Velay Express

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Velay Express
Image illustrative de l’article Velay Express
Gare du Chambon-sur-Lignon

Pays France
Type d'association loi 1901
Création Association en 1986
Train touristique en 1994
Écartement de voie 1 mètre (voie métrique)
Ligne exploitée Raucoules-Brossette--Saint-Agrève
Site internet http://www.velay-express.fr

Le Velay Express, précédemment appelé Voies ferrées du Velay (VFV), est un chemin de fer touristique et historique, situé sur les départements de la Haute-Loire et de l'Ardèche. Il est géré par l'association VFV, au statut loi de 1901, qui fait circuler des trains touristiques sur la ligne, à voie métrique, de Raucoules-Brossette à Saint-Agrève, section de l'ancien réseau du Vivarais, en Auvergne. La ligne était auparavant exploitée jusqu'à Dunières, mais cette dernière section a été fermée en 2015.

Offre touristique[modifier | modifier le code]

Les VFV organisent également des manifestations, comme le festival vapeur en mai 2011.

Velay Express propose diverses offres qui peuvent être consultées dans les offices du tourisme du Chambon-sur-Lignon, de Montfaucon, de Saint-Agrève et de Tence, ainsi que sur le site internet de Velay Express[1].

De mai à décembre, il existe un service régulier de trains touristiques sur la ligne de Raucoules-Brossette à Saint-Agrève[1]. Velay Express propose également, sur réservation, d'organiser des trains spéciaux pour les groupes[1].

Historique[modifier | modifier le code]

La gare d'échange de Dunières avec le « grand réseau » au début du XXe siècle
La gare de Montfaucon lorsqu'elle était encore desservie par le train.

La ligne entre Raucoules-Brossette et Saint-Agrève est construite en plusieurs sections, au rythme de l'avancement du réseau du réseau du Vivarais-Lozère. Les ouvertures des tronçons ont lieu durant l'année 1902[2].

  • Le 31 octobre 1968, la section Raucoules-Brossette-Saint-Agrève ferme, comme tout le réseau du Vivarais.
  • Le 16 août 1970, cette section est remise en service pour les trains touristiques par la Compagnie des chemins de fer régionaux (CFR) .
  • En 1985, la CFR arrête l'exploitation de ligne entre Raucoules-Brossette-Saint-Agrève.
  • En 1993, l'association VFV se voit confier le tronçon de Dunières à Tence[3].
  • Le , le tronçon de Tence à Saint-Agrève est inauguré.
  • Au mois de , les travaux de dépose du tronçon Dunières – Raucoules débutent sur la commune de Dunières pour laisser place à la voie verte (Via Fluvia) qui reliera le Rhône à la Loire [4].

Ligne de Raucoules-Brossette à Saint-Agrève[modifier | modifier le code]

La ligne de chemin de fer de Raucoules à Saint-Agrève, d'une longueur de 27 km, est située sur le plateau du Velay à des altitudes pouvant atteindre plus de 1 000 m. Elle constitue l'un des trois accès ferroviaire de ce plateau, les deux autres étant les lignes Lavoûte-sur-Loire-Yssingeaux et Le Cheylard-Saint-Agrève, anciennes lignes du réseau du Vivarais. La section de Dunières à Raucoules n'est plus desservie par l'actuelle compagnie Velay Express.

La ligne actuelle dessert les gares de

L'ensemble de la ligne est la propriété d'un syndicat intercommunal et confié à l'association VFV pour une utilisation touristique[5].

Dans le cadre de l'aménagement d'une voie verte, la « Communauté de Communes du Pays de Montfaucon » a décidé de reprendre la plate-forme de la voie ferrée entre Dunières et Raucoules. Le service ferroviaire a donc cessé entre ces deux gares[6]. L'exploitation du chemin de fer touristique étant recentrée sur la section Raucoules – Saint-Agrève.

Afin de faciliter la maintenance du matériel de l'association, la construction d'un nouveau dépôt-atelier a été entrepris en 2015 sur le site de Raucoules[7], avec la réhabilitation du bâtiment voyageurs de cette gare.

Matériel roulant ferroviaire[modifier | modifier le code]

Locomotives à vapeur[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Locotracteurs diesel[modifier | modifier le code]

  • Locotracteur no 62 de 1946, ex-CFD Charentes puis CFD Lozère, issu de la transformation de la locomotive Fives Lille, 130T no 62 de 1891
  • Locotracteur no 70 de 1948, ex-CFD Charentes puis CFD Lozère, issu de la transformation de la locomotive Cail, 130T no 70 de 1891

Autorails[modifier | modifier le code]

Remorques d'autorail[modifier | modifier le code]

La remorque messagerie Billard RM30, en gare de Tence.
  • 1 remorque à bogies, Billard type R-210, n° R-212, (ex-CFD Corse no 7), retôlé par la Société "Carde" à Bordeaux en 1967.
  • 1 remorque à bogies, messagerie Billard RM30 ex-CFD Indre et Loire puis ex-CFD Vivarais.
  • 1 remorque à deux essieux De Dion-Bouton R1 ex-CFD Lozère, ex-CFD Charentes Logo monument historique Classé MH (1997)[15]
  • 1 remorque à un essieu De Dion-Bouton NF no 62 ex-CFD Lozère, ex-CFD Vivarais Logo monument historique Classé MH (1997)[16],[17]
  • 1 remorque messagerie à deux essieux no 40 ex-CFD Vivarais, construite en 1966 par les ateliers CFD du Cheylard
  • 1 remorque à bogies XR-1331, provenant des Chemins de fer de Provence ex RL1, remorque Billard recarrossée par Garnéro à Carros en 1979.

Voitures & wagons[modifier | modifier le code]

Un train en gare de Raucoules-Brossettes, avec au premier plan deux voitures ex-Réseau breton.
Le wagon tombereau G 5662.

Wagons de marchandises, origine CFD Vivarais

  • Hf 36, wagon plat;
  • Ht 136, wagon plat à traverse mobile;
  • F 148, wagon couvert;
  • K 4080, wagon couvert;
  • G 5140, wagon tombereau;
  • G 5662, wagon tombereau;
  • Htv 6583, wagon plat à traverse pivotante;
  • 1611, plat à bogies, ex voiture AAB 1611,
  • 1659, plat à bogies, ex voiture CCC 1659,

Wagon de marchandises, origine hors CFD

  • Gb 656, wagon couvert, ex-K 595 puis K 656, SIG 1919, ex-GFM, (Suisse)

Matériel de service[modifier | modifier le code]

  • Draisine Billard, no 16 ex réseau Breton, restaurée en état de marche
  • Draisine type DU 49 provenant des CFTA et arrivée en avril 2017. À voie normale elle sera adaptée pour la voie métrique.
  • Gv 5631 wagon ballastière, ex tombereau CFD Gv 5631,
  • Wagon-grue CFD no 11 à deux essieux, construit par De Dietrich en 1889 pour le réseau du CFD Vivarais

Matériel ayant quitté la ligne[modifier | modifier le code]

Wagon exposé dans l'ancienne gare d'Affieux en Corrèze

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Horaires Tarifs », sur velay-express.net (consulté le 19 mars 2015).
  2. « Historique du réseau du CFD Vivarais », sur asso-vfv.net (consulté le 19 mars 2015).
  3. Facs, revue Chemins de Fer Régionaux no 327 (consulté le 14/08/2009)
  4. « Dunieres Montfaucon.....Raucoules c'est le début de la fin ! », sur passion-metrique.net (consulté le 5 juillet 2015)
  5. Source Office du tourisme Haut Pays du Velay (consulté le 14/08/2009)
  6. « Voie verte Raucoules/Dunières/Riotord (Haute-Loire / Auvergne) / Historique et projet d’extension », sur cc-paysdemontfaucon.fr (consulté le 4 juillet 2015)
  7. « Le dépôt-atelier de Raucoules en construction », sur velay-express.net (consulté le 8 novembre 2015)
  8. Notice no PM43000685, base Palissy, ministère français de la Culture
  9. Notice no PM45000768, base Palissy, ministère français de la Culture
  10. a et b « Velay-Express réceptionne une locomotive et une voiture-salon », sur leprogres.fr (consulté le 30 juin 2017)
  11. Notice no PM43000987, base Palissy, ministère français de la Culture
  12. Notice no PM43000986, base Palissy, ministère français de la Culture
  13. Source site VFV, « L’autorail 313 a été remis en état d’origine en 2001 après 2 500 heures de travail bénévole et 5 années d’immobilisation. »
  14. Christine Cartier, « VFV. Le retour de la vapeur en Auvergne, sur la ligne Dunière - Saint-Agrève », dans La Vie du Rail, no 3311, du 18 mai 2011 p. 20
  15. Notice no PM43000988, base Palissy, ministère français de la Culture
  16. Notice no PM43000989, base Palissy, ministère français de la Culture
  17. Les Voies Ferrées du Velay > Le matériel remorqué
  18. Notice no PM45000764, base Palissy, ministère français de la Culture
  19. http://www.polier.ch/page/bahnen/rhb/personen/b2200/b2208.htm

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Arrivetz, Pascal Bejui, Les Chemins de fer du Vivarais, Grenoble, Presses et Editions ferroviaires, 1986
  • Pascal Bejui, Christophe Etiévant, Vincent Piotti, Le réseau du Vivarais au temps des CFD, Editions La Régordane, 2008 (puis nouvelle édition en 2011)
  • « Retour sur le réseau du Vivarais », éditorial, Chemins de Fer régionaux et Tramways, no 327, juillet 2008.
  • « Haute-Loire. Les Voies ferrées du Velay », Les voies métriques de France en 2008, Connaissance du Rail, no 324-325, 2008, pp. 25-30.
  • « Voies Ferrées du Velay : un parfum de CFD », par Nicolas Schou, Chemins de fer touristiques, Rail Passion, no 127, mai 2008, pp. 84-85.
  • Bernard Collarey, « Le Vivarais et les Voies ferrées du Velay : deux touristiques aux confins du Massif central », Rail Passion (hors série),‎ , p. 58-71 (ISSN 1261-3665)
  • François Collardeau, Pascal Bejui, Vivarais, Velay, les trains du renouveau, Editions La Régordane, 2011
  • Claude Wagner, Les chemins de fer du Vivarais et du Velay au fil du temps 1886 - 2015, Editions LR Presse, 2016

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]