Cazalis (Gironde)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cazalis
Vue du village : la route de Lucmau (oct. 2012).
Vue du village : la route de Lucmau (oct. 2012).
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Gironde
Arrondissement Langon
Canton Le Sud-Gironde
Intercommunalité Communauté de communes du Sud Gironde
Maire
Mandat
Jean-Claude Lassalle
2014-2020
Code postal 33113
Code commune 33115
Démographie
Gentilé Cazalisiens
Population
municipale
239 hab. (2014)
Densité 5,1 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 20′ 34″ nord, 0° 22′ 44″ ouest
Altitude Min. 79 m – Max. 130 m
Superficie 46,81 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gironde

Voir sur la carte administrative de la Gironde
City locator 14.svg
Cazalis

Géolocalisation sur la carte : Gironde

Voir sur la carte topographique de la Gironde
City locator 14.svg
Cazalis

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cazalis

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cazalis
Liens
Site web cazalis.fr

Cazalis (Casalís en gascon) est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Gironde en région Nouvelle-Aquitaine.

Ses habitants sont appelés les Cazalisiens[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme est documenté sous les formes latine Casalicis (1363) et romane Casalis (XIVe siècle)[2].

L'origine du nom de la commune est une formation romane Casal-iç basée sur le latin casalis (qui donne casau en gascon) augmenté d'un suffixe dérivatif -iceu-. Le terme casau, qui désigne aujourd'hui « le jardin, les terres dépendant de la maison »[3] a pris (comme hors de la Gascogne, casal ou chasal) le sens de « domaine agricole », s'appliquant ici à une propriété des Templiers[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Au Moyen Âge, la paroisse de Cazalis fait partie intégrante du village de Préchac et dépend du seigneur de Cazeneuve puis de la famille d’Albret au XIVe siècle. Érection de la section de Cazalis, commune de Préchac, en commune distincte par décret impérial du 20 juin 1857[5],[6].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Située dans la forêt des Landes de Gascogne ; la commune se trouve, au sud-est du département et en limite du département des Landes, à 66 km au sud-sud-est de Bordeaux, chef-lieu du département, à 28 km au sud-sud-ouest de Langon, chef-lieu d'arrondissement et à 14 km au sud de Villandraut, chef-lieu de canton[7].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Les communes limitrophes en sont Lucmau à l'est, Callen (Landes) au sud-ouest, Bourideys à l'ouest et Préchac au nord.

Communes limitrophes de Cazalis
Préchac
Bourideys Cazalis Lucmau
Callen (Landes)

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Le sol est sablonneux sur un plateau sédimentaire incliné et globalement plan, toutefois l'ensemble des dunes face à la mer empêche l’écoulement facile des eaux douces, ce qui amène des zones humides. Aux XVIIIe et XIXe siècles, la fixation des dunes, appelées « doucs », grâce aux travaux de Nicolas Brémontier et la plantation de la forêt des Landes de Gascogne ont transformé la région[8].

L'altitude minimale de la commune est de 79 mètres et l'altitude maximale de 130 mètres[9].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par le Mounynateou[1].

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Les principales voies de communication routière qui traversent toutes deux le bourg sont la route départementale D115 qui mène vers le nord-ouest à Bourideys et vers le sud-est à Lucmau et la route départementale D115e12 qui commence dans le village et mène vers le nord-nord-est à Préchac.

L'accès le plus proche à l'autoroute A62 (Bordeaux-Toulouse) est celui de Langon (accès no 3) distant de 26 km par la route vers le nord-nord-est.

L'accès no 2 de Captieux à l'autoroute A65 (Langon-Pau) se situe à 16 km vers le sud-est.

La gare SNCF la plus proche est celle, distante de 28 km par la route vers le nord-nord-est, de Langon sur la ligne Bordeaux-Sète du TER Aquitaine.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

En 2009, le nombre total de logements dans la commune était de 151[10].

Parmi ces logements, 69,8 % étaient des résidences principales, 17,8 % des résidences secondaires et 12,4 % des logements vacants. Ces logements étaient pour 98,6 % d'entre eux des maisons individuelles et pour 0,7 % des appartements[11].

La proportion des résidences principales, propriétés de leurs occupants était de 73,5 %(contre 61,3 % en 1999)[12].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants de la commune étant compris entre 100 et 500, le nombre de membres du conseil municipal est de 11[13] bien que le site de la mairie n'en présente que neuf[14].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Photo représentant le bâtiment de la mairie
Le bâtiment de la mairie (oct. 2012)
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours Jean-Claude Lassalle[15]   Retraité

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

La commune a mis en place le tri sélectif. La responsabilité de collecte des déchets relève de la communauté de communes. Celle-ci fait également la promotion du compostage[16].

Jumelages[modifier | modifier le code]

0in 2012, Cazalis n'est jumelée avec aucune commune.

Communauté de communes[modifier | modifier le code]

Le 1er janvier 2014, la communauté de communes du canton de Villandraut ayant été supprimée, la commune de Cazalis s'est retrouvée intégrée à la communauté de communes du Sud Gironde siégeant à Mazères.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1861. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[17]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[18],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 239 habitants, en augmentation de 5,75 % par rapport à 2009 (Gironde : 5,99 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
845 862 846 848 818 812 740 676 677
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
702 630 539 521 465 391 343 283 231
1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014 -
199 180 158 177 179 219 242 239 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[19] puis Insee à partir de 2006[20].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune administre une école élémentaire de 26 élèves[21].

Santé[modifier | modifier le code]

La commune voisine de Villandraut disposera début 2013 d'une maison de santé regroupant les médecins et personnel para-médical du canton[22].

Sports[modifier | modifier le code]

Les équipements sportifs communaux (court de tennis et fronton) sont en accès libre[23].

Cultes[modifier | modifier le code]

Le culte catholique est célébré dans l'église Sainte-Madeleine au sein du secteur paroissial de « Villandraut – Saint Symphorien » de l'archidiocèse de Bordeaux[24].

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2010, le revenu fiscal médian par ménage était de 29 688 €, ce qui plaçait Cazalis au 14 572e rang parmi les 31 525 communes de plus de 39 ménages en métropole[25].

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2009, la population âgée de 15 à 64 ans s'élevait à 153 personnes, parmi lesquelles on comptait 61,5 % d'actifs dont 54,1 % ayant un emploi et 7,4 % de chômeurs[26].

On comptait 24 emplois dans la commune, contre 28 en 1999. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la commune étant de 84, l'indicateur de concentration d'emploi[Note 2] est de 29,2 %, ce qui signifie que la commune offre approximativement un peu plus d'un emploi pour quatre Cazalisiens actifs[27].

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Au 31 décembre 2010, Cazalis comptait 38 établissements : dix-sept dans l'agriculture-sylviculture-pêche, deux dans l'industrie, un dans la construction, douze dans le commerce-transports-services divers et six étaient relatifs au secteur administratif[28].

En 2011, une entreprise a été créée à Cazalis[29].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Monuments et lieux touristiques[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Roger Torlois, L'Érection de Cazalis en commune au milieu du XIXe siècle, Cahiers du Bazadais, no 93, 1991, [lire en ligne]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.
  2. L'indicateur de concentration d'emploi est égal au nombre d'emplois dans la zone pour 100 actifs ayant un emploi résidant dans la zone, selon la définition de l'Insee

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées CC.
  2. Pouillés de la province ecclésiastique de Bordeaux.
  3. Simin Palay, Escole Gastoû Febus, Dictionnaire du gascon et du béarnais modernes, Paris, CNRS, , 3e éd. (1re éd. 1932-1934), 1053 p. (ISBN 2-222-01608-8).
  4. Bénédicte Boyrie-Fénié, Institut occitan, Dictionnaire toponymique des communes de Gironde, Pau, Éditions Cairn, , 402 p. (ISBN 978-2-35068-012-5), p. 112.
  5. « Cazalis - Historique », sur le site de la communauté de communes (consulté le 21 décembre 2012).
  6. Recueil des actes administratifs du département de la Gironde, année 1957, 6e série, tome X, page 216. Bordeaux, Durand, imprimeur de la préfecture, 7 allée de Tourny.
  7. Distances les plus courtes par la route - Les distances orthodromiques sont respectivement de 57,7 km pour Bordeaux, 25,4 km pour Langon et 12,7 km pour Villandraut. Données fournies par Lion1906.com, consulté le 10 novembre 2012.
  8. « Patrimoine naturel », sur le site de la mairie de Cazalis (consulté le 21 décembre 2012).
  9. répertoire géographique des communes édité par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [[[1] lire en ligne]]
  10. LOG T1M - Évolution du nombre de logements par catégorie sur la fiche Insee de la commune, [lire en ligne].
  11. LOG T2 - Catégories et types de logements sur la fiche Insee de la commune, [lire en ligne].
  12. LOG T7 - Résidences principales selon le statut d'occupation sur la fiche Insee de la commune, [lire en ligne].
  13. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  14. « L'équipe municipale », sur le site de la mairie de Cazalis (consulté le 21 décembre 2012).
  15. « Commune de Cazalis », sur le site de l'association des maires de France (consulté le 10 novembre 2012).
  16. « La collecte des déchets », sur le site de la mairie de Cazalis (consulté le 21 décembre 2012).
  17. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  18. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  19. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  20. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  21. « Gironde (33) > Cazalis > École », sur le site du ministère de l’éducation nationale (consulté le 21 décembre 2012).
  22. « Ouverture maison de sante de Villandraut », sur le site de la mairie de Cazalis, (consulté le 21 décembre 2012).
  23. « Les équipements communaux », sur le site de la mairie de Cazalis (consulté le 21 décembre 2012).
  24. « Accueil », sur le site des secteurs pastoraux BAZAS/VILLANDRAUT (consulté le 21 décembre 2012).
  25. « Fichier RFDM2010COM : Revenus fiscaux localisés des ménages - Année 2010 », sur le site de l'Insee (consulté le 11 novembre 2012).
  26. EMP T1 - Population de 15 à 64 ans par type d'activité sur la fiche Insee de la commune, [lire en ligne].
  27. EMP T5 - Emploi et activité sur la fiche Insee de la commune, [lire en ligne].
  28. CEN T1 - Établissements actifs par secteur d'activité au 31 décembre 2010 sur la fiche Insee de la commune, [lire en ligne].
  29. DEN T1 - Créations d'entreprises par secteur d'activité en 2011 sur la fiche Insee de la commune, [lire en ligne].