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :