Funiculaire Vevey – Chardonne – Mont Pèlerin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Funiculaire
VeveyChardonneMont Pèlerin
Voiture du VCP à proximité de Vevey-Funi
Voiture du VCP à proximité de Vevey-Funi

Réseau Transports Montreux-Vevey-Riviera, Drapeau de la Suisse Suisse
Ouverture
Exploitant GoldenPass Services
Conduite (système) automatique
Matériel utilisé 2 voitures
Points d’arrêt 6
Longueur 1,6 km
Temps de parcours 11 min
Jours de fonctionnement LMaMeJVSD
Lignes connexes ligne CFF Vevey–Chexbres
VMCV, trolleybus 201
Schéma de la ligne
uKBHFa
Mont-Pèlerin alt. 806 m
uHST
La Baume
uHST
Chardonne-Jongny
uTUNNEL1
tunnel de Chardonne (118 m)
uSPLa
uSPLe
RACONTgq uSKRZ-Ao RACONTfq
autoroute A9
uHST
Beau-Site
uHST
Corseaux
uKBHFe
Vevey (funi)[1] alt. 389 m
BUS
VMCV, trolleybus 201
CONTgq HSTq STR+r
Vevey-Funi, ligne CFF vers Puidoux-Chexbres
CONTgq STRq ABZg+r
ligne CFF du Simplon
CONTf
vers la gare de Vevey

Le funiculaire VeveyChardonne(Mont) Pèlerin (VCP) relie depuis 1900 les rives du lac Léman au Mont-Pèlerin, localité établi sur le versant sud du sommet homonyme.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1897, le premier projet est un funiculaire Chardonne-Mont-Pèlerin, long de 580 mètres avec un écartement de voie de un mètre[2],[3],[4]. En juillet de la même année, l'idée de faire partir le funiculaire depuis Vevey est lancée[5]. Le 25 septembre, l'extension de la concession jusqu'à Vevey est proposée aux chambres par le Conseil fédéral[6]. L'extension de la concession est accordée en octobre par le parlement[7]. En 1898, la commune de Chardonne accorde une subvention de 20 000 francs pour la construction du funiculaire[8],[9]. La commune de Jongny accorde une subvention de 5 000 francs[10],[11],[12]. À la date du 30 août 1898, 405 000 francs de capital ont été levés[13]. Une seule classe de voyageur est prévue[14]. L'extension de la ligne de Baumaroche au sommet du Mont-Pèlerin est définitivement abandonnée en raison des coûts d'exploitations jugés trop élevés[15].

Le funiculaire est mis en service en 1900. La durée du trajet est de 24 minutes à l'origine[16].

Technique[modifier | modifier le code]

Il a toujours comporté deux voitures, l'avalante faisant contrepoids pour tracter plus facilement la montante. Dès l'origine à traction électrique, la machinerie est située dans la gare supérieure. En 2014, une réfection complète aussi bien des cabines que des infrastructures et poste de commande a été effectuée. La ligne est désormais aux normes de la loi sur l'égalité pour les handicapés[17].

Il est dans la zone Mobilis Vaud 73-74-77.

Données techniques[18][modifier | modifier le code]

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. anciennement Vevey-Plan
  2. « Ligne Chardonne-Mont-Pèlerin », Revue de Lausanne,‎ , p. 1
  3. « Ligne Chardonne-Mont-Pèlerin », Feuille d'Avis de Lausanne,‎ , p. 15-16
  4. « Ligne Chardonne-Mont-Pèlerin », Tribune de Lausanne et Estafette,‎ , p. 2
  5. « Canton de Vaud : Vevey », Feuille d'Avis de Lausanne,‎ , p. 4
  6. « Funiculaire du Pèlerin », Feuille d'Avis de Lausanne,‎ , p. 12
  7. « Affaires de chemins de fer », La Revue,‎ , p. 1
  8. « Canton de Vaud : Chardonne », La Revue,‎ , p. 2
  9. « Canton de Vaud : Chardonne », Feuille d'Avis de Lausanne,‎ , p. 15
  10. « Canton de Vaud : Jongny », Feuille d'Avis de Lausanne,‎ , p. 7
  11. « Nouvelles des communes : Vevey », Le Nouvelliste vaudois,‎ , p. 2
  12. « Canton de Vaud : Vevey-Pèlerin », Tribune de Lausanne,‎ , p. 2
  13. « Canton de Vaud : Vevey-Chardonne-Pélerin », La Revue,‎ , p. 2
  14. « Chemin de fer Vevey-Mont-Pélerin », Feuille d'Avis de Lausanne,‎ , p. 4
  15. « Vevey-Pèlerin », Le Nouvelliste vaudois,‎ , p. 2
  16. « Un nouveau funiculaire », Le Nouvelliste vaudois,‎ , p. 1
  17. Le «métro des vignes» a repris un coup de rouge, 24 heures du 21 octobre 2014, consulté le 13 avril 2015
  18. Réseau ferré suisse, Secrétariat général CFF, Berne 1997, rééd. AS Verlag, (ISBN 978-3-909111-74-9)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :